Alors que les camions s’électrisent, l’ACEA réclame plus de tonnage

Alors que les camions s’électrisent, l’ACEA réclame plus de tonnage

L'ACEA se félicite de la révision de la directive et recommande que le texte soit simplifié.

© MAN

Compte tenu du poids des batteries et de leur encombrement, il devient nécessaire pour l’ACEA de revoir à la hausse les limites du poids des marchandises transportées afin d’être en ligne avec les objectifs de décarbonation.

La Commission européenne envisage de réviser la directive 96/53/CE du Conseil sur les poids et dimensions des camions dans le but de l'aligner sur les objectifs fixés pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'ACEA se félicite de la révision et recommande que le texte soit simplifié. Et d’expliquer que les véhicules électriques s'accompagnent d'exigences supplémentaires en ce qui concerne l'espace disponible dans les véhicules, le poids total et le poids des essieux.

L'objectif des recommandations de l'ACEA est de supprimer les obstacles qui entravent l'adoption par le marché des véhicules zéro émission et de les placer sur un pied d'égalité avec les véhicules à propulsion conventionnelle en ce qui concerne la charge utile, etc.

L’Association des constructeurs recommande alors que :

• Lors de la définition d'allocations de poids supplémentaires pour les véhicules à zéro émission, toute référence aux véhicules conventionnels doit être supprimée.

• Tous les véhicules à faibles émissions devraient bénéficier d'au moins 1 tonne supplémentaire.

• Tous les véhicules zéro émission devraient bénéficier d'au moins 2 tonnes supplémentaires.

• Les indemnités de poids supplémentaires pour les ZEV ne doivent pas être prises en compte dans le calcul des tarifs de péage routier.

• La charge par essieu des combinaisons essieu moteur et essieu moteur doit être augmentée d'au moins 0,5 tonne, idéalement 1 tonne.

• Pour tous les ZEV, l'allocation de poids supplémentaire devrait être augmentée jusqu'à 4 tonnes, au lieu de l'allocation ZEV supplémentaire actuelle de 2 tonnes.

• Les nouvelles technologies du groupe motopropulseur nécessitent plus d'espace (par exemple pour les batteries et les réservoirs) que ce qui est actuellement prévu par la directive sur les poids et dimensions. Par conséquent, l'ACEA demande que tous les véhicules zéro émission (catégorie N) se voient accorder une longueur supplémentaire allant jusqu'à 1,5 m.

• Malgré l'essieu supplémentaire dans les ensembles de véhicules à moteur à trois essieux et les remorques à trois essieux, le poids maximal est fixé à seulement 40 tonnes. La révision devrait inclure un ajustement du poids de l'ensemble à 42 tonnes.

• Si la recommandation d'ajuster le PTRA pour les combinaisons véhicule à trois essieux/remorque à trois essieux pour toutes les technologies de groupe motopropulseur n'était pas suivie, une allocation de poids supplémentaire allant jusqu'à 6 tonnes serait nécessaire pour les groupes motopropulseurs zéro émission dans cette combinaison de véhicules.

Nous vous recommandons

Paccar enregistre des bénéfices records

Paccar enregistre des bénéfices records

La société mère de DAF annonce des revenus et un bénéfice net record en 2022.La vente des nouveaux modèles DAF, Peterbilt et Kenworth, permet à Paccar de dresser un très bon bilan de l'année 2022, avec au total la livraison de 185...

26/01/2023 | DAF Trucks
Imbroglio autour du B100 et de la vignette Crit’Air 1

Imbroglio autour du B100 et de la vignette Crit’Air 1

Allison Transmission noue un partenariat avec Nikola pour le test de véhicules électriques

Allison Transmission noue un partenariat avec Nikola pour le test de véhicules électriques

La FNTR s’active sur le sujet de la santé au travail

La FNTR s’active sur le sujet de la santé au travail

Plus d'articles