Volkswagen teste la conduite autonome outre-Rhin

Publié le par

En déployant ces tests, Hambourg prépare l’arrivée en 2021 du Congrès mondial des Systèmes de Transport Intelligent, où la thématique de la conduite automatisée devrait occuper une place centrale.

Volkswagen teste la conduite autonome outre-Rhin

Il existe cinq niveaux de conduite automatisée, le cinquième pallier correspondant à une automatisation complète. Pour la première fois, Volkswagen mène des essais sur la conduite automatisée de niveau 4 en conditions urbaines réelles. La ville d’Hambourg, en Allemagne, fait office de terrain de jeu.

Cinq e-Golf chacune équipée de 11 scanners laser, de sept radars et de 14 caméras se sont immiscées dans la circulation allemande. Toutefois, pour des raisons évidentes de sécurité, des pilotes prennent place derrière le volant pendant tous les essais afin de surveiller en permanence les fonctions de conduite et pouvoir intervenir en cas d’urgence.

Dans quel but ?

Chaque session de conduite dure une heure. Au cours de ce laps de temps, jusqu’à 5 Go de données sont transférés par minute vers de puissants ordinateurs portables placés dans le coffre de chaque véhicule. Les caméras permettent de récupérer des données sur les piétons, les cyclistes, les autres voitures, les intersections, les priorités, les véhicules stationnés, ou encore les changements de voie, le tout sur des distances très courtes et en quelques millisecondes. Une fois traités, les résultats obtenus permettront d’optimiser le transport individuel. De plus, le département de recherche du groupe Volkswagen garantit que la récolte de ces informations respecte toutes les règles de protection de données.

Par ailleurs, un banc d’essai numérique de neuf kilomètres destiné à la conduite automatisée et connectée est en cours de construction à Hambourg. Il devrait être achevé en 2020. Avec cette collaboration, Volkswagen et Hambourg ambitionnent de « franchir une étape décisive dans l’optimisation des flux de circulation grâce à la transition numérique et à la mise en œuvre à grande échelle de la conduite automatisée en ville ».

À terme, Volkswagen – à l’instar de bien d’autres constructeurs comme PSA qui réalise actuellement des essais de conduite autonome en France – souhaite lancer sur les routes publiques des produits concrets de transports automatisés, tant pour les hommes que pour les biens. La conduite automatisée sur la voie publique sans conducteur nécessite toutefois une modification du cadre législatif et l’existence des infrastructures nécessaires. « Il faut non seulement que les véhicules deviennent autonomes et plus intelligents, mais que les villes disposent d’un écosystème numérique permettant aux véhicules de communiquer 
entre eux ainsi qu’avec les feux de circulation et les systèmes de gestion du trafic », insiste Axel Heinrich, responsable de Volkswagen Group Research.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos