A+Glass limite la casse

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
A+Glass limite la casse

A+Glass limite la casse

Si la crise a naturellement eu un impact sur le résultat de l’enseigne de vitrage A+Glass, la mobilisation du réseau et son adaptation active au contexte lui permettent de limiter les pertes.

Comme l’ensemble des acteurs de la réparation automobile, l’enseigne de vitrage A+Glass a été frappée par les mois de confinement imposés par le Covid-19. La crise a ralenti le réseau, qui a perdu en rentabilité du fait des obligations sanitaires (désinfection, prévention, réassurance…). Pour autant, la centrale n’a jamais arrêté de fonctionner en mettant ses salariés en télétravail, sans recours au chômage partiel. Tous ont été mobilisés pour répondre aux interrogations des franchisés, des clients et des partenaires de l’enseigne.

La majorité des points de services est restée ouverts pour assurer le service et gérer les urgences, en particulier les bris de glaces liés au vandalisme. Un système d’astreinte a été mis en place, notamment pour les flottes d’urgence, ce qui a permis au réseau de gagner au passage quelques clients B to B. La mobilisation de l’enseigne a permis aux assurances d’accroître leur taux d’orientation des clients en manque de prestataires.

Un début septembre très positif

Après un mois de février à + 6 % en termes de chiffre d’affaires, A+Glass a accusé une baisse de 40 % en mars, de 65 % en avril et de 21 % en mai. Malgré la baisse de la sinistralité, les affaires se sont redressées en juin pour arriver à + 13 % en juillet et à + 5 % d’activité en août. Et les premiers jours de septembre sont très positifs avec un doublement des rendez-vous. A+Glass termine toutefois son année (de septembre à septembre) à – 6 % (96 millions d’euros).

Cette perte de rentabilité et de chiffre d’affaires au sortir de la crise a pu être limitée grâce à l’accompagnement financier des partenaires de l’enseigne, assureurs et fournisseurs, « que nous remercions d’avoir répondu à notre appel. Durant la crise, le mot partenariat a pris toute son ampleur » commente la famille Perez, propriétaire de l’enseigne. Selon ces derniers, la Maif et Covea ont été les assureurs qui ont apporté le plus fort soutien. Les fournisseurs comme Saint Gobain, VSF et Distri Parebrise n’ont pas aussi manqué de multiplier les efforts pour continuer à assurer les livraisons malgré un contexte logistique compliqué, qui ne serait pas encore totalement revenu à la normale.

Progresser sur les services et le recrutement

La crise a été l’occasion pour le réseau de proposer un nouveau service, celui de l’installation de parois en Plexiglas dans les véhicules de transport de personnes, comme les taxis et les ambulances. L’enseigne a de même passé un partenariat avec l’entreprise Pickup Services pour devenir des points de retraits de colis.

Ces douze derniers mois, A+Glass a recruté 31 centres. L’enseigne a perdu 24 centres, dont 5 fermetures liées au Covid-19. Son maillage s’établit à 538 centres avec l’objectif d’atteindre les 552 l’an prochain malgré la situation financière des entreprises qui reste fragile et un contexte sanitaire menaçant.

Nous vous recommandons

Bosch simplifie l’accès aux données sécurisées des véhicules

Bosch simplifie l’accès aux données sécurisées des véhicules

L’équipementier allemand intègre une nouvelle fonction SDA à son logiciel de diagnostic ESI[tronic] permettant aux ateliers avec une seule authentification d’accéder aux « Gateway » des constructeurs automobiles et donc aux...

75 bougies pour Schaeffler

75 bougies pour Schaeffler

Lesjöfors Automotive veut légitimer le marché des ressorts de suspension

Lesjöfors Automotive veut légitimer le marché des ressorts de suspension

Opisto et GT Motive signent un partenariat afin de faciliter l'accès à la pièce de réemploi

Opisto et GT Motive signent un partenariat afin de faciliter l'accès à la pièce de réemploi

Plus d'articles