Automobile : Volkswagen Group France accélère sa transformation en 2022

Christophe CARIGNANO
Automobile : Volkswagen Group France accélère sa transformation en 2022

Volkswagen Group France compte déployer son contrat d'agent dans l'ensemble de ses réseaux

© Auto Infos

A l'occasion d'un bilan pour l'année 2021, le groupe Volkswagen a tenu la route pour l'ensemble de ses marques en France. Pour 2022, on retiendra l'accélération de l'électrification des gammes et les infrastructures de recharge tout en préparant le basculement des réseaux vers un contrat d'agent dans un contexte de mutation de l'automobile vers l'univers du software dans le même temps.

Lors d’un point bilan 2021, Xavier Chardon président du directoire de Volkswagen Group France avait réuni l’ensemble de ses marques : Volkswagen VP, Volkswagen VU, Audi, Seat, Cupra et Skoda. sur les bords de Seine. L’occasion pour le groupe allemand de rappeler l’ensemble des transformations attendues en 2022 dans la transition électrique.

Au niveau de l'actualité concernant la crise des semi-conducteurs, Xavier Chardon a rappelé "qu'il y avait des situations de livraison très variables d'une marque à l'autre avec des délais pouvant aller au-delà de six mois pour certains modèles". Et d'ajouter : "Il faut être flexible suivant les modèles avec une moyenne de trois à quatre mois aujourd'hui".

Le groupe a livré 8,882 voitures dans le monde en 2021 en légère baisse en raison des impacts de la crise sanitaire et celle des semi-conducteurs. Sur ce marché, le groupe enregistre un volume de véhicules full électriques doublé ce qui lui permet de respecter ses contraintes d’objectif CO2 au niveau européen à 118,5 g/km.

Le constructeur investit jusqu’en 2026 89 milliards d’euros dont 52 milliards dédiés à la seule électrification, tandis que 30 milliards seront consacrés au software. Concrètement 2 milliards d’euros seront consacrés au partenariat avec Bosch pour développer la gigafactory de Salzgitter. Autre exemple : la business unit Cariad qui va développer les softwares pour le groupe avec 2,5 milliards d’euros investis pour 10 000 collaborateurs. Ce qui en fait la 2ème plus grande société de logiciels en Europe.

Premier importateur français avec +7% en 2021

En France, le groupe reste le premier importateur avec 234 100 unités VP et VU soit une progression de 7% en 2021. A noter un gain de 0,9 point sur le marché des particuliers avec +16 000 voitures particulières. Un chiffre que l’on retrouve sur le portefeuille commandes qui a été multiplié par deux par rapport à 2020. Le véhicules électrifiés représentent 44 000 unités soit également une multiplication par deux.

Autre motif de satisfaction : le véhicule d’occasion avec 163 000 véhicules livrés à particuliers, soit un ratio de 0,75 par rapport au VN. L’activité après-vente s’est bien tenue avec un chiffre d’affaires pièces de rechange record. La rentabilité moyenne dans les différents réseaux se situe aux alentours de 1%.

Déploiement de 250 super chargeurs HPC dans les réseaux

En 2022, Xavier Chardon pense que «le marché 2022 sera supérieur à 2021 malgré l’impact de la pénurie des semi-conducteurs et des perspectives encourageantes au second semestre ». « Nous comptons déployer des chargeurs HPC (High Power Charging) de 150 KW dans nos réseaux, nous ambitionnons d'en construire 250». Cela fournit un maillage complémentaire à Ionity qui couvre aujourd’hui les grands axes autoroutiers. « Tous ces engagements sont pris avec notre réseau pour un accès 24h / 24 ». Le groupe prépare plus de 100 centres de réparation de batteries pour avoir une couverture sur l’ensemble de la France.

Contrat d'agent pour les réseaux et l'outil DOPER pour les accompagner

Autre sujet important : la transformation des réseaux et le démarrage du contrat d’agents réservé aujourd’hui à la marque Cupra. Les échanges avec les réseaux se poursuivent sur le sujet. La digitalisation de la vente du véhicule d’occasion se poursuit via la plate-forme heycar. De nouvelles offres de mobilités seront proposées avec Seat. Ainsi qu’une approche comme l’abonnement avec le Taigo de Volkswagen.

« Nous allons accompagner les réseaux pour assurer leur montée en charge et leur rentabilité via le programme DOPER pour être capables d’investir dans tous ces éléments de transformation ».

Le groupe a rappelé enfin que l'automobile restait un secteur très dynamique en France malgré la transformation et qu'il embauchait plus de 1000 personnes.

Nous vous recommandons

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement débloque 100 millions d'euros pour accompagner la filière auto dans ses mutations

Le Gouvernement annonce le lancement de « Rebond Industriel ». Ce dispositif a pour but d'accompagner les territoires concernés par les transformations de la filière automobile.Le ministre de l'Économie des finances de la souveraineté...

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Auto Infos vous souhaite de bonnes vacances !

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

Reportage

Jean Lain Mobilités s’empare des mobilités urbaines

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

Plus d'articles