Carrosseries AD : l'enseigne comme premier partenaire

Fabio CROCCO
Carrosseries AD : l'enseigne comme premier partenaire

Carrosseries AD : l'enseigne comme premier partenaire

Sur un marché chahuté depuis de nombreuses années, les enseignes de carrosserie se positionnent comme un partenaire de confiance pour les professionnels de la réparation-collision. Leur objectif premier est d’inscrire les ateliers dans la pérennité alors qu’ils sont confrontés à de nombreux défis, futurs comme immédiats, dont celui de la crise sanitaire qui a mis les panneaux à rude épreuve.

Sur un marché compliqué où les changements structurels sont nombreux, les deux tiers des carrossiers multimarques ont fait le choix de rejoindre une enseigne de carrosserie. Leurs promesses sont multiples accès à des conditions négociées pour les achats (pièces, produits, véhicules de remplacement…), marketing, formation (véhicule électrique, Adas…), communication, aide à la gestion, accompagnement vers la diversification, sans oublier l’apport d’affaires avec des contrats passés avec des courtiers et des gestionnaires de flottes.

En cette période compliquée de crise sanitaire, l’adhésion à une enseigne a montré plus que jamais son bien-fondé avec un accompagnement quotidien des ateliers. La première aide a été de les informer sur les mesures barrières à mettre en place, sur la façon d’actualiser le document unique et sur le fonctionnement des aides gouvernementales. Cette période de confinement et d’inactivité a aussi été l’occasion pour certaines enseignes de pousser la formation en ligne.

Il s’agit désormais pour les centrales d’épauler le mieux possible leurs adhérents alors que la seconde partie de l’année s’annonce périlleuse pour des affaires qui ont subi deux mois de confinement avec une significative perte de chiffre d’affaires irrécupérable. Il leur faudra composer avec une trésorerie exsangue et une vague de charges reportées à payer ou à rembourser. « L’impact de la crise sur la trésorerie des entreprise se fera davantage sentir sur le dernier trimestre de l’année » estime Stéphane Montagne, responsable national de l’activité carrosserie chez Autodistribution, qui fédère 727 ateliers.

Si les premières semaines d’après confinement ont montré des signes de reprise, cette dernière est essentiellement due aux travaux engagés avant la mi-mars. « Nos ventes en pièces de carrosserie ont redécollé. Cela témoigne de la reprise, mais nous restons relativement prudents face à cet effet en trompe l’œil. Le mois de juin sera le vrai indicateur », témoigne Stéphane Montagne.

Pour soutenir la trésorerie de leurs adhérents, la plupart des enseignes a annulé ou reporté les cotisations. Autodistribution a même débloqué une enveloppe de plus d’un million d’euros pour aider ses réseaux de réparation. Les distributeurs du groupement ont aussi fait des gestes financiers à destination de leurs clients réparateurs.

La crise va freiner les investissements

La crainte des enseignes est que cette crise et le niveau d’endettement des ateliers freinent les investissements. « La crise risque d’être un frein au développement de notre réseau », s’inquiète Stéphane Montagne.

Au programme de l’enseigne de carrosserie d’Autodistribution, l’uniformisation de l’outil informatique et l’étude d’un concept de carrosserie rapide. Si ce dernier n’est pas une priorité pour le réseau AD, il est étudié au sein d’un groupe de travail auquel participe un prestataire externe. Un test de tout le processus est en cours chez un adhérent (Éric Laroutisse à Pau). « Le développement du concept, très lourd pour les ateliers en termes d’investissements – entre 100 000 et 150 000 euros – d’organisation et de réglementation, n’est pas totalement abouti », explique Stéphane Montagne.

À la fin de l’année, tous les adhérents seront équipés de la solution Alphasigmac (développée en partenariat avec Lacour). L’enseigne va plus loin et souhaite de même uniformiser son outil de chiffrage en retenant comme fournisseur Sidexa. Ce dernier sera relié au catalogue en ligne Autossimo pour la commande de pièces afin d’atteindre un taux de 50 % d’utilisation, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. L’uniformisation de cette informatique web, ouverte à d’autres modules, va dans le sens de la digitalisation du parcours client et de l’automatisation des processus, dont l’histoire ne fait que commencer.

Prochaine étape : l’arrivée en septembre d’une solution de planification commune à tous les ateliers qui ouvre la porte au rendez-vous en ligne et au service à domicile demandé par les compagnies. Ce planning d’atelier pourra être partagé avec les apporteurs d’affaires. Le parcours client proposé par les carrosseries AD permet déjà de suivre l’évolution des réparations. Cette digitalisation des services revêt une importance particulière chez Autodistribution qui possède sa propre plate-forme de gestion de sinistre. Elle a apporté l’an dernier 9 % de plus de dossiers avec 175 millions d’euros de chiffre d’affaires (26 % du CA du réseau) au travers d’une cinquantaine d’accords. Un plan de modernisation de cette plate-forme est en cours. La force de PHE, maison mère d’Autodistribution, est de posséder de multiples enseignes (mécanique, carrosserie, vitrage) avec une proposition globale et un maillage séduisant les flottes.

Nous vous recommandons

Axial boucle l'organisation de son congrès 2022

Axial boucle l'organisation de son congrès 2022

Reporté à plusieurs reprises en raison de la pandémie, le congrès Axial aura finalement bien lieu à La Baule, du 14 au 16 octobre 2022.Alors que le programme de cet événement majeur pour le réseau de carrossiers indépendants n’a...

23/09/2022 |
R-M, partenaire des réseaux de concessionnaires Peugeot

R-M, partenaire des réseaux de concessionnaires Peugeot

Evo-Mix, pour un parfait mélange des peintures

Vidéo

Evo-Mix, pour un parfait mélange des peintures

Autogriff lance un outil de contrôle utilisant l’IA

Autogriff lance un outil de contrôle utilisant l’IA

Plus d'articles