CES 2022 à Las Vegas : les équipementiers automobiles aux premières loges

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

CES 2022 à Las Vegas : les équipementiers automobiles aux premières loges

Les équipementiers, dont ZF, animent la scène de l'innovation dans le champ des mobilités sur l'édition 2022 du CES.

© ZF

Privée de plusieurs têtes d’affiche de premier ordre (Google, Amazon, Intel, Microsoft…), l’édition 2022 du Consumer Electronics Show, qui s’ouvre ce mercredi 5 janvier 2022 à Las Vegas, peut en revanche compter sur une forte représentation de l’industrie automobile, principalement par le biais des grands équipementiers Tier 1.

L’édition 2022 du CES, qui s’ouvre le 5 janvier 2022 à Las Vegas, aux États-Unis, n’aura donc pas été épargnée par la crise sanitaire, qui a provoqué de nombreux retraits dans les rangs d’exposants de tout premier plan. Pour le secteur automobile, même si GM, Mercedes-Benz ou BMW ont finalement renoncé à une présence physique officielle, la situation est différente et oblige en préambule à une mise au point salutaire. Même si la figure de style est appréciée lors des dîners mondains, inutile de chercher à opposer le CES aux salons automobiles classiques. En effet, Las Vegas n’accueille pas un événement propice à la présentation de nouveaux modèles et les constructeurs le savent bien. Ils ne boudent d’ailleurs pas tous les salons automobiles classiques, le succès du récent salon de Shanghai en est une parfaite illustration, au même titre que celui du bien plus modeste salon de Barcelone. Tout est affaire de ROI, de visibilité, d’impact. Soit dit en passant, c’est ce défi que devra relever le prochain Paris Motion Festival, dans un contexte de surcroît hostile.

Au CES, outre via les start-up, figure de style imposée de la composition d’ensemble, l’univers des mobilités est principalement représenté par les grands équipementiers, ainsi que par des groupes encore plus pointus et méconnus du grand public (Blackberry, Nvidia, Qualcomm, etc.). Les équipementiers n’ont guère d’intérêt à être présents sur les salons automobiles, ils y font souvent de la figuration pour des raisons diplomatiques, honorant des pactes d’actionnaires et d’organismes professionnels. Ils sont à leur place sur les grands rendez-vous de l’innovation et de l’aftermarket, les événements mondiaux d’Automechanika en témoignent. Au CES, ils viennent démontrer la forte inflexion technologique de leurs activités et surtout, le faire savoir aux places de marché. Souvent sous-estimés, voire maltraités, par les marchés financiers, ils trouvent ainsi une vitrine pour s’émanciper de leur étiquette de « vieille industrie » pour faire valoir leurs arguments tech et novateurs. Et le CES est un bon complément aux joutes moins médiatiques des dépôts de brevets.

Pour cette édition 2022, les équipementiers automobiles sont nombreux à Las Vegas et sans prétendre à l’exhaustivité, voici un spicilège de leurs principales actions et annonces.

Valeo

Valeo présente son savoir-faire en matière d’électrification pour tous les gabarits de véhicules, même si la Mercedes-Benz EQS joue le rôle de flagship. Fruit du JV Valeo-Siemens eAutomotive, dédié à la haute puissance, elle embarque plusieurs technologies « maison » : deux moteurs électriques (l’eAxle arrière développe 300 kW de puissance et l’eAxle avant 170 kW), l’onduleur (ou le cerveau du dispositif) et le réducteur (l’équivalent de la boîte de vitesses). Par ailleurs, après les vélos, Valeo poursuit sa diversification et applique cette fois sa maîtrise du module 48V à la moto, sur la base d’une Super Soco TC Max. Comme le répètent à l’envi Jacques Aschenbroich, président directeur général du groupe, qui passera bientôt le relais à Christophe Périllat, le potentiel de ce marché est aussi considérable que mondial.

Au chapitre des véhicules autonomes, Valeo met en exergue son scanner LiDAR de troisième génération, présenté fin 2021 et qui arrivera sur le marché en 2024 avec de grandes ambitions commerciales. A ce capteur de longue portée, Valeo ajoute un nouveau LiDAR pour la vision à proximité du véhicule, le Valeo NFL (Near Field LiDAR) présenté en première mondiale au salon du CES 2022. On doit encore citer la technologie VoyageXR Panorama et tous les Adas proposés par le groupe.

Enfin, en plus de sa borne de détection du COVID-19, reposant sur des radars et des caméras, Valeo a obtenu un « Innovation Award » du CES 2022 pour une autre application anti-Covid, un puissant purificateur d'air à base d'UV pour les cabines de bus et de cars.

Continental

« L’avenir de la mobilité signifie des systèmes de transport plus sûrs, connectés et plus inclusifs. Au CES, nous démontrons les possibilités d’atteindre notre objectif de vision zéro et d’optimiser la commodité pour un accès facile à la mobilité pour tous. Les solutions innovantes de Continental présentées ne transforment pas seulement l’expérience de conduite, elles réinventent également la définition de la mobilité », lance Gilles Mabire, directeur de la technologie de Continental Automotive et l’équipementier ne déçoit pas avec de nombreuses innovations placées sous le signe du « Future of Mobility ».

Le groupe met en évidence sa maîtrise des architectures logicielles complexes de type « High-Performance Computer » (HPC), déjà adoptées par Volkswagen pour sa gamme ID. Le groupe y ajoute des solutions modulaires qui permettent aux constructeurs de composer leurs choix. Les possibilités de mises à jour des véhicules sont aussi soulignées (OTA, protocoles cloud…).

Au CES 2022, Continental présentera pour la première fois un écran de confidentialité commutable, qui vise à aider à réduire la distraction du conducteur et pointe les dernières avancées sur l’intégration de fonctions et les IHM. Le groupe fait également une démonstration de conduite à contresens entièrement immersive qui fait écho aux enjeux de l’autonomisation de la conduite. Il présente d’ailleurs une nouvelle génération de LiDAR, qui permet notamment un balayage haute résolution à longue portée. Le LiDAR HRL131 arrivera aussi sur le marché en…2024 !

Enfin Continental rappelle ses engagements en termes de sécurité routière (Vision Zero) et de développement durable, ce qui lui permet d’avouer son activité de pneumaticien avec le Conti GreenConcept.

Marelli

A l’hôtel Wynn’s de Las Vegas, Marelli expose ses dernières générations d’Adas, notamment des capteurs flexibles très miniaturisés, les radars 77 and 79GHz 4D, développés avec WHST, qui détectent des objets jusqu’à 250 mètres de distance, et un LiDAR conçu avec Xenomatix.

L’équipementier met particulièrement l’accent sur l’intégration des capteurs et des radars dans les véhicules, par exemple dans les blocs optiques et annonce un contrat avec un constructeur allemand pour des véhicules électriques.

Comme Valeo, Marelli pointe aussi son savoir-faire sur l’électrification, notamment via son eMotor 800V à l’œuvre dans une Porsche Taycan.

Enfin, Marelli a aussi été distingué pour l’IAQ (Indoor Air QUality), un système de purification de l’air qui élimine les bactéries, y compris les virus, dont le COVID-19.

Bosch

Valeur sûre du CES, Bosch fait une démonstration de force pour l’édition 2022. Le premier équipementier mondial a notamment été distingué pour sa solution Smart Connected Biking dans la catégorie « Vehicle Intelligence & Transportation ». La nouvelle génération des systèmes de Bosch eBike Systems permet de fusionner l’expérience physique de la conduite d’un eBike et l’expérience utilisateur numérique grâce à la connectivité et l’application.

Bosch est aussi aux avant-postes sur les solutions logicielles et le groupe rappelle qu’il installe d’ores et déjà chaque année « plus de 200 millions de calculateurs équipés de ses propres logiciels sur des véhicules dans le monde ». Et d’annoncer : « Au sein de sa filiale ETAS, détenue intégralement par le groupe, Bosch va désormais regrouper le développement de logiciels de base et d’intergiciels indépendants des applications, ainsi que de modules logiciels basés sur le cloud destinés aux mises à jour logicielles Over-the-Air ».

Le groupe présente encore la dernière version de l’Advanced Driving Module (ADM), qui simplifie la conception des voitures électriques et améliore leurs performances, en réunissant le groupe motopropulseur, le freinage et la direction au sein d’une unité homogène, que les constructeurs peuvent intégrer plus rapidement et à un meilleur coût dans leurs véhicules.

Bosch n’oublie pas l’aftermarket avec le service d’assistance technique numérique, baptisé « Technician Process Assistant » (TPA), qui fait partie d’un écosystème d’après-vente connecté où les machines et les hommes échangent des données en fonction des besoins, afin de réparer et d’entretenir efficacement les véhicules. Avec les gains que l’on peut imaginer via la prédictibilité et la réduction de temps d’immobilisation des véhicules.

En somme, impossible d’être exhaustif pour Bosch, mais on conclura en soulignant l’apport du pare-soleil numérique transparent, qui repose sur un nouvel écran LCD transparent. « Le Virtual Visor est connecté à la caméra de surveillance de l’habitacle qui détecte la position des yeux du conducteur. Grâce à des algorithmes intelligents basés sur l’intelligence artificielle, le pare-soleil virtuel analyse ces informations et n’obscurcit que les zones de l’écran où le soleil ou d’autres sources de lumière sont susceptibles d’éblouir le conducteur. Le reste de l’écran demeure transparent, laissant au conducteur une visibilité optimale sur la route », vulgarise un communiqué.

ZF

« Chez ZF, nous cherchons à trouver un équilibre critique en préparant dès maintenant des technologies intelligentes qui contribuent à relever les grands défis de la mobilité auxquels nous sommes confrontés, et en les mettant sur le marché à un rythme mesuré », déclare Martin Fischer, membre du Conseil d'administration de ZF et responsable de la région Amériques, tout en poursuivant : « Cela permet aux consommateurs de profiter dès aujourd'hui des avantages en matière de sécurité et d'environnement tout en leur laissant le temps de s'acclimater aux nouvelles interfaces et fonctions ADAS et AD. Cela procure également une passerelle pour les adaptations nécessaires de l'infrastructure dans des domaines tels que la recharge électrique ou l'installation de voies dédiées aux navettes automatisées ».

A l’occasion du CES, ZF présente donc ses dernières avancées vers la « Mobilité Nouvelle Génération ». Sur l’autonomisation de la conduite, l’offre est progressive avec coASSIST, lancée avec Dongfeng en Chine, coDRIVE (niveau L2+), et coPILOT, un système évolutif jusqu’au niveau 4.

L’équipementier propose aussi des architectures logicielles avancées pour les futures générations de véhicules, ce qui inclut la supervision de nombreux paramètres, y compris dynamiques au niveau du châssis. D’où l’unité VMDC (« Vehicle Motion Domain Controller ») qui arrive notamment à un niveau de performances de 55000 DMIPS (nombre d'instructions exécutées par seconde). Le système peut être associé au ZF ProAI dont les capacités de calcul ont récemment été améliorées de 66%.

Nous vous recommandons

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess automobile à la tête de neuf ateliers Speedy

Hess Automobile diversifie ses activités. Le groupe de distribution automobile vient de reprendre neuf centres de réparation rapide sous enseigne Speedy.Le groupe de distribution Hess Automobile vient d'acquérir neuf ateliers Speedy dans...

07/10/2022 | Après-venteSpeedy
#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre prochains

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Plan de sobriété énergétique : ce qui va changer pour les flottes

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Où en est Tesla à l’échelle mondiale ?

Plus d'articles