Careden au service de la carrosserie légère

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Careden au service de la carrosserie légère

Careden au service de la carrosserie légère

Simple d’usage, l’application pour smartphone Careden digitalise le parcours client dans le cadre de la remise en état de petits dommages de la carrosserie. Sa technologie s’appuie sur l’analyse d’image.

Le marché de la petite réparation cosmétique de la carrosserie se structure peu à peu. Il concerne près de 7 millions de véhicules qui ont de petits dommages tels une bosse, une rayure ou un impact. Seul un sur trois serait remis en état.

Pour capter ce marché et conduire les automobilistes concernés vers un atelier, Jacques du Trieu, conseillé technique pour le compte de la Matmut, propose, après 18 mois de développement, l’application pour smartphone Careden.

Gratuite pour les automobilistes, elle repose sur un algorithme de reconnaissance d’images. Il suffit de prendre une photo du dommage de son véhicule et de l’envoyer au serveur de l’entreprise. En quelques secondes, la remise en état est alors chiffrée.

L’analyse d’image est en mesure d’apprécier la nature de la dégradation de la surface (rayure) et/ou sa déformation (sans impact sur la peinture). Elle analyse aussi la gravité du dommage. L’analyse s’opère sans faille 9 fois sur 10 assure Jacques du Trieu. Elle est conditionnée à la bonne prise de vue ,qui doit être opérée à une distance d’un mètre, et aux conditions de lumière. L’automobiliste n’est pas accompagné dans la prise de vue, comme peuvent le faire certaines applications concurrentes.

Le chiffrage automatique est établit en considérant les taux de main d’œuvre libres des carrosseries locaux, partenaires de Careden. L’application est en mesure de localiser son utilisateur. Ce dernier pourra choisir entre différents ateliers en fonction de sa localisation, de ses disponibilités - mises à jour régulièrement - de ses services et de sa note de satisfaction. A noter que les professionnels peuvent aussi saisir l’occasion pour mettre en avant des promotions.

Le réparateur choisit reçoit alors la mission avec toutes les informations nécessaires. Une fois que le garagiste valide les travaux, le conducteur reçoit un e-mail de confirmation.

Si le dommage reste important, comme une aile froissée par exemple, il ne sera pas chiffré mais l’utilisateur pourra toutefois être mis en relation avec un réparateur de son choix, voir un expert. Le chiffrage de sinistres plus importants fera l’objet d’une évolution à venir.

Le service reste payant pour les réparateurs : 40 euros par mois. Careden ne prend pas de commission sur les réparations. « Nous ne sommes pas une application d’intermédiation. Notre volonté est de faciliter aux réparateurs l’accès au marché de la petite réparation » commente Jacques du Trieu.

Le fondateur de Careden vise d’ici à 2 ans les 3 000 carrosseries partenaires pour couvrir le territoire national, avec un minimum d’une trentaine de missions apportées par mois. « Il faut que les réparateurs prennent conscience que le marché de demain n’est plus celui de la collision mais celui des petites remises en état. En 2025, plus de 60 % des entrées en ateliers seront des petits chocs » prévient Jacques du Trieu.

Les concessionnaires cherchant un outil de standardisation du chiffrage de la remise en état des petits dommages d’un véhicule à reprendre pourraient se montrer intéressés par l’application disponible en marque blanche. Les Loueurs sont de même dans la cible.

Nous vous recommandons

Autodistribution crée un pôle spécifique à la carrosserie

Autodistribution crée un pôle spécifique à la carrosserie

Autodistribution a pour ambition de mieux structurer ses offres destinées au métier très spécifique de la carrosserie. Le distributeur vient de créer un pôle dédié à cette activité avec comme coordinateur Damien Bontemps,...

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

DeBeer lance le vernis 8-814 à séchage express

BASF lance son application de commande sur smartphone

BASF lance son application de commande sur smartphone

Pièces de rechange : Renault (aussi) fournira Autoneo

Pièces de rechange : Renault (aussi) fournira Autoneo

Plus d'articles