Volkswagen veut convertir une île grecque aux énergies vertes

Publié le par

Le groupe allemand compte investir quelque 33 milliards d’euros dans l’électromobilité au cours des cinq prochaines années et lancer environ 75 nouveaux modèles électriques d’ici à 2029. Le projet de l’île d’Astypalée fait partie de la stratégie « goTOzero » et servira d’exemple en vue de la décarbonisation totale de la mobilité. L’île aspire à devenir un pionnier du tourisme durable dans les années à venir.

© Volkswagen
© Volkswagen

La marque au losange a fait émerger des idées. Alors que Renault a inauguré la première ville 100 % véhicules électriques dans le village d’Appy (sur les hauteurs des Pyrénées-Orientales), Volkswagen veut placer la barre encore plus haute en ciblant non pas un village mais une île. Concrètement, la marque ambitionne de mettre en place un système de mobilité propre sur l’île méditerranéenne d’Astypalée, en Grèce. Située au sud de la mer Égée qui s’étend sur près de 100 km2, l’île abrite 1 300 habitants et quelque 72 000 touristes chaque année. Astypalée dispose actuellement d’un service de transport public très limité composé de deux autobus qui ne desservent qu’une petite partie de l’île. Ce réseau de transport sera transformé avec l’utilisation de véhicules électriques et la production d’énergie renouvelable. « À long terme, Astypalée deviendra une vitrine de la mobilité climatiquement neutre », souligne le constructeur allemand. « Notre objectif à long terme est une mobilité climatiquement neutre pour tous. Le projet d’Astypalée va nous permettre de découvrir comment concrétiser cette vision dès aujourd’hui, explique Herbert Diess, président du directoire du groupe Volkswagen. L’électromobilité et la mobilité intelligente amélioreront la qualité de vie tout en contribuant à un avenir neutre en carbone ».

En collaboration avec des partenaires locaux, une partie de l’activité traditionnelle de location de véhicules sera transformée en un service d’auto-partage proposant des scooters électriques de la marque Seat et des vélos électriques en plus des véhicules électriques. Ce service devrait permettre de réduire largement la flotte de véhicules de l’île et par conséquent de diminuer le trafic. Au total, un millier de véhicules électriques remplaceront les 1 500 véhicules à moteur à combustion actuels. Les véhicules utilitaires des entreprises locales et les véhicules utilitaires de l’île (véhicules de police, véhicules des services d’urgence et flottes du secteur public) seront également électrifiés. Volkswagen déploiera ses chargeurs Elli sur l’île afin de mettre en place une infrastructure de charge complète composée d’environ 230 wallbox privées et de plusieurs bornes de recharge publiques. L’énergie sera principalement générée à partir de sources d’énergie vertes comme le solaire et l’éolien. En outre, de nouveaux services de mobilité tels que le covoiturage seront également déployés. La première phase du projet durera six ans.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos