Volkswagen abandonne la construction d’une usine en Turquie

Publié le par

Soumise à des difficultés financières en raison de la crise sanitaire, Volkswagen a décidé de renoncer à la construction d’un site de production sur le territoire turc.

© Volkswagen
© Volkswagen

Le sort s’acharne pour Volkswagen. Alors que la firme allemande avait gelé en octobre 2019 la construction de son usine en Turquie en raison d’opérations militaires turques menées à l’encontre de la Syrie, elle renonce finalement à poursuivre son projet. Cette fois, la faute est attribuée à la pandémie du Covid qui a mis à mal le secteur automobile à travers le monde. « La situation n’est pas la même qu’avant le coronavirus », a commenté un porte-parole du groupe auprès de l’AFP suite à des informations de presse publiées hier, dans la matinée. À l’instar des autres constructeurs automobiles, Volkswagen a été fortement impacté entre mars et mai par les effets de la pandémie, qui a drastiquement fait chuter ses ventes de véhicules. Heureusement, la marque profite depuis peu d’un regain d’activités favorisant l’arrêt du chômage partiel dans l’ensemble de ses usines allemandes depuis hier.

Avec une capacité de 300 000 unités par an, l’usine turque devrait produire des véhicules comme les Volkswagen Passat et Skoda Superb, essentiellement destinées aux marchés du Moyen-Orient et de la Russie. L’usine devait être installée dans la ville de Manisa, à l’ouest du pays, et employer 4 000 collaborateurs. Selon le quotidien Handelsblatt, le choix s’était porté sur la Turquie au détriment de la Roumanie et de la Bulgarie, toutes deux envisagées par Volkswagen. La construction du site devait représenter un investissement de 1,5 milliards d’euros.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos