B-Parts surfe sur le développement de l'économie circulaire

Victoire de Faultrier-Travers
B-Parts surfe sur le développement de l'économie circulaire

B-Parts revendique plus de 4,5 millions de références de pièces d'occasion disponibles à la vente.

© B-Parts

La marketplace portugaise, née à Porto et propriété de Stellantis depuis 2020, poursuit sa croissance sur le marché mondial et notamment européen, qui représente 90 % du volume d'affaires. 

B-Parts, place de marché d’origine portugaise dédiée à la pièce d’occasion à destination des particuliers comme des professionnels, connaît une croissance forte depuis sa création en 2015. Le site est partenaire de plus de 90 centres de recyclage automobile basés dans sept pays (Portugal, Espagne, Italie, France, Allemagne, Lituanie et Pays-Bas) et propose ainsi une gamme de pièces issues de l'économie circulaire (PIEC) avec plus de 4,5 millions de références en stock mises à jour quotidiennement. La recherche s’effectue par immatriculation, code VIN ou encore par référence d’origine. B-Parts est actif dans plus de 137 pays et annonce des ventes en croissance de 97 % en 2021.

Une nouvelle boutique en ligne pour le marché français

La stratégie de B-Parts en France est la même que dans les autres pays, comme l’indique Patricia Jorge, cheffe des ventes B-Parts : « Disposer de la meilleure offre possible, équilibrée par le meilleur niveau de service. » La marketplace s’engage ainsi à proposer divers services, tels qu’un service d’assistance en six langues, un service d’assistance technique (pour les clients et les fournisseurs). « Notre ambition est de faire de B-Parts, la plateforme de vente en ligne la plus pertinente pour les pièces automobiles d’occasion », ajoute Manuel Araújo Monteiro, DG de B-Parts.

Après le Portugal et l’Espagne, la marketplace a récemment lancé une nouvelle version modernisée de sa boutique en ligne dans l’Hexagone, avec une navigation améliorée. Le site intègre désormais de nouvelles technologies, afin notamment d’améliorer son référencement. Pensée « mobile first », la boutique en ligne affiche le stock disponible à l’achat, les photos des pièces, leur prix (TVA et coût du transport - via un prestataire) et les dates de livraison. Chaque pièce est garantie 12 mois et peut être retournée sous 14 jours. B-Parts revendique sa valeur ajoutée sur le marché français par son offre en pièces pour véhicules asiatiques et allemands. En tout, l’inventaire de pièces détachées compte plus de 60 marques de voitures. Le lancement devrait s’étendre à d’autres pays dans les mois à venir. Pour mémoire, la France représentait 27 % des ventes de B-Parts en 2020, et 22 % en 2021. « Cette année, nous sommes extrêmement déterminés à faire augmenter ce chiffre. C’est pourquoi en plus du canal de vente traditionnel, d’autres projets s’enchaînent », indique la cheffe des ventes B-Parts.

Développer des partenariats en France

En plus des partenariats avec les centres européens de recyclage, B-Parts s’appuie également sur des alliances nationales, comme récemment avec Caréco, réseau de vente de pièces de réemploi. L’objectif est ainsi de favoriser l’approvisionnement de proximité et le transport le plus court possible des commandes afin de contrôler l’empreinte environnementale. Manuel Araújo Monteiro, co-fondateur de B-Parts, explique que : « Le maillage des centres Caréco répartis sur toute la France, nous permet de limiter les délais, les coûts, mais également les émissions de CO2 liées au transport. » La marketplace a aussi noué un partenariat avec Mister-Auto, site spécialisé de la vente en ligne de pièces détachées et l’enseigne Feu Vert. Enfin, B-Parts est actuellement en train de finaliser des négociations de collaboration avec des compagnies d’assurance de différents pays.

À ce jour, B-Parts compte 50 000 clients pour 1,5 million de visiteurs unique par mois et traite plus de 450 commandes. Pour 2022, la marketplace prévoit de croître de 100 % par rapport à l’an dernier. Ainsi, l’ambition est d’atteindre les 150 000 commandes livrées, soit près de 200 000 pièces d’occasion vendues. « Nous sommes très confiants dans l’avenir, car la tendance de l’utilisation des pièces de rechange est en plein boom et de notre côté, l’offre sera adéquate à cette tendance », explique Patricia Jorge. Et de conclure : « Nous savons que la route est très exigeante et que les défis à relever sont quotidiens. […] Le marché français est très exigeant et nous essayons toujours d’être à l’écoute de ses besoins. Nous avons à cœur de rester un partenaire essentiel au marché français. »

Nous vous recommandons

L'Avere-France change de délégué général

Nomination

L'Avere-France change de délégué général

Le conseil d'administration de l'Avere-France a désigné son nouveau délégué général qui reprend dès ce mois de juillet les fonctions de Cécile Goubet appelée à de nouvelles missions.Déléguée générale de l'Avere-France depuis...

LKQ Van Heck Interpieces France s'implante à Nantes

LKQ Van Heck Interpieces France s'implante à Nantes

Alliance Automotive Group dévoilera ses offres au salon Equip Auto

Alliance Automotive Group dévoilera ses offres au salon Equip Auto

iDGarages change d'identité de marque

iDGarages change d'identité de marque

Plus d'articles