Automobile : Hyundai vise 50 000 immatriculations en 2022 sur le marché français

Christophe CARIGNANO
Automobile : Hyundai vise 50 000 immatriculations en 2022 sur le marché français

Lionel French Keogh préside la marque Hyundai en France.

© Auto Infos

A l’occasion d’une conférence de presse sur la vision et la stratégie de la marque pour l’année en cours, Hyundai en a profité pour revenir sur ses résultats commerciaux en 2021 tout en affichant de fortes ambitions en 2022. 

Avec une part de marché de 2,7% en France, la marque Hyundai poursuit sa belle croissance comme c’est le cas depuis plusieurs années, tout en récoltant les fruits de son positionnement technologique.

« L’année 2021 nous a permis de nous inscrire dans le développement technologique de la marque », a rappelé Lionel French Keogh président de Hyundai Motor France. 

En terme de performance, la marque a vendu 515 886 unités pendant cette période de 4,4% de parts de marché en Europe.

Record battu pour la marque en 2021 

« Au niveau des prises de commandes, le marché français est soutenu avec 1 950 000 unités. Le marché français reste donc assez soutenu avec un portefeuille très important. Il y aura probablement un effet de rattrapage quand la production reviendra à la normale ». Avec une part de marché record de 2,7% la marque Hyundai enregistre de bons résultats en 2021 avec 45 241 immatriculations. Le constructeur coréen ayant une meilleure capacité à livrer que les autres constructeurs étant donné la production de semi-conducteurs en Corée. En volume en France, Hyundai se positionne ainsi comme la 3ème marque généraliste chez les importés derrière Volkswagen et Toyota. Au niveau des canaux de vente, 50% des ventes sont à particuliers et 24% sur le fleet, tandis que la courte durée représente 7% et les véhicules de démonstration s’établissent à 19%.

Un positionnement électrique depuis 2016

Pour rappel, la marque a débarqué dans l’électrique avec Ioniq en 2016, un premier modèle avec trois motorisations sur une même plate-forme. Puis en 2018, le premier véhicule hydrogène avec Nexo. Puis viendra le Kona électrique en 2018, un SUV électrique urbain avec 480 kms d’autonomie. En 2021, la Ioniq 5 embarque des technologies jusqu’ici réservées au segment premium. Ce poids de la technologie aura permis une croissance importante du prix moyen de vente des véhicules de la marque en France, soit d’un prix moyen de 22 749 euros en 2015 à 34 971 euros en 2021.

86,9% de ventes électrifiées en 2021

Au niveau des énergies, la marque bénéficie de cette avance technologique tant sur l’ensemble des véhicules électrifiés. Ce qui permet à la marque de réaliser 86,9% de ses ventes avec des voitures électrifiées contre un marché à 35%. Le best-seller de la marque, le Tucson positionné sur le segment C-SUV, il représente 17 911 unités en 2021 pour une part de marché de 5,4% contre 2,8% en 2020.  Au niveau du réseau, la rentabilité s’établit à 1,7% contre 1,14% en 2020 et 1,73% en 2019. A noter l’investissement dans les chargeurs avec une borne de 50 kW et une borne de 22 kW a minima. Des bornes qui seraient ainsi ouvertes au public.

Cap sur les 50 000 immatriculations

En 2022, la marque affiche les mêmes ambitions au niveau des nouveautés produits. Hyundai bénéficiant d’une offre très large en véhicules électrifiés et notamment le segment des SUV. L’ioniq 6 viendra compléter la gamme Ioniq cette année avec une carrosserie berline.

Comme annoncé la semaine dernière, le groupe Hyundai a créé un joint-venture avec CGI Finance, filiale de Société Générale, pour l’ensemble des financements B2C et B2B. Un accord signé pour faire face aux enjeux de la mobilité. Même si le mois de janvier commence lentement, la marque vise cette année 50 000 immatriculations en 2022 en France. Cela représente un objectif de 85% de véhicules électrifiés et une part de 25% dans le B2B.

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles