Xavier Duchemin, Peugeot : "La 108 devrait nous placer dans les trois premiers sur le marché des petites citadines".

Publié le par

Entretien avec Xavier Duchemin, Directeur de Peugeot France, à l’occasion de la sortie de la 108 qui succède à la 107 et qui permet au constructeur de se repositionner sur le segment A des petites citadines. L’occasion également de confirmer la bonne santé de la marque au Lion depuis 2014 et de la confiance retrouvée du réseau.

Xavier Duchemin, directeur de Peugeot France
La nouvelle 108 correspond-elle à un changement de votre stratégie sur ce segment très bataillé des petites citadines ?

Nous avons ici un véhicule qui se situe totalement dans la logique de montée en gamme de Peugeot. En termes de matériau, de style et de personnalisation, nous sommes passés dans un autre univers. Clairement, nos objectifs seront de faire qu’avec la 107 en nous plaçant dans les trois premiers sur le marché français. Aujourd’hui nous sommes en cinquième position avec une pénétration de 10% et un volume de 12 000 unités. Nous souhaitons être au-delà et éventuellement plus de 15 000 immatriculations avec 15% de parts de marché.

Vous jouez à fond la carte de la personnalisation avec ce véhicule. Souhaitez-vous séduire une clientèle plutôt féminine avec ce modèle ?

La 108 possède 5000 combinaisons différentes avec des trois portes, cinq portes et deux moteurs différents. Nous avons une version top découvrable. Nous visons 10% de nos ventes avec des modèles personnalisés. Notre voiture devrait, en effet, séduire une clientèle un peu plus féminine qu’avec la 107. C’est clairement de la montée en gamme. Nous aurons certainement des acheteurs qui descendront d’une catégorie pour venir sur ce véhicule qui possède de la technologie.

Quels sont les résultats de la marque en France sur les cinq premiers mois de l’année ?

Nous sommes en progression comme à la fin 2013. Nous gagnons un point de parts de marché sur les particuliers. Nous avons réduit les volumes de location courte durée dans le même temps pour avoir une évolution saine. Nous progressons également sur les ventes aux entreprises. Les particuliers pèsent pour plus de 50% des ventes et les loueurs 10%. Nous avons aujourd’hui l’une des plus belles gammes chez Peugeot puisqu’avec 108 nous avons renouvelé pratiquement tous nos modèles. Lors du prochain mondial en octobre, la voiture la plus ancienne de la gamme sera la 208 !

Comment réagit votre réseau ?

La situation financière du réseau s’améliore. Nous avons le sentiment que nous sommes l’un des réseaux généralistes les plus rentables en France. Néanmoins, nous sommes dans un contexte économique français mauvais. Nous souhaitons renforcer la rentabilité du réseau. Nous ciblons sur les activités VN et VO mais le secteur qui souffre le plus est l’après-vente. Nous avons une couverture des frais fixes de l’après-vente de l’ordre de 70%. Nous allons changer beaucoup de choses tant au niveau du CRM que du dynamisme commercial avec des portes ouvertes pièces et services. Nous avions traditionnellement du retard sur ce plan. Nous allons faire passer de nouveaux messages au niveau de notre performance en après-vente. Nous développons une licence carrosserie qui est un sujet important. Celle-ci est déployée dans le réseau depuis le début de l’année avec 900 signataires.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos