Auto-partage : plus d'un kilomètre sur trois à l'horizon 2030

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

Auto-partage : plus d'un kilomètre sur trois à l'horizon 2030

Auto-partage : plus d'un kilomètre sur trois à l'horizon 2030

D’ici à 2030, le marché automobile va connaître une profonde transformation. C’est ce que révèle la dernière étude de PwC Autofacts, « eascy, The five dimensions of automotive transformation », sur l’évolution de la demande des consommateurs en matière de mobilité.

La montée en puissance des concepts de covoiturage, favorisée par l’électrification croissante des véhicules et les progrès dans le développement des voitures autonomes, sera à l’origine d’un nouveau paradigme. Ainsi, la voiture de demain sera électrique, autonome, partagée, connectée et actualisée tous les ans. Paradoxalement, le nombre d’immatriculations en Europe devrait augmenter d’un tiers pour concerner 24 millions de voitures en 2030, dû à l’usure globale des véhicules utilisés pour l’auto-partage.

Dans la lignée de ces tendances, la « mobilité partagée » entraînera une baisse du nombre de propriétaires de voitures mais le nombre de kilomètres par personne va augmenter.

« En Europe, la plupart des constructeurs ont développé une stratégie en faveur des véhicules électriques, encouragée par une réglementation favorable, rappelle François Jaumain, associé responsable du secteur automobile chez PwC. Volvo Car a été le premier grand constructeur à annoncer la fin progressive de ses modèles à combustion en 2017. La Chine, quant à elle, s’inscrit dans la volonté initiée par la France et le Royaume-Uni et déclare travailler sur un projet d’interdiction des voitures à essence ». Et d’ajouter : « Les constructeurs occidentaux, bien présents en Chine, vont devoir s’adapter pour ne pas laisser leur place aux constructeurs domestiques déjà bien engagés sur le créneau de la voiture électrique ».

La circulation devrait par conséquent se densifier en raison de l’augmentation significative du trafic individuel. Parmi les autres enseignements clés de l’étude :
- Le parc automobile pourrait chuter de 280 à 200 millions de voitures en Europe et de 270 à 212 millions aux États-Unis.
- En revanche, la Chine devrait voir son parc bondir de près de 50 % pour atteindre 280 millions de véhicules en 2030, alors qu’il en compte 180 millions aujourd’hui.
- À l’horizon 2030, le secteur européen et américain des transports aura besoin de 138 millions de véhicules de moins qu’aujourd’hui.
- Plus d’un kilomètre sur trois sera « partagé » en 2030.
- En 2030, 40 % des kilomètres parcourus pourraient être réalisés à bord de véhicules autonomes.
- Les déplacements personnels pourraient augmenter de 23 % en Europe, de 24 % aux États-Unis et de 183 % en Chine.
- En 2030, 55 % des voitures pourraient être électriques.

L’avenir de l’automobile est à l’auto-partage

Cette tendance au « partage », déjà annoncée en 2017 dans la précédente étude « Digital Auto Report », est le résultat du déploiement des voitures électriques et autonomes. Les experts de PwC Autofacts anticipent le développement massif d’une nouvelle forme de mobilité avec 40 % des kilomètres parcourus à bord de véhicules autonomes et plus d’un kilomètre sur trois qui sera « partagé » en 2030.

Dans le même temps, 55 % des nouveaux véhicules pourraient être des modèles électriques, tandis que les moteurs classiques à combustion devraient progressivement disparaître. Si l’Europe et les États-Unis suivent la même courbe d’évolution, les concepts de covoiturage et de mobilité autonome devraient se diffuser plus rapidement en Chine. Ainsi, l’empire du Milieu, actuellement leader du marché automobile mondial, pourrait devenir le marché de référence en matière de transformation de l’industrie automobile.

Le trafic routier va connaître un changement radical

Grâce à ses atouts sur les plans économiques et écologiques, le covoiturage, par son intérêt économique et écologique, devrait entraîner une baisse du nombre de propriétaires de voitures d’ici à 2030. En parallèle, le trafic individuel devrait augmenter de manière significative. Selon les résultats de l’étude, les déplacements personnels pourraient grimper de 23 % en Europe à l’horizon 2030, pour atteindre 5,88 milliards de kilomètres. Une hausse de 24 % est attendue aux États-Unis et de 183 % en Chine.

En effet, outre la croissance démographique, les véhicules autonomes seront également utilisés par des personnes qui ne conduisent pas aujourd’hui. Par ailleurs, le développement de véhicules 100 % autonomes sera propice aux robotaxis, impliquant la future existence de trajets à vide ; ils devront forcément se rendre d’un point A à un point B pour prendre en charge des passagers.

Nous vous recommandons

e-Power de Nissan : une technologie hybride pour attendre l'électrique en 2030

e-Power de Nissan : une technologie hybride pour attendre l'électrique en 2030

Depuis 2016, Nissan travaille sur une nouvelle technologie maison hybride baptisée e-Power. Afin de remplacer le diesel qu'il a arrêté de commercialiser en Europe, le constructeur propose désormais sur l'e-Power pour ses modèles Qashqai...

Découvrez le palmarès de la 23e édition des Masters Auto Infos

Découvrez le palmarès de la 23e édition des Masters Auto Infos

L'Avere-France change de délégué général

Nomination

L'Avere-France change de délégué général

Drive to Zero : le premier rassemblement de l’écosystème de la mobilité décarbonée

Événement

Drive to Zero : le premier rassemblement de l’écosystème de la mobilité décarbonée

Plus d'articles