Bosch aide au stationnement

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

Grâce à des capteurs à ultrasons, le système repère une place disponible, en mesure la taille avec précision, juge de son adéquation par rapport au véhicule, puis manœuvre sans aucune intervention de la part du conducteur.
Pour fonctionner, l’assistance au stationnement doit être couplée à une direction assistée électrique, à des capteurs d’aide au stationnement et à deux capteurs à ultrasons additionnels, situés de part et d’autre du bouclier avant. Ces deux capteurs à ultrasons servent à mesurer la longueur de l’emplacement disponible, à une vitesse pouvant atteindre 35 km/h et à une distance latérale – par rapport à la place et aux autres véhicules stationnés – comprise entre 30 et 180 cm. Le système est doté d’une capacité de mouvements telle, qu’il réussit un créneau dans les emplacements les plus exigus : 80 cm de marge de manœuvre suffisent !

Mode de fonctionnement

Si la place de stationnement est suffisamment grande, le système émet un signal à l’intention du conducteur pour lui laisser le choix de recourir ou non à son aide. Si le conducteur opte pour le stationnement automatique, le système analyse alors les données obtenues pour calculer en quelques fractions de seconde la meilleure trajectoire à suivre, les manœuvres à effectuer et le nombre de mouvements nécessaires.
L’électronique pilote la direction et les mouvements de braquage nécessaires. Le conducteur retire ses mains du volant, qui bouge alors automatiquement, et n’intervient plus que sur les pédales de frein ou d’accélérateur pour contrôler la vitesse du véhicule. Néanmoins, face à une situation imprévue, le conducteur peut à tout moment reprendre le contrôle des opérations et déconnecter le système en saisissant simplement le volant.
Dès 2006, Bosch lançait sur le marché son premier système pour la Citroën C4 Picasso. Cette année, l’équipementier proposera une variante de son système d’assistance au stationnement pour des véhicules de tourisme équipés d’une direction assistée hydraulique. Avec cette variante, le conducteur exécutera lui-même les manœuvres, mais sera guidé par des instructions simples en matière de braquage, de points d’arrêt et de contre-braquage.
Bosch travaille d’ores et déjà au développement de nouvelles solutions techniques visant, à moyen terme, à proposer des véhicules capables de se garer de manière entièrement automatique, sans aucune intervention du conducteur.

Nous vous recommandons

(Vidéo) L'essentiel des actualités de la semaine du 16 au 20 mai 2022

Vidéo

(Vidéo) L'essentiel des actualités de la semaine du 16 au 20 mai 2022

Retour en images sur l'essentiel de l'actualité de la semaine du 16 au 20 mai 2022.Au menu :#CONNECT Aftermarket revient pour une nouvelle édition : rendez-vous les 23 et 24 juin prochains pour les prochaines rencontres des...

Test : ATX 180 de Mahle, pour entretien durable des BVA

Test : ATX 180 de Mahle, pour entretien durable des BVA

Pratique : Autel combine banc de géométrie des trains et banc Adas

Pratique : Autel combine banc de géométrie des trains et banc Adas

Pratique : FFED met de l’intelligence dans son boîtier de conversion au Superéthanol-E85

Pratique : FFED met de l’intelligence dans son boîtier de conversion au Superéthanol-E85

Plus d'articles