A+ Glass surnage dans un marché chaotique

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

A+ Glass surnage dans un marché chaotique

A+ Glass surnage dans un marché chaotique

L’enseigne présente des résultats positifs mais souhaite renforcer ses liens avec certains apporteurs d’affaires pour harmoniser ses performances.

Le marché du vitrage reste difficile à appréhender. Si la tendance reste clairement orientée à la baisse depuis plusieurs années, il est difficile d’obtenir des données fiables. Comme le souligne Pierre Perez, fondateur du réseau A+ Glass, « certains apporteurs d’affaires sont à - 7 ou - 8 %, alors que d’autres progressent de 4 %. Cela ne donne pas une idée très précise de l’état du marché ».

Malgré cette situation complexe, l’enseigne progresse de 5,6 % selon le dirigeant. Un résultat positif qui varie cependant d’un agrément à l’autre. « Le nombre de nos interventions ne progresse pas de la même manière avec tous les assureurs. Nous devons donc mieux communiquer avec certains pour savoir ce que nous devons améliorer », poursuit-il.

Une photographie du réseau

Le coût moyen pour le réseau s’élève à 257,72 euros HT, contre 254,17 euros HT l’année précédente. Près de 62,8 % des opérations concernent le pare-brise et représentent 81,5 % du coût global. Derrière, les optiques ne cessent de reculer (3,7 %), les lunettes arrière sont stables et les glaces latérales « évoluent surtout selon les villes et les quartiers ! », glisse avec humour Pierre Perez.

L’enseigne affiche aujourd’hui 454 unités de pose, décomposées aux deux tiers par des centres physiques et pour un tiers par des véhicules d’intervention. Le chiffre d’affaires du réseau s’établit ainsi à 90 millions d’euros, avec un taux de réparation d’impacts proche des 20 %. Près de 65 % du chiffre d’affaires d’A+ Glass provient d’accords avec les assureurs.

Les aides à la conduite en question

L’un des dossiers importants de l’enseigne et de tout l’univers du vitrage reste l’arrivée progressive des véhicules équipés de caméras au sommet du pare-brise. Nombreux sont les constructeurs qui proposent des aides à la conduite de ce type. Cependant, ces caméras doivent être réglées et calibrées lors de tout remplacement, ce qui nécessite un équipement et une procédure spécifiques.

À l’image d’A+ Glass, plusieurs réseaux travaillent sur le sujet et testent le matériel. Si le nombre de véhicules équipés reste modeste, leur nombre devrait rapidement augmenter. Un paramètre important en matière de sécurité pour tous les acteurs du marché.

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles