Woven City, la ville du futur imaginée par Toyota, va vraiment sortir de terre

Publié le par

À l’occasion du CES de Las Vegas tenu en janvier 2020, Toyota avait dévoilé les plans de sa ville futuriste nommée Woven City. Ce projet fou verra bien le jour puisque le constructeur vient d’annoncer le début du chantier.

© Toyota
© Toyota

Un peu plus d’un an après son annonce, Woven City devient une réalité. Le chantier s’est installé au pied du Mont Fuji au Japon, sur l’ancien site de production de Higashi-Fuji désormais fermé par Toyota Motor East Japan (TMEJ). Après 53 ans d’activité, le constructeur a décidé de lui donner une seconde vie accueillant son « laboratoire vivant ». Tout un symbole pour Kazuhiro Miyauchi, président de l’ancienne usine : « Convaincu que Woven City ne sera pas édifiée sur un simple terrain vague mais sur l’histoire même de l’usine, je me mettrai au service d’une coopération maximale ».

Concrètement, la ville prendra la forme d’un écosystème entièrement connecté et alimenté par des piles à hydrogène. Elle sera construite sur la base d’une économie durable, avec des bâtiments principalement en bois pour minimiser l’empreinte carbone et s’adapter à la culture japonaise traditionnelle. Les toits seront recouverts de panneaux photovoltaïques visant à produire de l’énergie solaire en plus de l’énergie générée par les piles à hydrogène. Les habitations seront également équipées des dernières technologies en matière de robotique capable de faciliter la vie au quotidien. Pour se déplacer à travers la ville, seuls les véhicules entièrement autonomes et zéro émission seront autorisés sur les artères principales. Trois sortes de rues viendront s’entrelacer : l’une dédiée à la conduite autonome, une autre aux piétons et la troisième aux personnes conduisant un moyen de déplacement individuel. De plus, une route souterraine servira au transport des marchandises.

Les habitants, eux, seront triés sur le volet : employés de la marque et leurs familles, couples à la retraite, scientifiques invités ou encore partenaires de l’industrie. Si pour commencer, Toyota s’est fixé 360 résidents environ, à terme la population devrait atteindre les 2 000 habitants (employés de Toyota compris). Toyota estime qu’encourager la connexion humaine sera un aspect tout aussi important de cette expérience. « L’infrastructure de Woven City vise à créer un cadre qui favorisera l’émergence d’inventions susceptibles de résoudre des problèmes sociétaux, à mesure de leur apparition » explique la firme japonaise. Woven City doit son existence à l’architecte danois Bjarke Ingels.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos