Y a-t-il une montée de l’agressivité dans les relations en entreprise ?

Publié le par

Y a-t-il une montée de l’agressivité dans les relations en entreprise ?

L’analyse de témoignages émanant de certains salariés au sujet des appels reçus ou des relations internes ou externes dans leur entreprise tendrait à montrer que oui et cette forme d’agressivité « ordinaire » semblerait prendre plus d’importance chaque jour. Si l’on en croit ces témoins, l’agressivité semble être partout, que l’on en soit la victime ou l’auteur intentionnel ou pas. Verbale ou gestuelle, pourquoi cette forme de violence franchit-elle les portes de l’entreprise et y a-t-elle sa place ?

Certains considèrent encore l’agressivité comme une énergie de vie nécessaire pour se frotter au monde extérieur et y trouver sa place encourageant ainsi le phénomène. Malheureusement, dans nos relations quotidiennes, dans la rue, au travail et parfois en famille, cette énergie est souvent détournée pour tenter de dominer l’autre, pour imposer ses propres choix ou ses points de vue. L’agressivité s’exprime différemment en fonction des personnes, des situations et des moments. Elle peut être générée par beaucoup de sentiments comme la peur, des jalousies, un besoin de protection de soi et son intensité peut paraître parfois démesurée au regard de la réalité d’une situation du fait de la fatigue, la contrariété, la pression familiale ou professionnelle. Dans tous les cas, elle se caractérise par une hyper-susceptibilité qui ne permet plus d’interagir normalement avec les autres. Ce mal contagieux par nature semble pourtant se limiter à nos frontières. A l’étranger et en particulier chez nos voisins francophones, il semble rare de retrouver de telles déclarations de salariés faisant état de ce niveau d’agressivité entre les personnes. Le respect de l’autre semble mieux y dominer les relations humaines.

En contradiction avec ce constat, l’agressivité si elle est commerciale est le synonyme de l’énergie vitale. Dans l’entreprise, la notion d’agressivité abordée sous l’aspect commercial représente la conquête de marché, la force de vente et l’énergie collective. Elle véhicule les valeurs de dynamisme et d’engagement professionnel. Elle n’a rien avoir à voir avec l’agressivité entre les personnes, celle qui affecte les relations, le vivre et travailler ensemble. Mais en faire accidentellement ou non l’amalgame génère des comportements violents, humiliants pouvant détruire les personnes les plus fragiles. Il est nécessaire que chacun distingue ces deux aspects de l’agressivité, pour éviter les confusions, comme légitimer l’agressivité entre les personnes au motif qu’elle pourrait servir l’agressivité commerciale.

En matière de management, si nous rêvons tous d’harmonie entre les collaborateurs, de relations fluides et apaisées, nous oublions parfois le rôle exemplaire que doit avoir le manager par son propre comportement. Dans une entreprise où les équipes sont supposées partager les mêmes valeurs, l’ambiance peut être très différente d’un service à l’autre, d’un étage à l’autre, d’un site à l’autre. C’est bien la personnalité et les pratiques des managers qui font la différence et apportent de la nuance. Dans l’entreprise, nul ne devrait être supposé venir investir le territoire de l’autre ni supposé polluer l’organisation, le travail, des équipes de ses collègues. La collaboration, c’est le partage, l’échange d’expertises, l’association de compétences au service d’ambitions collectives. Tout cela ne devrait pas nécessiter de venir préempter l’espace de l’autre, ni de chercher à le soumettre. Il est toujours bon de rappeler que les démonstrations de force sont le plus souvent perçues comme des aveux de faiblesse de la part de l’entourage et qu’il est toujours souhaitable, voire préférable de chercher à développer sa capacité de dialogue et de compréhension.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos