Volvo Cars prépare son introduction en Bourse et son avenir 100 % électrique

Publié le par

Le président de Volvo Cars, Hakan Samuelsson, a indiqué que le groupe avançait dans son projet d’introduction en Bourse et que l’opération pourrait avoir lieu avant la fin de l’année 2021.

Le concept Recharge, véritable manifeste de l'avenir 100 % électrique de Volvo. © Volvo Cars
Le concept Recharge, véritable manifeste de l'avenir 100 % électrique de Volvo. © Volvo Cars

« Nous étudions la possibilité de réaliser notre introduction en Bourse avant la fin de l’année », a confié à Reuters Hakan Samuelsson, ciblant le Nasdaq Stockholm AB. Quelques jours auparavant, le top management de Volvo Cars avait présenté un plan stratégique ambitieux qui prévoit notamment que la marque devienne 100 % électrique d’ici à 2030, avec une étape intermédiaire en 2025-2026 portant les jalons de 600 000 ventes de véhicules 100 % électriques et la construction d’une gigafactory de batteries en Europe. Pour financer sereinement ce plan, une entrée en Bourse doit permettre de lever du capital, pour mieux rivaliser avec certains nouveaux entrants, comme Tesla, qui maîtrisent parfaitement ces mécanismes financiers.

Cap vers les ventes directes en Europe

Hakan Samuelsson précise que cette opération n’empêchera pas Volvo de continuer ses collaborations avec Geely pour les plateformes et y compris, pour les moteurs thermiques. Mais au sein du groupe de Li Shufu, les deux entités le feront aussi de manière plus indépendante, vraisemblablement selon le schéma éprouvé de la refacturation. Par ailleurs, Volvo va prendre le lead sur le développement de l’automatisation de la conduite, via les Lidar de Luminar Technologies et les logiciels de Nvidia. Simultanément, Volvo va aussi piloter une stratégie de diversification, avec de la vente directe sur la base de nouveaux produits financiers et la commercialisation d’offres d’assurance. En Europe, la marque prévoit de revoir ses relations avec le réseau en privilégiant la vente directe et un commissionnement pour les prestations annexes. Aux États-Unis, vu la législation, ces solutions verront le jour plus tardivement.

Une gigafactory de batterie avec Northvolt

Enfin, pour l’usine européenne de batteries, Hakan Samuelsson a confirmé l’attelage avec son partenaire suédois Northvolt pour développer de nouvelles générations de batteries, à la fois plus performantes (plus de 1 000 kilomètres d’autonomie à l’horizon 2025, avec un temps de recharge amélioré) et mieux intégrées dans les véhicules. L’usine doit entrer en production en 2016, avec une capacité de 50 GWh, à rapporter aux 35 kWh actuellement délivrés par l’usine américaine de Tesla, située dans le Nevada et faisant office de benchmark pour bien des constructeurs et des énergéticiens.

(avec Reuters)

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos