Avec GoodWatt, Dalkia fait la promotion du vélo auprès de ses salariés

Avec GoodWatt, Dalkia fait la promotion du vélo auprès de ses salariés

Le mois de test proposé permet aux salariés de découvrir si le vélo électrique est fait pour eux avant d’envisager d’adopter durablement ce nouveau mode de déplacement.

© Lucas Boldrini - Flick - CC

Tester gratuitement pendant un mois le vélo électrique pour son trajet domicile-travail, c’est ce que permet le dispositif aux salariés de la région parisienne.

Après une première édition en juin 2022, qui avait suscité l’engouement des salariés, Dalkia va une nouvelle fois proposer le dispositif GoodWatt à ses salariés. Au cours du premier mois de test, 20 participants ont parcouru 4 000 kilomètres, soit 200 kilomètres chacun, et utilisé leur vélo électrique trois jours par semaine. « Promouvoir des modes de transports plus écologiques tels que le vélo s’inscrit dans le cadre de l’accord collectif sur la mobilité durable de groupe EDF signé en novembre 2019. Chez Dalkia, cela fait aussi partie de notre ADN et de notre engagement en faveur de la transition énergétique »,  explique Stéphanie Freynet, directrice des ressources humaines au siège de Dalkia.

Le mois de test proposé par GoodWatt permet aux salariés de découvrir si le vélo électrique est fait pour eux avant d’envisager d’adopter durablement ce nouveau mode de déplacement. Le jour de la remise des vélos, les salariés bénéficient d’une formation au savoir rouler en ville pour se lancer en toute confiance. À La Défense, quartier d'affaires où se situe le siège de Dalkia, cette formation est assurée par ByciclAide.

Un dispositif disponible dans 31 agglomérations

GoodWatt se donne ainsi pour objectif de promouvoir la pratique du vélo électrique auprès des collaborateurs pour les déplacements domicile-travail. Ce dispositif, développé dans le cadre du programme CEE O’vélO! soutenu par l’Ademe et lauréat d’un appel à projet du ministère de la Transition écologique, est proposé aux employeurs dans 31 agglomérations en France métropolitaine. En région parisienne, son ambition est de s’étendre auprès des grands bassins d’emploi franciliens à savoir La Défense, le Plateau de Saclay, Roissy, Plaine Commune, etc.

Le vélo choisi par GoodWatt est un modèle Gitane de Cycleurope. Avec sa batterie Bosch qui offre jusqu’à 120 km d’autonomie et son cadre de vélo de ville, il est proposé en deux tailles pour s’adapter à toutes les morphologies. Le salarié bénéficie aussi d’un lot complet d’accessoires : casque, antivol, tenue de pluie, housse de selle, bombe anti-crevaison, grandes sacoches mais aussi siège enfant et casque enfant. À la fin de l'expérience, un bilan pour chacun des participants et un accompagnement pour ceux qui souhaitent s’équiper sont prévus. L’employeur bénéficie de nombreux indicateurs pour enrichir son plan de mobilité ainsi qu’un accompagnement sur-mesure pour développer la pratique du vélo électrique auprès de ses équipes (conseils sur la mise en place du forfait mobilité durable, accompagnement sur-mesure en renseignant sur les aides locales ou territoriales pour l’achat de vélos, etc.).

GoodWatt est financé à 85 % par le dispositif des certificats d’économies d’énergie. Un reste à charge de 3 500 euros HT est demandé à l’employeur pour déployer le dispositif qui reste, lui, entièrement gratuit pour les salariés.

Nous vous recommandons

Recharge électrique : Kallista Energy met en service une borne de 360 kW en Normandie

Recharge électrique : Kallista Energy met en service une borne de 360 kW en Normandie

Pour la première fois, une borne à très haute puissance vient d'être mise en service au sein d'une station de recharge pilote. Ce matériel, fourni par ABB eMobility peut accueillir quatre véhicules simultanément en répartissant la...

Citroën recharge Ami sur les lampadaires londoniens avec Ubitricity

Citroën recharge Ami sur les lampadaires londoniens avec Ubitricity

François Oudot (Bump) : « Notre levée de fonds servira au déploiement de 25 000 bornes d’ici à 2030 »

Vidéo

François Oudot (Bump) : « Notre levée de fonds servira au déploiement de 25 000 bornes d’ici à 2030 »

ZFE : « Il sera très compliqué de passer de la virtualité à la réalité »

Entretien

ZFE : « Il sera très compliqué de passer de la virtualité à la réalité »

Plus d'articles