Automobile : Le groupe Toyota conservera une distribution sélective en France

Automobile : Le groupe Toyota conservera une distribution sélective en France

Le groupe Toyota a bien résisté à la crise en 2021.

© Auto Infos

Même si le véhicule full électrique est destructeur de valeur au niveau de l'après-vente notamment, le constructeur japonais, dont le réseau Toyota est rentable en 2021, souhaite conserver une distribution sélective pour son réseau et refuse de basculer vers un contrat d'agent comme une majorité de constructeurs. 

A l’occasion du bilan commercial pour l’année 2021, Franck Marotte président de Toyota France a présenté le plan stratégique des deux marques Toyota et Lexus pour cette nouvelle année 2022. Le constructeur rappelle à cette occasion qu'il poursuivra avec son réseau la distribution sélective et n'adoptera un contrat d'agent comme d'autres.

Même s'il est impacté par la crise des semi-conducteurs, le groupe Toyota n’a pas beaucoup souffert de la crise tant au niveau mondial qu’en Europe et en France. Champion de l’hybride auto-rechargeable, la marque aborde enfin l’électrique à batterie avec un premier modèle sur le segment D avec la bZ4X. Le constructeur ayant attendu le plus longtemps possible avant d’annoncer cette bascule sur le zéro émission.

2,6 millions de véhicules électrifiés en 2021

La marque japonaise a vendu 10,5 millions de véhicules en 2021 soit une croissance de +10% par rapport à 2020, occupant la première place mondiale. La part des véhicules électrifiés est de 2,6 millions d’unités, soit +34% par rapport à l’an passé.

« Nous avons mieux franchi la crise que les autres à travers tout d’abord la stratégie de relation avec nos fournisseurs, ce qui nous a permis de mieux anticiper les problèmes d’approvisionnement », rappelle Franck Marotte. « Ce qui fait notre force aussi c’est la qualité de la planification, c’est un savoir-faire historique ».

Le constructeur a pour objectif le zéro émission d’ici 2050. « C’est une longue marche qui a démarré pour nous il y a plus de vingt ans », rappelle le dirigeant français de Toyota.

Une part de marché de 6,1% en France

La région Europe occupe une place majeure pour Toyota, occupant la 2ème marche sur les ventes VP derrière Volkswagen avec 1,1 million de véhicules immatriculés et une part de marché de 6,4% pour le groupe Toyota.

En France, les ventes représentent 110 684 unités vendues pour les marques Toyota et Lexus dont 105 980 pour la marque Toyota en particulier et une part de marché de 6,1% et 7,4% sur le canal des particuliers. Au niveau des entreprises, la marque enregistre une progression dont la commercialisation de 10 000 véhicules utilitaires au cours de l’année. La marque a un mix de vente de 60% aux particuliers et 40% avec les sociétés.

Développer le phygital dans le réseau

Au niveau du réseau, la marque souhaite accentuer le développement des outils digitaux afin de rendre le parcours client phygital. Dans le même ordre d’idées, la marque veut former ses clients à l’utilisation des véhicules. « Nous croyons pour les années à venir à un réseau de concessionnaires forts et centraux », rappelle Franck Marotte. "L'essai du véhicule reste au coeur de la commercialisation".

Conserver une distribution sélective

A propos des contrats, Toyota souhaite conserver la distribution sélective et ne pas basculer vers un contrat d'agent. "On fait le choix de prendre les choses par le haut malgré la destruction de valeur du véhicule full électrique notamment au niveau de l'après-vente. Nous faisons le pari avec nos concessionnaires que le développement des produits s'assurance et de financement nous permettra der capter de la valeur". Toyota se donne donc la possibilité de conserver une relation contractuelle classique à condition de pouvoir récupérer à terme cette valeur perdue avec le véhicule électrique. A noter qu'en 2021, le réseau aurait une rentabilité moyenne de 2% contre 1,5% en 2020.

« Aucun retard sur l’électrique à batterie »

"On a beaucoup entendu que nous avions du retard sur l’électrique à batterie alors que nous sommes leaders derrière Tesla grâce à nos hybrides », se défend le dirigeant. Pour rappel, la marque s’engage à produire 30 nouveaux modèles BEV d’ici 2030 avec un volume de 3,5 millions de BEV vendus dans le monde.

Lexus 100% électrique en 2030

La marque Lexus sera 100% électrique en Europe à cette période. Le constructeur japonais vise un mix d’au moins 50% de véhicules zéro émission en Europe, ce qui représente un investissement de 15 milliards d’euros en R&D sur les batteries. A noter qu’en 2035, le groupe aurait réduit de 100% ses émissions de carbone sur les nouveaux véhicules vendus en Europe.

La bZ4X : premier véhicule 100% électrique segment D

Au niveau du plan produits, la marque proposera l’Aygo Cross. Le constructeur souhaite rester sur le segment A avec un moteur thermique. Viendra ensuite le premier SUV segment D électrique avec la bZ4X. La marque souhaitant débarquer sur le tout électrique avec une clientèle spécifique.  A noter aussi en 2022 les premiers essais de Corolla Cross, une version SUV de la Corolla puis la GR86. Au second semestre sera dévoilée une nouvelle génération de Prius avec des innovations à attendre pour la marque.

Nous vous recommandons

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Au bilan du premier semestre 2022 et du mois de juin, la marque profite de sa stratégie orientée vers le retail. Avec un gain de 4,1 points de parts de marché sur ce canal, Renault engrange de bons résultats malgré la crise et voit...

01/07/2022 | groupe RenaultDacia
Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Plus d'articles