BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

Clotilde Gaillard
BMW iX3, Hyundai Ioniq 5, Opel Mokka-e… Euro NCAP juge leur conduite autonome

© Euro NCAP

L’organisme européen chargé de juger la sécurité des véhicules récents vient de publier les notes attribuées aux systèmes de conduite autonome de niveau 2 de sept nouveaux modèles. Si la BMW iX3 et la Cupra Formentor se démarquent positivement, les résultats de la Hyundai Ioniq 5 ou encore de l’Opel Mokka-e sont décevants.

Les systèmes d'assistance routière prennent de plus en plus de poids dans la notation sécuritaire d’un véhicule. Ces technologies aident en effet le conducteur à maintenir une vitesse constante, une distance de sécurité avec la voiture qui le précède et à se centrer correctement dans sa voie. Néanmoins, ces dispositifs intelligents sont prévus pour assister le chauffeur et non pas s’y substituer. Et alors que ceux-ci se généralisent dans les habitacles de nombreux véhicules, et non plus seulement les premium, l’organisme Euro NCAP tâche d’y veiller en leur accordant une phase de test spécifique qui permet d’évaluer à quel degré le système de conduite semi-autonome engage l’attention de la personne au volant. Mais aussi de s’assurer que les constructeurs ne promettent pas plus de fonctionnalités qu'ils ne peuvent réellement en livrer...

Au cours de cette session d’évaluation, qui rassemblait sept nouveaux modèles de marque et de motorisation diverses, la meilleure performance globale a été réalisée par le SUV 100 % électrique allemand BMW iX3. Classé « Très bien », comme l’Audi Q8 et la BMW 3 Series en 2020, il devance la Ford Mustang Mach-E et la Cupra Formentor – qui obtiennent un « Bien » – grâce à un ensemble de capteurs inédits qui lui permet d’afficher un taux d’efficacité de 86 % au niveau de la sécurité et 83 % pour ses compétences techniques.

À l’autre bout du spectre de notation, on retrouve la Polestar 2 et la Hyundai Ioniq 5, dont les systèmes ont été jugés « modérés ». La première se voit limitée par ses performances en assistance véhicule – mais devrait prochainement subir une mise à jour sans fil de son logiciel que l’Euro NCAP testera à nouveau – quand la seconde pèche au niveau de l’intervention du conducteur, qui récolte un sévère 0/25 points ! Au bas du classement, les Toyota Yaris et Opel Mokka-e proposent des systèmes de niveau affublé de l’étiquette « entrée de gamme ». Bref, un profond travail de refonte doit être entrepris par les constructeurs de ces modèles pour se mettre au niveau des systèmes les plus sophistiqués. Toutefois, « le fait qu'ils soient proposés sur des voitures de vente en volume montre le sens de la marche pour la conduite automatisée », apprécie l’Euro NCAP.

Nous vous recommandons

Véhicules électriques : la France se rapproche (doucement) des 80 000 points de charge

Véhicules électriques : la France se rapproche (doucement) des 80 000 points de charge

Au 30 novembre, l'Hexagone comptait 77 318 points de recharge ouverts au public, ce qui correspond à une évolution de + 51 % de leur nombre en un an, selon le dernier baromètre réalisé par l’Avere-France et le ministère de la...

Ces territoires de France où le covoiturage rencontre du succès

Infographie

Ces territoires de France où le covoiturage rencontre du succès

Réduire l’usage de la voiture : les Français en ont envie !

Etude

Réduire l’usage de la voiture : les Français en ont envie !

Marché flottes : en novembre, les immatriculations ont (enfin) progressé

Marché flottes : en novembre, les immatriculations ont (enfin) progressé

Plus d'articles