CarNext met le VO au phygital

Frédéric MARTY
CarNext met le VO au phygital

CarNext met le VO au phygital

CarNext, filiale du loueur LeasePlan spécialisée dans le véhicule d’occasion, déploie depuis un an une solution phygitale entre sa boutique en ligne et ses sites physiques, dont son centre de Maurepas (Yvelines).

En ce mois de juin synonyme d’allègement des restrictions d’accueil du public, les professionnels de l’automobile se réjouissent de pouvoir accueillir leurs clients plus largement. CarNext ne déroge pas à la règle, notamment par rapport à son centre totalement transformé de Maurepas (Yvelines). Vaisseau amiral de la firme, cet établissement propose 900 véhicules sur 4,5 hectares et regroupe aussi plusieurs services centraux de CarNext. Près de 80 personnes interviennent ainsi sur ce site, à l’image du service client de la plateforme internet du groupe, qui constitue un élément important de la stratégie de l’entreprise. En effet, depuis son ouverture en mai 2020, cette dernière a profité de la digitalisation du commerce automobile et concentre 30 % des ventes totales de CarNext. « Il s’agit véritablement de notre sixième boutique, même si elle est digitale, car elle bénéficie d’une équipe dédiée », explique Stan Deveaux, directeur général de CarNext pour la France. Un site commercial, puisqu’il est possible d’acheter son véhicule sur la plateforme et de se le faire livrer à domicile, pour un parcours presque totalement digital. « Aucune de nos ventes n’est 100 % digitale car il y a forcément une livraison physique au domicile du client ou dans l’un de nos centres », remarque Stan Deveaux. De même, « toutes nos ventes sont en partie digitales, car les acheteurs passent par notre site à un moment ou un autre au cours du processus d’achat », poursuit le directeur général. Une position centrale pour ce portail, dont le rôle croissant permet de limiter le nombre de centres physiques à cinq en France. En effet, CarNext dispose de deux points à Rennes et de deux autres sites en région lyonnaise, à Corbas et Vénissieux. Ces trois implantations géographiques lui permettent de couvrir deux tiers de la population française. Pour compléter ce maillage, la firme bénéficie également de centres de reconditionnement des véhicules à Corbas, Le Meux et Rennes, sous la gestion de GCA, et d’un centre à Ingrandes géré par BCAuto Enchères. L’établissement de Maurepas possède son showroom, son centre de livraison, sa zone logistique et son aire de préparation des véhicules. Avec une zone de chalandise de 12 millions de personnes, ce lieu s’impose comme le plus important pour CarNext.

Un modèle en développement

Avec 12 millions de personnes à moins d’une heure du centre de Maurepas, le potentiel de ventes apparaît donc important. Cependant, la firme ne communique aucun chiffre de ventes au niveau national. Sur les 22 pays d’Europe dans lesquels CarNext est présente, l’entreprise a écoulé 8 900 voitures en 2020. En moyenne, la société détient 7 000 véhicules d’occasion en stock au niveau européen, dont 3 000 en France. Sur ce nombre, les véhicules utilitaires représentent 10 % et CarNext souhaite développer ces ventes aux professionnels grâce à CarNext Pro, un label spécifique, adapté aux attentes des entreprises. « Les véhicules que nous récupérons sont en très bon état et notre offre est particulièrement bien placée », souligne Stan Deveaux. Un secteur générateur de business pour le directeur général. « Un client professionnel représente souvent plusieurs ventes potentielles », remarque-t-il. Sur la totalité des véhicules proposés par CarNext, 20 à 30 % sont des retours de locations de LeasePlan France, 50 % proviennent des autres filiales européennes du loueur et le reste est issu de plusieurs sources, dont un nombre croissant de modèles 0 km. « Nous recherchons les meilleurs VO du marché », souligne Stan Deveaux. La firme se concentre sur des modèles jusqu’à cinq ans et 140 000 kilomètres, cependant, son cœur d’activité se situe autour de deux à trois ans et 50 000 kilomètres. « Nous voulons présenter une gamme large et profonde », insiste le directeur général. Ainsi, les véhicules sont exposés par type de carrosserie et de nombreux modèles concurrents sont rangés côte à côte. « Les clients viennent pour voir un modèle mais partent parfois avec un concurrent, car ils ont pu vérifier sur place les différences entre l’un et l’autre », commente-t-il. Sans surprises, les ventes restent similaires à celles du marché, avec le Peugeot 3008 en vedette. Le prix de vente moyen se situerait ainsi entre 15 000 et 17 000 euros selon le dirigeant. Pour répondre au décollage de la demande en véhicules électrifiés, la firme met en place une certification de contrôle de l’état des batteries, afin de proposer des véhicules en bon état. « Nous avons un objectif de 10 % de nos ventes en véhicules électrifiés car la demande est là », observe Stan Deveaux. Un secteur sur lequel les véhicules viennent à manquer chez de nombreux professionnels et qui ne constituent que 1 % du stock de CarNext. Au-delà de ce segment, les 3 000 véhicules stockés au niveau national correspondraient à 92 % de la demande du marché sur les véhicules de moins de 5 ans selon la firme.

Nouveautés en préparation

Pour accélérer en cette période favorable pour l’occasion, CarNext travaille sur plusieurs nouveautés. La location de VO devrait bientôt faire son retour au sein de l’offre de la firme, sous une nouvelle forme. Des packs de maintenance devraient également voir le jour, avec un ou plusieurs réseaux partenaires. La livraison par camion à l’effigie de CarNext est aussi en test au Portugal, à l‘image de ce que propose un concurrent. Sur internet, de nouvelles manières de présenter les véhicules devraient arriver prochainement, avec une interaction supérieure entre acheteur et vendeur. Enfin, un portique d’inspection devrait permettre de donner de meilleures informations sur les défauts de carrosserie. L’objectif consiste notamment à présenter à l’internaute les petits défauts qui n’ont pas été corrigés, afin d’aller au bout de la démarche de clarté de la société. « Je veux être sûr des véhicules que je propose et nous voulons que l’achat d’un véhicule d’occasion devienne un achat plaisir », insiste Stan Deveaux. Une ambition forte, partagée par de nombreux professionnels qui misent sur la réassurance pour convaincre le client.

Nous vous recommandons

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Reporté depuis deux ans, le salon Rétromobile revient du 2 au 6 février prochains à Paris. L'événement occupera les halls 1, 2 et 3 du parc des expositions de la Porte de Versailles.Le retour de Rétromobile est officialisé. Le salon...

22/10/2021 | AftermarketFleet
Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

La prolongation du bonus écologique confirmée

La prolongation du bonus écologique confirmée

Plus d'articles