BASF veut devenir incontournable pour l'électrification des véhicules

Alexandre Guillet
BASF veut devenir incontournable pour l'électrification des véhicules

BASF veut devenir incontournable pour l'électrification des véhicules

Avec l’essor programmé des véhicules électriques, BASF estime que son activité de matériaux pour batteries pourrait générer un chiffre d’affaires de plus de 1,5 milliard d’euros d’ici à 2023 et de plus de 7 milliards d’euros à l’horizon 2030.

BASF nourrit de grandes ambitions commerciales dans le périmètre de l’électrification des véhicules, notamment le marché des matériaux de cathode, le composant chimique le plus complexe d’une batterie automobile, appelé à croître d’environ 21 % par an jusqu’en 2030 (CAGR), selon les projections du groupe allemand.

Évoquant pour la première fois les perspectives de croissance de son activité de matériaux pour batteries, BASF a indiqué qu’il visait une part de marché de plus de 10 %, alimentée par des investissements significatifs de 3,5 à 4,5 milliards d’euros entre 2022 et 2030. La concurrence est déjà âpre sur un marché d’avenir et on peut notamment citer Umicore (Belgique), Beijing Easpring Material Technology, (Chine), LG Chem Ltd ou Posco Chemical (Corée du Sud).

BASF travaille à la mise en place d’un réseau de production mondial fiable pour les matériaux cathodiques et a conclu plusieurs accords de collaboration pour garantir l’accès aux intrants clés que sont le cobalt et le nickel. Dans une optique comparable, le responsable technologique de BASF a déclaré que les activités florissantes de recyclage des batteries automobiles du groupe feront l’objet d’investissements supplémentaires, afin de garantir un flux de nickel, de cobalt et d’autres métaux pour l’activité de produits chimiques pour batteries. Mi-septembre 2021, BASF a signé un accord stratégique avec CATL sur ces différents sujets, notamment la volonté de produire des batteries lithium-ion en Allemagne.

(avec Reuters)

Nous vous recommandons

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Alors que le constructeur tricolore vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre, enregistrant un chiffre d’affaires en repli de 13,4 %, Renault Group évalue sa perte de production automobile liée au manque de...

La prolongation du bonus écologique confirmée

La prolongation du bonus écologique confirmée

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Kia EV6 : l’électrique qui casse les codes dès 47 990 euros

Plus d'articles