Audi utilise la biologie pour produire son e-gas

Séverine Fontaine

Sujets relatifs :

, ,
Audi utilise la biologie pour produire son e-gas

Audi utilise la biologie pour produire son e-gas

Audi utilise un nouveau procédé de production de son e-gas dans une usine pilote en Allemagne.

Audi investit dans le carburant alternatif et durable. Le constructeur allemand vient de lancer une usine pilote en Allemagne – en collaboration avec le groupe Viessmann – de production de son e-gas à partir d’un procédé biologique : les micro-organismes.

La production de ce carburant de synthèse se déroule en deux étapes : l’électrolyse de l’eau et la méthanisation. La première est identique au procédé adopté dans les autres usines de production. Elle consiste à utiliser de l’électricité (produite de manière renouvelable) pour décomposer l’eau (H20) en hydrogène (H2) et en oxygène (O2). La seconde étape change en passant d’un procédé thermochimique à un procédé biologique, qu’est l’utilisation des micro-organismes.

Une fabrication à partir de micro-organismes

La méthanisation consiste à combiner l’hydrogène et le dioxyde de carbone, dont la réaction chimique produit un méthane de synthèse, l’Audi e-gas. Dans le nouveau procédé, des micro-organismes sont utilisés pour absorber l’hydrogène. En traversant leurs parois cellulaires, l’hydrogène est dissous dans le liquide et le dioxyde de carbone. C’est à partir de ces molécules qu’est formé le nouveau méthane.

Le nouveau processus de fabrication, contrairement au précédent sous haute pression et haute température, fonctionne sous pression de 5 bars et à basse température. Autre avantage de ce carburant : le CO2 n’a pas besoin d’être hautement concentré ou sous une forme purifiée.

Une première usine d’e-gas durable

Audi exploite à Werlte (Allemagne) les premières installations industrielles de méthane synthétique, mais il le produit également dans d’autres usines. « La technologie Power-to-Gas permet à la marque aux quatre anneaux de stocker de l’énergie renouvelable excédentaire, ce qui constitue une contribution précieuse à la transition énergétique » avait expliqué la marque lors de l’annonce de l’A4 Avant g-tron. L’usine pilote de Viessmann, située à Allendorf en Allemagne, est la première Power-to-Gas à utiliser la méthanisation biologique en Allemagne.

Le nouveau partenaire permet à Audi de fournir un nombre croissant de clients utilisant des modèles au gaz naturel. Les ventes de la nouvelle Audi A4 g-tron fonctionnant au gaz naturel débuteront fin 2016. Les modèles g-tron fonctionnent à l’essence, au gaz naturel classique, au biométhane et à l’Audi e-gas durable.

Nous vous recommandons

Livraison du dernier kilomètre : DHL Deutsche Post étoffe sa flotte avec 2 000 Ford E-Transit

Vidéo

Livraison du dernier kilomètre : DHL Deutsche Post étoffe sa flotte avec 2 000 Ford E-Transit

L'opérateur postal allemand renouvelle sa confiance au constructeur américain Ford pour assurer ses livraisons du dernier kilomètre grâce à des utilitaires zéro émission. Une opération qui mobilise plusieurs milliers d'exemplaires du...

07/12/2022 | FordLivraisons
Toyota croit fermement au moteur thermique à hydrogène

Toyota croit fermement au moteur thermique à hydrogène

Volvo compte sur son baby SUV électrique pour atteindre ses objectifs de ventes

Volvo compte sur son baby SUV électrique pour atteindre ses objectifs de ventes

Waze inclus dans le système multimédia de Renault

Waze inclus dans le système multimédia de Renault

Plus d'articles