Annonces pièces : le CNPA recadre leboncoin.fr

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Annonces pièces : le CNPA recadre leboncoin.fr

Annonces pièces : le CNPA recadre leboncoin.fr

Le CNPA vient de faire parvenir un courrier au site d’annonces en ligne leboncoin.fr pour dénoncer la publication par les particuliers d’annonces touchant le recyclage des véhicules et des pièces détachées.

Alertée par les nombreuses annonces de vente de pièces détachées émanant de particuliers, la branche recycleur de CNPA a fait parvenir le 10 mai dernier aux responsables du site leboncoin.fr un courrier rappelant que ces annonces sont, selon le syndicat, illégales.

Le CNPA avait déjà rencontré un première fois, début 2016, les responsables du site d’annonces pour les sensibiliser au caractère plus ou moins légal de certaines offres dans la catégorie « équipement auto ». L’organisation professionnelle avait obtenu la non-diffusion des annonces comportant certains mots clés comme « airbag », « voiture accidentée », « voiture non roulante », « épave » ou encore « véhicule sans cartes grise ».

Inefficacité de la censure

Si le site semble indiquer avoir mis des filtres sur les annonces concernées par ces mots clés, le CNPA pointe dans son courrier l’inefficacité de la censure alors que continuent à être publiées des offres irrégulières. Le syndicat demande un élargissement des filtres de non-publication.

De manière encore plus ciblée, le syndicat de Suresnes demande l’interdiction des annonces concernant les ventes de véhicules pour pièces. Une geste que refuse de faire leboncoin.fr, estimant être dans son bon droit.

« Seuls les véhicules non roulants ne peuvent être revendus en entier ou en pièces détachées selon les dires de la DGCCRF » se défend le site d’annonces. Sous-entendu : les ventes de pièces sont autorisées pour ce qui touche les véhicules en état de rouler… De quoi amuser le CNPA, qui rétorque qu’il est « matériellement impossible de démonter un véhicule roulant ! ».

Le CNPA demande une nouvelle rencontre

Se basant sur un courrier de la DGCCRF, le CNPA rappelle dans sa missive que « les pièces issues de ces véhicules ne peuvent en aucun cas être vendues mais uniquement être utilisées pour un usage strictement personnel, ce qui vient corroborer l’interdiction pour un particulier de vendre une quelconque pièce de réemploi ».

Alors que la commercialisation des pièces de réemploi devient un enjeu économique, le CNPA demande une nouvelle rencontre avec les dirigeants du site pour aller vers un comportement tant éthique que responsable.

Nous vous recommandons

First Stop lance les jours zen de l'automne

First Stop lance les jours zen de l'automne

Le réseau dévoile sa nouvelle campagne de promotions sur les pneumatiques, les services atelier et le contrôle technique.First Stop démarre sa compagne automnale baptisée Les jours zen. Jusqu'au 20 novembre, le réseau propose une large...

22/10/2021 | First StopRéseaux
La huitième promotion du Moov Lab fait son entrée à Station F

La huitième promotion du Moov Lab fait son entrée à Station F

Indra accompagne la digitalisation des entreprises de la filière du recyclage automobile

Indra accompagne la digitalisation des entreprises de la filière du recyclage automobile

Un siècle de mobilisation pour la FNA

Un siècle de mobilisation pour la FNA

Plus d'articles