Automobile : Stellantis résilie ses distributeurs de pièces de rechange Distrigo en Europe

Christophe CARIGNANO
Automobile : Stellantis résilie ses distributeurs de pièces de rechange Distrigo en Europe

Stellantis résilie l'ensemble de ses distributeurs Distrigo au 8 février 2022.

© Distrigo

Après avoir résilié ses contrats de distribution l'an passé, le constructeur Stellantis a envoyé une lettre de résiliation de ses contrats de pièces de rechange Distrigo à l'ensemble de ses distributeurs en Europe. L'objectif est d'intégrer les pièces FCA et les ventes digitales. Mais également de recruter dans de nouveaux pays où le maillage est insuffisant. 

C'est une nouvelle résiliation qui agite beaucoup les distributeurs Stellantis depuis quelques jours. En effet, le constructeur Stellantis a envoyé une lettre de résiliation, le 8 février 2022, à l'ensemble de ses distributeurs de pièces de rechange badgés Distrigo à travers l'Europe. Le constructeur n'a pas souhaité réagir officiellement.

Le préavis de cette résiliation est de 18 mois. Stellantis annonce qu'il se donne jusqu'au 8 février 2024 pour renommer un distributeur résilié. Ce qui ferme la porte à toutes contestations juridiques au niveau européen. Une nouvelle résiliation qui tombe mal pour les distributeurs Distrigo déjà touchés par la résiliation des contrats de distribution VN.

Pour rappel, Distrigo distribue les pièces de rechange Peugeot, DS, Citroën et depuis deux ans Opel.

Intégration des marques FCA au 1er juin 2023

Stellantis souhaite ainsi revoir le contrat pour y intégrer les marques ex-FCA au 1er juin 2023. Le constructeur souhaite aussi abaisser un certain nombre de critères financiers pour ouvrir des plaques dans d'autres pays européens.

Inquiétude au niveau des ventes digitales

"Nous ne sommes pas surpris", déclare à Auto Infos un distributeur résilié. "Le contenu du futur contrat pourrait être inquiétant notamment au niveau des ventes digitales mais l'objectif principal pour Stellantis est l'ouverture de plaques à des pays encore peu couverts" poursuit-il.

La signature avec Feu Vert l'an passé, et celle passée avec Point S, inquiète également les distributeurs Distrigo. Rappelons les 38 plate-formes françaises sont très rentables depuis deux à trois ans dans un contexte de crise des semi-conducteurs qui plombe le business du commerce automobile en Europe.

A lire aussi : Quand Distrigo récompense un client...Point S

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles