Achat neuf ou occasion : le diesel reste toujours majoritaire

Saïda DJERRADA
Achat neuf ou occasion : le diesel reste toujours majoritaire

Achat neuf ou occasion : le diesel reste toujours majoritaire

Autoviza, le spécialiste du rapport d’historique pour les véhicules d’occasion, publie une étude qui relève l’évolution des transactions VO et VN sur 18 mois. Et si les immatriculations diesel reculent, elles restent tout de même majoritaires et ce même dans les villes les plus incitatives à la mobilité propre.

Le diesel n’a pas dit son dernier mot. Même si sa proportion diminue, il constitue toujours la majorité du parc automobile français que ce soit pour des immatriculations de véhicules neufs ou d’occasion. Selon une étude publiée par Autoviza, la part du diesel -toutes transactions confondues- est passée de 60,8 % en janvier 2017 à près de 56 % en septembre 2018.

En 18 mois, le diesel VO et VN n’a perdu que 5 points malgré le « diesel bashing », et ce au profit des véhicules essence puisqu’ils représentaient 36,9 % des achats en janvier 2017 contre 41,4 % en septembre dernier. Les mesures incitatives pour assainir le parc n’ont d’ailleurs pas profité aux véhicules électriques puisqu’en un an et demi, leur proportion n’a gagné que 0,2 points pour s’établir à 0,7 % des ventes. Les véhicules hybrides quant à eux sont passés de 1,8 % des immatriculations au début de l’année 2017 à 2,2% en septembre 2018.

Les Parisiens et les Lyonnais préfèrent le diesel en neuf

Autre enseignement du décryptage d’Autoviza établi à parti des données du Ministère de l’intérieur, les motorisations diesel restent prisées dans les grandes villes. Ainsi sur la période en question, les automobilistes de la capitale ont préféré majoritairement s’équiper de véhicules neufs diesel. Même si les véhicules hybrides ont le vent en poupe chez les parisiens (8% des achats), ces derniers ont acquis environ 40 000 VN essence en 18 mois et légèrement davantage de VN diesel. Il en est de même pour les Lyonnais qui ont acheté 52 % de véhicules roulant au gazole sur la période. En revanche à Lille (43 %) et Marseille (40,5%), l’essence est préféré mais seulement pour les véhicules neufs.

En ce qui concerne les véhicules d’occasion, les Lillois et les Marseillais préfèrent largement le diesel représenté respectivement à 65 % et 62 %. Même son de cloche pour tous les habitants des grandes villes, en VO, il s’équipement plutôt de diesel à Toulouse, Lyon, Bordeaux ou Strasbourg. Pour les changements de mains, seuls les parisiens ont privilégié des véhicules essence.

Nous vous recommandons

Les chiffres de la sinistralité automobile en 2020

Les chiffres de la sinistralité automobile en 2020

En 2020, l’assurance enregistre une baisse de 19 % de la sinistralité automobile. La charge sinistre ne recule que de 6,6 %.La Fédération Française de l’Assurance a communiqué les chiffres de son activité en 2020. Toutes assurances...

22/10/2021 | AftermarketCarrosserie
L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

Delphi Technologies étoffe sa force de vente

Nomination

Delphi Technologies étoffe sa force de vente

Roberlo ajoute un vernis 2k à sa gamme Aircolor

Roberlo ajoute un vernis 2k à sa gamme Aircolor

Plus d'articles