Audi fait figure de survivant dans l’industrie automobile

Audi fait figure de survivant dans l’industrie automobile

La marque aux anneaux a enregistré de belles performances en 2021.

© Audi AG

Bien que l'exercice 2021 ait été difficile pour de nombreux constructeurs automobiles, la marque premium allemande a réussi à maintenir la plupart de ses chiffres d’activité dans le positif. Une prouesse !

Comme l’a révélé le groupe Audi lors d’une conférence de presse ce 17 mars 2022, la marque aux anneaux a enregistré de belles performances. Son chiffre d'affaires de l'année dernière, pourtant marquée par la crise des semi-conducteurs et une poursuite des conséquences du Covid, s’élève ainsi à environ 53 milliards d'euros – contre 50 en 2020, soit une poussée de 6,2 %. Son bénéfice d'exploitation, lui, a atteint 5,5 milliards d'euros (+ 114 % par rapport à 2020), tandis que la rentabilité opérationnelle de ses ventes s'est établie à 10,4 % en 2021. Quant au flux de trésorerie net (ou cash-flow), il frôle les 8 milliards d'euros (7,8 milliards d'euros précisément) avec une croissance de 69 %, prouvant que le groupe Audi possède une solide capacité d'autofinancement.

L’électrification en ligne de mire

En plus de cette activité commerciale florissante, les livraisons de la marque Audi au cours de l'exercice 2021 étaient quasiment du même niveau que celles de l'année 2020. La marque premium allemande, fantasme des conducteurs français, a ainsi livré plus d’1,6 million de véhicules dans le monde en 2021, soit un repli infime de 0,7 % comparé à 2020. Dans le détail, c’est aux États-Unis que le constructeur a enregistré la meilleure croissance (+ 5 %), passant de 187 000 à 196 000 unités. En Europe, les livraisons ont stagné (- 0,4 %, passant de 620 000 à 617 000) quand, en Chine, elles se sont contractées de 3,6 % (727 000 en 2020 vs 720 000 en 2021).

C’est d’ailleurs sur le créneau des véhicules électriques à batterie (BEV) à l’international qu’Audi a eu le plus de succès, ces dernières faisant un bond de 57,5 %, passant de 52 000 unités en 2020 à près de 82 000 en 2021. Ceci grâce à des modèles populaires comme la nouvelle Audi Q4 e-tron (21 098 unités vendues), ou encore l'Audi e-tron GT Quattro, comptabilisant 6 896 mises à la route. Selon sa stratégie Vorsprung 2030, Audi entend donc poursuivre ses efforts sur le segment branché en investissant 13 milliards d’euros de budget recherche et développement dans sa transition énergétique, tandis que 3 milliards seront alloués à la digitalisation.

« Cette année, nous nous concentrerons davantage sur les thèmes de la durabilité, de l'électrification et de la numérisation », a ainsi confirmé Markus Duesmann, P-DG d'Audi AG. « Nous entamerons la prochaine étape de notre parcours de transformation jusqu'en 2030, qui implique l'abandon progressif de la technologie de combustion et la mise en place de nouveaux modèles commerciaux et services numériques en collaboration avec Cariad, l'unité logicielle appartenant au groupe Volkswagen », a-t-il ajouté. Par conséquent, à partir de 2026, Audi ne lancera plus que des modèles 100 % électriques dans le monde en vue de réduire ses émissions de CO2 liées à la production de ses véhicules (à l'exclusion de ceux produits localement en Chine) de 40 % d'ici à 2030.

Un programme bien chargé pour 2022

C’est également à l’horizon 2026 que le constructeur allemand a l'intention d'étendre son portefeuille en Chine à plus de dix modèles entièrement électriques. Une ambition soutenue par la prochaine création de l’usine Audi FAW NEV Company dans la ville de Changchun et dont les premiers modèles destinés au marché chinois sortiront des chaînes de montage fin 2024. Un projet d’envergure dans lequel Audi a investi quelque 2,6 milliards d'euros.

Outre l'expansion de ses capacités de production en matière d’électromobilité, qu’accompagne le déploiement de son infrastructure de recharge avec l’ouverture en décembre 2021 de son premier hub de recharge, Audi projette de renforcer ses compétences dans le domaine des logiciels grâce à l'unité Cariad, propriété du groupe Volkswagen visant à planifier la mobilité de demain dans les villes intelligentes. Se concentrant aussi sur des services numériques étoffés, le groupe travaille aussi sur le dispositif de réalité virtuelle Holorider, permettant aux passagers de visualiser des contenus (jeux, films, etc.) s'adaptant aux mouvements de conduite de la voiture en temps réel et qui sera lancée cet été.

Pour dresser sa feuille de route pour 2022 – et notamment envisager un chiffre d'affaires se situant entre 62 et 65 milliards d'euros de même qu’un rendement opérationnel des ventes entre 9 et 11 puisque « nous faisons tout notre possible pour réduire l’impact du conflit en Ukraine sur nos activités », assure la marque –, le groupe Audi intègre également ses marques haut de gamme Bentley, Ducati et Lamborghini à l’équation. Parmi les prévisions pour l'année en cours, le constructeur avance notamment l’avènement du premier modèle Lamborghini doté d’une motorisation hybride pour 2023 et un premier véhicule 100 % électrique pour la deuxième moitié de la décennie. Les technologies de Bucati – dont les livraisons pour 2021 ont grimpé de 23 % – vont également profiter à Audi pour le développement de VE innovants, à l’image de l’Audi 16 Avant e-Tron…

Concept A6 Avant e-Tron : un aperçu de l’avenir Audi

La conférence d’Audi a également été l’occasion pour le groupe de dévoiler son A6 Avant e-Tron Concept, basé sur sa plateforme Premium Platform Electric (PPE), « essentielle pour le futur de la stratégie électrique d’Audi », estime Oliver Hoffmann, à la tête du développement technique du constructeur allemand. Conçu pour « surprendre les clients », ce véhicule mesure 4,96 mètres et présente des lignes élégantes ainsi que des proportions aérodynamiques. Promettant 700 km d’autonomie, sa capacité de charge allant jusqu’à 270 kW devrait lui permettre de se recharger en 10 minutes. Quant à savoir quand ce modèle hors normes verra le jour, aucune date n’est pour le moment encore communiquée mais Audi affirme que l’A6 Avant e-tron est « prêt à entrer en production. » Affaire à suivre donc !

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Le réseau de bornes de charge Ionity continue son développement

Le réseau de bornes de charge Ionity continue son développement

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Plus d'articles