Charte de bonne conduite entre experts et carrossiers

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Fini les années de chamaille, le monde de la carrosserie-réparation est décidément passé aux bonnes résolutions. Après avoir signé récemment une première charte de bonne conduite avec les assureurs, l’intersyndicale des carrossiers-réparateurs a visé celle avec les experts le 3 juillet.
Ce code de bonne conduite, qui a été signé par l’Anea (l’Alliance nationale des experts en automobile) d’un côté et le CNPA, le GNCR et la FNAA de l’autre, devrait permettre d’assainir les relations parfois corrosives entre les experts et les carrossiers et les rendre davantage équilibrées. Afin de ne pas nuire à la qualité de service au niveau de la réparation, les deux parties s’engagent à privilégier la concertation, dont les règles sont dictées par le nouveau document. « Ces règles doivent permettre de régler à l’amiable bon nombre de petits litiges qui nuisent à la productivité et nous freinent au quotidien » explique Jean Ravier, président du GNCR. Au cœur de ces engagements réciproques, la fiabilisation du caractère contradictoire de l’expertise à toutes les étapes de la réparation, avec plus de traçabilité et de réactivité, que l’expertise se fasse in situ ou à distance. Autre point abordé par le document : la liberté pour le carrossier de définir ses propres modes et niveaux de facturation dans la limite de la loi. En cas de désaccords persistants sur le terrain entre les deux professionnels, des médiations seront organisées régionalement pour régler rapidement tous les litiges. Un comité paritaire se réunira annuellement pour faire un point sur la bonne tenue de cette charte. Pour mémoire, le CNPA a signé le 11 juin dernier une charte de même teneur avec le cabinet d’expertise BCA. Un document auquel n’ont pas adhéré les deux autres syndicats ne « reconnaissant pas le BCA comme une profession mais comme une entreprise ».

Nous vous recommandons

Pouvoir d’achat : Covéa aimerait davantage orienter les sinistrés

Pouvoir d’achat : Covéa aimerait davantage orienter les sinistrés

Pour Thierry Derez, PDG de Covéa, le monopole des constructeurs sur les pièces détachées et l’interdiction d’orienter un sinistré vers un atelier agréé vont à l’encontre du pouvoir d’achat des automobilistes.Lors du Grand...

06/07/2022 | AssuranceAssureurs
La fraude à l’assurance progresse en France

La fraude à l’assurance progresse en France

Les préconisations de Standox pour mieux peindre en été

Les préconisations de Standox pour mieux peindre en été

ID Rechange livre la peinture préparée grâce à une solution digitale

ID Rechange livre la peinture préparée grâce à une solution digitale

Plus d'articles