Volvo investit dans une solution d’analyse des défauts de carrosserie

Publié le par

Volvo vient d’investir dans deux start-ups israéliennes dont l’une propose une technologie d’inspection automatique des défauts de carrosserie. Une solution bientôt en test dans l’usine de Torslanda avant une utilisation possible en concession.

Volvo investit dans une solution d’analyse des défauts de carrosserie

Volvo vient d’investir dans deux start-ups israéliennes par l’intermédiaire du Volvo Cars Tech Fund, son fonds d’investissements spécialisé dans l’innovation liée à l’industrie automobile. Cette branche vient d’entrer au capital de MDGo et UVeye, sociétés implantées à Tel Aviv. MDGo développe un système d’intelligence artificielle médicale qui vise à faciliter la prise en charge et le diagnostic des blessés lors d’un accident de voiture. Cette technologie associe les données du véhicule en temps réel lors d’un accident à des connaissances médicales. Le système envoie aux équipes d’urgence un pronostic automatisé susceptible de faire gagner du temps aux secours.

Du châssis à la carrosserie

La deuxième entreprise a mis au point un procédé de scan automatique d’un véhicule. Cette solution peut inspecter les dessous du véhicule grâce à un module implanté dans le sol et passer au crible l’extérieur avec un portique. L’inspection du châssis a été mise au point pour des applications de sécurité mais le scan de la carrosserie se destine à un usage industriel et commercial. Un test doit avoir lieu dans l’usine Volvo de Torslanda en Suède avant la fin de l’année mais ce système pourrait également être utilisé tout au long de la livraison des véhicules neufs ainsi qu’en concessions. « Ce type de technologie d’inspection pourrait nous permettre d’aller encore plus loin en matière de qualité » explique Zaki Fasihuddin, CEO du Volvo Cars Tech Fund. La première application reste en effet l’inspection des véhicules en bout de chaine mais ce système pourrait suivre la chaine logistique du constructeur pour assurer le maintien des véhicules en parfait état pendant leur livraison. Enfin, cet outil pourrait apparaître à moyen terme dans les réseaux de la marque. Il pourrait être utilisé pour les seuls défauts extérieurs ou dans une configuration plus complète, afin de diagnostiquer l’état des pneus, des amortisseurs, des freins, du châssis et détecter d’éventuelles fuites.

PNG - 136.9 ko

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos