Arval résiste dans la crise

Jean-Pierre JAGU-ROCHE

Sujets relatifs :

Arval résiste dans la crise

Arval résiste dans la crise

Dans un contexte défavorable, le leader de la location longue durée a maintenu ses positions, développé son engagement et déployé de nouveaux services.

Malgré une situation économique tendue sur plan européen, Arval est parvenu à stabiliser ses activités en 2012. Son parc de location a en effet progressé de 0,3 % (688 734 véhicules) et Arval a occupé 10,3 % du marché mondial de la location longue durée.

Pour expliquer cette résistance, les dirigeants de cette filiale à 100 % du groupe BNP Parisbas évoquent le dynamisme des pays émergents, à savoir le Brésil, l’Inde et la Turquie, avec des taux de croissance respectifs de 19, 20 et 18 %. Sur le Vieux Continent, les évolutions ont été contrastées : + 20 % en Belgique, + 17 % en Roumanie, + 14 % au Luxembourg, + 12 % en Slovaquie, + 9 % en Tchéquie, + 3 % en Suisse et en Italie. Mieux, Arval s’est implanté au Danemark et en Finlande et a effectué ses premiers pas en Chine.

Tension sur le VO

Côté négoce des véhicules d’occasion issus de sa flotte, le business d’Arval s’est développé en 2012 dans un marché extrêmement difficile au plan général. Un marché particulièrement marqué au niveau européen par une chute brutale des prix des modèles, à l’exception de la Grande-Bretagne. Il convient toutefois de souligner que cette tendance tarifaire semble s’être légèrement réorientée de façon favorable depuis le mois de janvier 2013. Quoi qu’il en soit, le loueur a su tenir le cap de son propre business. Arval s’est appuyé sur sa plate-forme de commerce en ligne Motor Trade qui compte plus de 10 000 clients et qui a généré la revente de 93 600 modèles sur douze mois. De même, il a su bénéficier de la performance d’Arval Trading, sa filiale spécialisée dans les services d’exportation et de ventes internationales de VO. Cette dernière achète aux différentes filiales opérationnelles de la société-mère des véhicules pour les revendre à des professionnels et marchands de 35 pays. En 2012, Arval Trading a écoulé un volume de 15 000 unités, soit une hausse de 31 % par rapport à 2011.

En France

Au sein de l’Hexagone, sa flotte s’est contractée de 0,7 %, avec un volume de 209 036 véhicules. En 2012, le loueur a mis à la route 60 662 véhicules, soit un ressac de cinq points par rapport à 2011, pour une part de marché de 17,5 %. Pour soutenir et conforter son activité, le loueur a misé, entre autres choses, sur la clientèle des PME. Il a également développé des offres spécifiques qui se sont traduites par la signature des partenariats sous marque blanche avec les marques coréennes Hyundai et Kia. Le loueur a également signé un partenariat avec Orange portant sur le lancement conjoint d’une offre « nomade » associant la location d’une voiture à celle d’une tablette tactile. Enfin, ce spécialiste de la location longue durée a poursuivi l’amélioration de la qualité de son offre de services, via le déploiement du programme One Arval. Basé sur la perception du vécu des clients, il vise à bonifier leur satisfaction en traitant les divers points qui qualifient les prestations proposées. Ce programme, qui s’adresse à tous les pays, passe par la création d’équipes réunissant autour d’un interlocuteur unique les divers intervenants opérationnels d’un même compte.

Nouveaux services

Enfin, Arval a décidé de proposer de nouveaux services aux gestionnaires de flottes et aux utilisateurs de ses véhicules. Réunis sous le label Arval Smart Expérience, ils comprennent deux modules intitulés Arval Connect et Arval Fleet View. Le premier propose des fils d’actualité provenant des comptes Twitter et Facebook d’Arval Smart Expérience, ainsi que des vidéos d’essais automobiles. Le second procure aux intéressés les indicateurs clés d’une flotte (composition, coûts, émissions, taux d’usure) traduits en données simplifiées. La mise en œuvre de deux applications mobiles vise à renforcer la perception de la marque Arval par ceux qui font appel à son parc roulant : Arval Mobile +, qui regroupe les données personnelles d’un conducteur sous format virtuel et Arval Drive Challenge, qui invite un conducteur à estimer les paramètres de son comportement routier dans la durée. En 2013, le prestataire de services affirme vouloir continuer son développement à destination des PME. Pour cela, il compte s’appuyer sur la dynamique de ses nouvelles implantations.

Nous vous recommandons

VivaTech 2022 : les start-up mobilité du Village by CA

VivaTech 2022 : les start-up mobilité du Village by CA

Le Village by CA, accélérateur de start-up qui accompagne les grands groupes et les ETI vers le futur de leurs industries, annonce sa présence à la sixième édition de VivaTech qui se tiendra du 15 au 18 juin 2022 à Paris. L’occasion...

WattAnyWhere veut mettre l’éthanol au service du véhicule électrique

WattAnyWhere veut mettre l’éthanol au service du véhicule électrique

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

ChangeNOW Summit 2022 : le groupe Renault présente le concept-car Scénic Vision

ChangeNOW Summit 2022 : le groupe Renault présente le concept-car Scénic Vision

Plus d'articles