Autogriff vise 90~% de taux de réparation

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Autogriff vise 90~% de taux de réparation

Autogriff vise 90~% de taux de réparation

Pour des raisons écologiques et financières, le gestionnaire de sinistres en ligne, Autogriff, se fixe comme objectif de remplacer des pièces qu’une fois sur dix.

La libéralisation du marché de la distribution des pièces de carrosserie aura peu d’effet chez Autogriff. En effet, le site internet B to B, spécialisé dans la gestion des sinistres pour le compte de flottes d’entreprises, souhaite atteindre un taux de 90 % de remise en état sans changement de pièce. À ce stade, son taux moyen est de 85 %.

« Pour l’instant, 75 % des pièces sont réparées dans le cadre des sinistres, et déjà au-delà de 95 % dans le cadre des restitutions. Notre objectif est d’atteindre les 90 % également sur la partie sinistre », détaille Franck Keller, fondateur du site.

Chez Autogriff, favoriser la réparation des pièces plutôt que leur remplacement est avant tout une question de protection de l’environnement. C’est aussi une attente de certains de ses clients qui ont des exigences en matière de RSE. Autre avantage et non des moindres : réparer plutôt que remplacer permet de diviser les coûts de remise en état par trois, voire quatre.

Pour parvenir à cet objectif, Autogriff a fait le choix de partenaires carrossiers qui maîtrisent et favorisent la réparation. Ils sont au nombre de 700. Une vingtaine de nouveaux sont recrutés tous les mois. Les professionnels sont en permanence évalués sur leur performance « réparation ».

« La réparation d’un véhicule plutôt que l’achat de pièces neuves est une véritable démarche éco-responsable où tout le monde s’y retrouve. Elle permet d’améliorer la performance RSE des entreprises et faire chuter le montant de leurs factures. Elle favorise également nos carrossiers à travers une tarification plus juste de leur travail », conclut Franck Keller.

Autogriff gère à ce jour un parc de plus de 14 000 véhicules pour des sociétés telles que Puma, Brand France, Omniservice ou le groupe Azaé.

Nous vous recommandons

Carrosserie : un surcoût de 80 000 euros tous les 100 dommages pour les flottes automobiles

Carrosserie : un surcoût de 80 000 euros tous les 100 dommages pour les flottes automobiles

Dans une étude menée au cours du premier semestre, WeProov estime que les réparations de carrosserie au sein d'une flotte automobile d'entreprise peuvent atteindre un surcoût direct de 80 000 euros tous les 100 dommages constatés. La...

Pièces de réemploi : FRPA monte en puissance

Pièces de réemploi : FRPA monte en puissance

Les pros de l’esthétique automobile intègrent la FFC

Les pros de l’esthétique automobile intègrent la FFC

BCA Expertise s’accorde avec les recycleurs

Vidéo

BCA Expertise s’accorde avec les recycleurs

Plus d'articles