Aramisauto industrialise le reconditionnement de véhicules

Victoire de Faultrier-Travers
Aramisauto industrialise le reconditionnement de véhicules

Aramisauto a inauguré, mardi 28 juin 2022, son deuxième centre français de reconditionnement industriel de véhicules d’occasion à Saint-Pierre-lès-Nemours (Seine-et-Marne).

© VFT

Aramisauto double sa capacité de reconditionnement de voitures en France avec l'ouverture d'un deuxième site, symbole de croissance de l'entreprise et de la pertinence du modèle. 

Huit ans après l'ouverture du premier site de reconditionnement de véhicules d'occasion à Donzères (Drôme), Aramisauto inaugure un second site à Saint-Pierre-lès-Nemours, en Seine-et-Marne (77). Implanté sur un terrain de 4,9 hectares, le site bénéficie d'une capacité de stockage de près de mille véhicules et comprend également un bâtiment de 4 900 m2. Le centre francilien accueillera à terme 150 salariés et atteindra les 25 000 VO reconditionnés par an. « Ce nouveau site souligne notre ambition de proposer un modèle de mobilité individuelle plus vertueux grâce aux véhicules d’occasion reconditionnés. En effet, leur reconditionnement a un impact sur l’épuisement des ressources minérales inférieur de 19 % à celui des véhicules neufs », commente Romain Boscher, directeur général d’Aramisauto.

Atteindre les 50 000 VO reconditionnés par an

Bénéficiant des expériences drômoises, le site de Saint-Pierre-lès-Nemours jouit d'un flux optimisé composé de deux lignes de production, contre une à Donzère. « En segmentant en deux parties notre ligne de production, nous maîtrisons de façon plus efficace notre flux et gagnons en rapidité tout en conservant les différentes étapes du reconditionnement. Un procédé assez répandu dans l'industrie automobile, mais totalement novateur dans le cadre de notre activité », explique Guillaume Arnal, directeur du site. Après son arrivée dans la zone de chargement, le véhicule est affecté à une couleur en fonction de son état général et du test de conduite, puis l'opérateur ajuste ses fluides à la station-service avant de l'acheminer à la station de lavage. Une fois dans le bâtiment, le véhicule peut être affecté à la première ligne et être expertisé selon différentes étapes : des chaînes courtes et droites appliquées par l'Industrie. Suivant le logiciel tablette, développé en interne, le véhicule commence par une expertise mécanique, puis une expertise carrosserie. Si besoin, le site dispose d'un petit magasin pour recevoir les pièces ainsi que de trois cabines de peinture (dont deux express) et d'un labo pour définir la bonne teinte. Après ces étapes de préparation, la voiture est prête pour la finition ou le contrôle qualité. Après un passage par la préparation esthétique (en collaboration avec Cosmeticar), le véhicule s'arrête au labo photo, repensé pour faire du 360° extérieur et intérieur.

La seconde, dite ligne rapide, est dédiée aux véhicules d'occasion récents ne nécessitant ni opérations mécaniques, ni de travaux de carrosserie et de peintures importants. Elle fait gagner jusqu'à' 4 heures par véhicule.

L'objectif pour Aramisauto est ainsi d'augmenter les délais de rotation des véhicules afin de porter la capacité de reconditionnement à 50 000 VO par an en France. À l'avenir, le groupe entend développer de nouveaux centres afin de compléter son maillage, à ce jour composé de cinq sites en Europe (Royaume-Uni, Belgique et Espagne).


Le site a été inauguré le 28 juin en présence de Romain Boscher, directeur général, Guillaume Arnal, directeur du site, et de toute l'équipe. 

Nous vous recommandons

Marché du véhicule d’occasion : Tout le monde veut sa part du gâteau

Marché du véhicule d’occasion : Tout le monde veut sa part du gâteau

Longtemps chasse gardée des particuliers, le marché du véhicule d'occasion déchaîne les passions des professionnels, qui adaptent leurs services pour capter toujours plus de clients fidèles. Dans un contexte de crise du marché du...

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Auto1Group augmente sa capacité de reconditionnement automobile

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Aramis Group ralenti sur le marché du véhicule d’occasion

Plus d'articles