« Chers collègues, utilisez toutes vos marges de manœuvre »

Jean Zermati
« Chers collègues, utilisez toutes vos marges de manœuvre »

« Chers collègues, utilisez toutes vos marges de manœuvre »

Chaque mois, Jean Zermati, observateur avisé du monde des flottes, nous livre son billet d’humeur sur l’actualité du secteur…

Notre métier a beaucoup évolué ces dernières années. Au début, le responsable des services généraux et/ou de la flotte était choisi parmi les plus anciens de l’entreprise, souvent après des fonctions opérationnelles techniques ou commerciales (trop vieux !). Mais il connaissait tout le monde, notamment la direction. Puis sont arrivés à ces fonctions des jeunes débutant leur carrière ou se réorientant eux-mêmes vers ces fonctions supports, riches de relationnel et perçues de plus en plus de manière professionnelle.

C’est aux seconds que je veux m’adresser aujourd’hui. Et notamment à ceux qui ne gèrent pas encore de grosses flottes. Leur problématique majeure est de mener leur activité et non de la subir : ne pas subir le dirigeant qui exprime son besoin par sa solution, ne pas subir tous ces collègues qui connaissent la bagnole (tu ne vas rien m’apprendre), ne pas subir le DAF qui veut que les coûts baissent, ne pas subir le DRH qui veut les plus beaux véhicules pour attirer les talents, ne pas subir ceux qui réclament un budget (prix du véhicule, loyer, TCO ?) avec choix ouvert, etc.
Soyons clair, ne pas subir se gagne petit à petit. Il faudra apporter un plus (réponse, perspective, etc.) à chaque occasion, expliquer au DAF et au DRH qu’une car policy implique aussi l’environnement et la politique de responsabilité sociale, préciser au dirigeant les difficultés auxquelles il risque d’être exposé en raison des contraintes à venir, mais d’abord proposer une politique qui apporte des réponses claires et motivées aux demandes exprimées, aux besoins recensés, en intégrant les évolutions du domaine. Des réponses de court terme mais aussi une direction pour le moyen terme. N’oublions pas en effet qu’un véhicule est pris pour trois à huit ans selon le mode d’acquisition.

Alors, pour gagner cette crédibilité, il vous faut des armes : de l’information, de la formation et du dialogue. Au travers de lectures dans la presse (bon début, vous lisez L’Automobile & L’Entreprise) et sur Internet, au travers de rencontres et de discussions avec des fournisseurs (ne minimisez pas l’apport de ces professionnels, mais comparez leurs discours), sur des Salons et surtout dans des clubs d’homologues.
Dans un club, vous aurez des informations sur les sujets d’actualité (avec les réponses des plus expérimentés et les questions des plus novices). Vous pourrez également échanger librement sur tout ce qui vous préoccupe : le très concret mais aussi les tendances à venir.

Alors choisissez un club performant et ouvert : le Fleet & Mobility Managers Club !

À bientôt à un évènement du club.

Nous vous recommandons

La flotte lourde d’Ikea vise le zéro émission d'ici à 2040

La flotte lourde d’Ikea vise le zéro émission d'ici à 2040

Membre de l’initiative EV100, l’enseigne d’ameublement suédoise s’engage à faire passer sa flotte de véhicules moyens et lourds (plus de 7,5 tonnes) à zéro émission dans les deux décennies à venir.L'électrification du...

Mobilité : Vincennes protège ses vélos avec Sharelock

Mobilité : Vincennes protège ses vélos avec Sharelock

LeasePlan finalise l’électrification complète de sa flotte : « On a beaucoup appris en marchant »

LeasePlan finalise l’électrification complète de sa flotte : « On a beaucoup appris en marchant »

Uber France fait appel à Free2Move pour électrifier la flotte de ses chauffeurs

En bref

Uber France fait appel à Free2Move pour électrifier la flotte de ses chauffeurs

Plus d'articles