2016 confirme le déclin du diesel

Alice THUOT

Sujets relatifs :

2016 confirme le déclin du diesel

2016 confirme le déclin du diesel

D’après les données du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), la part des VP neufs diesel dans les ventes totales est désormais proche des 50 %.

2016 a une nouvelle fois confirmé le déclin du diesel dans les ventes de véhicules particuliers neufs en France. Leur proportion est ainsi passée de 57,22 à 52,12 % entre 2015 et 2016, soit un recul de plus de 5 points. 1 050 413 modèles diesels ont été écoulés en 2016 contre 1 097 124 en 2015. Le désamour de la France pour le diesel est encore plus significatif avec l’analyse de la répartition des ventes de VP neufs par motorisations auprès des particuliers. Selon Les Echos, le diesel ne pèse plus en 2016 que pour 38 % des ventes aux particuliers, contre 44 % en 2015 et 64,4 % en 2012. Après un pic à 73 % des ventes globales de VP neufs, cette motorisation n’a fait que céder du terrain face non seulement à l’essence mais aussi, dans une moindre mesure, aux motorisations alternatives.

L’hybride à la baisse, l’électrique progresse

En 2016, les modèles diesels ont représenté 43,82 % des ventes totales avec 883 136 unités contre 38,56 % en 2015 (739 374 ventes). Le bilan est en demi-teinte pour les véhicules électrifiés.
Les ventes hybrides, après des années de croissance soutenues, ont marqué le pas en 2016 : 58 384 exemplaires ont été commercialisés contre 61 619 en 2015. Leur part de marché est ainsi passée de 3,21 à 2,9 %. Le bilan est plus positif du côté des électriques avec un volume en hausse (17 268 en 2015 et 21 751 en 2016) et une part de marché qui a atteint 1,08 % en 2016 contre 0,9 % en 2015. Les ventes de modèles carburant aux autres énergies alternatives demeurent confidentielles avec 419 modèles à bicarburation essence/GPL ou GNV écoulés, 1 061 véhicules au Superéthanol et 9 au GNV.

PSA, groupe le plus vertueux d’Europe

Les modèles bénéficiant d’un bonus grâce à des émissions de CO2 de 0 à 60 g ont représenté 1,4 % des ventes totales de VP neuf en 2016 contre 1,2 % en 2015 et 0,7 % en 2014. Ceux frappés d’un malus, dont les rejets sont compris entre 121 et 201 g, ont pesé pour 11,6 % des immatriculations, une part de marché en recul par rapport à 2015 (13,5 %) et 2014 (17,3 %). Enfin, les véhicules situés dans la zone neutre, émettant entre 61 et 130 g ont constitué 87,1 % des ventes, une proportion en hausse de presque 2 points par rapport à 2015. Sur les dix premiers mois de l’année, 2016 est le groupe le plus vertueux en 2016 avec des émissions moyennes de CO2 de 102,38 g devant Toyota (109,74 g) et Renault (109,82 g). Nissan et Volkswagen complètent le top 5 avec des émissions moyennes respectives de 114,39 et 121,93 g.

Nous vous recommandons

Déplacement, électrification, recharge... Les Européens prennent position face au changement climatique

Etude

Déplacement, électrification, recharge... Les Européens prennent position face au changement climatique

L'étude menée par Ford met en exergue un sentiment d’urgence et de prise de conscience générale en Europe. Si la responsabilité individuelle est admise, celle des entreprises et gouvernements est également décriée pour leur manque...

Les nouveaux modèles Hyundai bien notés à l’Euro NCAP

Les nouveaux modèles Hyundai bien notés à l’Euro NCAP

Le spécialiste russe de la charge itinérante L-Charge lorgne l’Europe

Le spécialiste russe de la charge itinérante L-Charge lorgne l’Europe

Xavier Chardon, Volkswagen Group France : « Nos réseaux basculeront en contrat d'agent d'ici à un an pour les véhicules électriques »

Vidéo

Xavier Chardon, Volkswagen Group France : « Nos réseaux basculeront en contrat d'agent d'ici à un an pour les véhicules électriques »

Plus d'articles