Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Toujours en croissance, Aramis Group subit néanmoins les tensions du marché automobile qui dégradent ses performances financières.

Aramis Group a vu son chiffre d’affaires croître sur le troisième trimestre de son exercice fiscal, mais reconnaît que sa rentabilité est impactée par les difficultés du marché automobile. Le spécialiste du véhicule d’occasion qui bat pavillon Stellantis révise donc sa guidance annuelle.

Pour le troisième trimestre de son exercice fiscal (clôture au 30 septembre 2022), Aramis Group publie un chiffre d’affaires de 458 millions d’euros, en hausse de +20,1% par rapport au 3ème trimestre 2021. Par voie de communiqué, ses dirigeants pointent deux tendances toujours fortement divergentes : « une hausse de +66,7% à 327,7 millions d’euros sur le segment des véhicules reconditionnés, et une baisse de -65,7% à 46,1 millions d’euros sur celui des véhicules pré-immatriculés. Les volumes de véhicules reconditionnés vendus progressent de +28,0%, avec une nouvelle augmentation de la part de l’approvisionnement auprès des particuliers, qui atteint désormais 62% ».

D’importantes difficultés d’approvisionnement en véhicules

« Au 3ème trimestre 2022, les équipes d’Aramis Group se sont une nouvelle fois fortement mobilisées au service de la satisfaction des clients (ndlr : NPS de 69 à fin juin 2022), continuant à assurer une croissance dynamique de l’activité. Cette performance est d’autant plus notable que le marché de l’automobile a continué, lui, à se détériorer sur la période, devenant plus volatile et incertain. Outre le segment des véhicules pré-immatriculés, dont le point bas pourrait ne pas encore avoir été atteint compte tenu des grandes difficultés d’approvisionnement, le segment des véhicules reconditionnés se confronte à une attitude progressivement plus attentiste des consommateurs », expliquent Nicolas Chartier et Guillaume Paoli, co-fondateurs d’Aramis Group, qui réunit les marques Aramisauto, Cardoen, Clicars et CarSupermarket, respectivement en France, en Belgique, en Espagne et au Royaume-Uni, et qui vient de prendre le contrôle de OnlineCars en Autriche. Logiquement eu égard à l’histoire du groupe, c’est en France que la croissance que la croissance est la plus faible, au troisième trimestre comme au cumul des neuf mois de l’exercice fiscal, tandis que les activités en Espagne et au Royaume-Uni sont très soutenues.

Des objectifs annuels revus à la baisse

Le chiffre d’affaires d’Aramis Group se décline désormais comme suit : 82% pour les ventes de voitures à clients particuliers, 13% pour les ventes de voitures à professionnels, et 5% pour les services.

Considérant que certaines difficultés du marché vont persister dans un avenir proche, notamment le niveau bas des véhicules pré-immatriculés et l’attentisme de certains clients, ce qui engendre une stabilisation de la marge brute unitaire (GPU) à 2150 euros en moyenne, le groupe révise ses objectifs en année pleine. La cible d’un chiffre d’affaires supérieur à 1,7 milliard d’euros reste inchangée, mais la croissance des volumes de véhicules reconditionnés passe à 40%, contre plus de 45% auparavant. Surtout, le groupe table désormais sur un EBITDA ajusté négatif entre -10 et -12 millions d’euros, contre un objectif positif précédemment.

Nous vous recommandons

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Etude

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Le mois dernier, seuls 24 604 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en France. Quels ont été les modèles les plus immatriculés ? La réponse en chiffres..Le marché des véhicules utilitaires légers n'est pas en...

05/08/2022 | Marché VULMarché France
Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Etude

Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Etude

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Plus d'articles