Avril 2010, Arval fait ses comptes !

Yves GUITTAT

Sujets relatifs :

, ,
Avril 2010, Arval fait ses comptes !

Avril 2010, Arval fait ses comptes !

Dans le contexte de crise de fin 2008, tout 2009 et début 2010, Arval, le loueur de longue durée filiale de BNP Paribas, déclare être parvenu à maintenir ses parts de marché tout en développant de nouveaux services, notamment du conseil et de l’amélioration en termes de sécurité routière et de protection de l’environnement (programme “mesure et management”). C’est ainsi que le parc européen loué de 608 000 véhicules aura cru de 1 %. En France maintenant, les mises à la route ont baissé chez Arval de 39 % sur 2009 d’où autant de prolongations qui vont, pour une très grande partie devoir être renouvelées sur 2010 (+ 25 % de retours) en se débarrassant des vieux V.O. Pour ce faire, toutes les pistes sont explorées.
Depuis la plate-forme de revente à professionnels (MotorTrade) jusqu’à la re-location de V.O. anciens ou non (retours anticipés, véhicules d’embauches…) par le biais de “Loue VO”, une vraie solution de LLD avec services, mais “low cost” cette fois ! Pour ce qui est du parc roulant maintenant, c’est Dexia, la filiale chargée de la LLD aux collectivités qui aura le plus progressé (+ 25 %) contre + 2 % pour Cofiparc (LLD par le biais des distributeurs d’automobiles), + 4 % sur les petits parcs (1 à 10 véhicules – TPE). Les autres segments sont eux en chute : - 5 % sur les grands comptes tandis que le parc des PME-PMI est étale (+ 0 %). Au global, le parc français n’aura reculé en 2009 que de 1 %.

La LLD, une solution éprouvée

La crise a ainsi permis de valider le modèle de gestion de flottes que représente la location de longue durée puisqu’elle a vu les entreprises prolonger les contrats à moindre coût, même si certains loueurs y ont perdu jusqu’à 1 500 euros par véhicule sur certains modèles.

JPEG - 211.6 ko

La crise a donc confirmé qu’il était mieux, pour une entreprise : d’externaliser le risque V.O. auprès du loueur, de pouvoir renégocier son contrat originel, d’optimiser la gestion de son parc et d’alléger leurs engagements financiers… Tout en roulant dans des voitures moins récentes, mais pas nécessairement plus coûteuses en entretien comme on aurait pu le penser. C’est ainsi qu’après en avoir fait l’expérience et avant l’arrivée en masse des véhicules hybrides et à plus long terme des véhicules électriques, la location de modèles à moteur thermique, certes moins gourmands, se fera désormais sur 40 à 42 mois et 150 à 160 000 km plutôt que sur les traditionnels 36 mois et 100 000 km. De nouvelles lois de roulage que l’on ne retrouve d’ailleurs pas chez les captives (filiales financières des constructeurs).
La concurrence demeurant forte sur le secteur de la LLD, Arval s’attend a de la concentration dans cette activité soumise à la mauvaise santé de certains acteurs et se dit prêt, tant en France, qu’à l’étranger à toute opportunité raisonnable tout en se félicitant de sa dernière conquête : l’obtention de la gestion d’une partie du parc de GDF-Suez et le succès obtenu auprès des PME-PMI dont la moitié est conquise grâce l’apport d’affaires des agences de BNP Paribas (BBDF).

Nous vous recommandons

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Détenue par Geely et Volvo, la marque de voitures électriques premium Polestar subit les derniers confinements en Chine et revoit à la baisse ses prévisions, reportant ou perdant 50 000 livraisons.L’impact des confinements en Chine,...

23/05/2022 | VolvoGeely
Essai - DS Automobiles DS 4 : premium à la française

Vidéo

Essai - DS Automobiles DS 4 : premium à la française

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

Zeway ouvre une 41e station d’échange de batteries électriques

Zeway ouvre une 41e station d’échange de batteries électriques

Plus d'articles