Cazoo cesse ses activités en Europe

Cazoo cesse ses activités en Europe

L'objectif du spécialiste du véhicule d'occasion est de faire des économies afin de se concentrer sur le marché britannique, où il espère conquérir une part de marché d'au moins 5 %.

© Cazoo

Le spécialiste du véhicule d'occasion annonce son retrait du marché européen au profit celui de la Grande-Bretagne.

Un mois après son annonce d'« examen stratégique de ses activités en Europe continentale », Cazoo se retire du marché européen, où le site réalisait moins de 10 % de ses ventes. Aujourd'hui, Cazoo entame une liquidation en Allemagne et en Espagne, et est actuellement en consultation avec les représentants du personnel en France et en Italie pour faire de même. Selon l'AFP, les deux vagues de licenciements devraient représenter la suppression de 1 500 emplois, soit 30 % des effectifs de Cazoo.

L'objectif du spécialiste du véhicule d'occasion est de faire des économies afin de se concentrer sur le marché britannique, où il espère conquérir une part de marché d'au moins 5 %. « Compte tenu de notre objectif d'atteindre la rentabilité d'ici à la fin de l'année prochaine, nous avons pris la décision difficile de nous concentrer uniquement sur l'énorme marché britannique des voitures d'occasion, d'une valeur de plus de 100 milliards de livres sterling par an », indique Alex Chesterman OBE, fondateur et P-DG de Cazoo. Et d'ajouter : « Je tiens à remercier tous nos collègues de l'UE qui sont touchés par cette décision, et nous chercherons bien sûr à les soutenir de toutes les manières possibles. Nous avons construit une plateforme, une équipe, une marque et une infrastructure leaders sur le marché au Royaume-Uni, où nous avons vendu plus de 90 000 unités de vente au détail depuis son lancement, malgré le contexte macroéconomique difficile. La forte demande des clients que nous constatons dans l'activité principale du Royaume-Uni nous donne une grande confiance dans les opportunités futures et la décision que nous avons prise aujourd'hui de nous retirer de l'Europe continentale garantit que notre bilan reste solide et que nous avons un plan que nous ne croyons plus nécessite tout autre financement externe ».

Les économies de trésoreries réalisées seront de l'ordre de plus de 100 millions de livres d'ici à la fin de l'année prochaine. Ainsi, le groupe entend être rentable d'ici à la fin de l'année 2023, sans avoir besoin de capitaux supplémentaires. Enfin, ce retrait du marché européen implique également la fin de ses partenariats sportifs en Europe continentale.

Nous vous recommandons

Julie Perrard devient DRH d’Aramisauto

Nomination

Julie Perrard devient DRH d’Aramisauto

Aramisauto, spécialiste de la vente en ligne de voitures d’occasion reconditionnées, annonce la nomination de Julie Perrard au poste de directrice des ressources humaines. Elle aura notamment pour mission de renforcer l’attractivité...

Stellantis : la business unit VO dirigée par Xavier Duchemin

Nomination

Stellantis : la business unit VO dirigée par Xavier Duchemin

Unicap, la centrale d’achat du réseau Peugeot, retient Bee2Link

Unicap, la centrale d’achat du réseau Peugeot, retient Bee2Link

Marché VO : la diminution de l'offre entraîne une hausse des prix

Etude

Marché VO : la diminution de l'offre entraîne une hausse des prix

Plus d'articles