Citroën Ami, le bilan un an après

Yelen BONHOMME-ALLARD
Citroën Ami, le bilan un an après

Citroën Ami, le bilan un an après

Il y a un an, la Citroën Ami avait été présentée par le constructeur comme une réponse environnementale en faveur de la dépollution des centres urbains et de la transition électrique. En cette première date anniversaire, l’heure est au bilan.

La voiturette électrique à deux places a trouvé son public. Lancée en mai 2020, Ami ne cesse de se multiplier sur les routes françaises, mais aussi européennes. Effectivement, après le marché hexagonal, Citroën a ouvert les commandes de l’Ami à cinq autres pays : l’Italie, l’Espagne et la Belgique au printemps 2021 et le Portugal depuis l’été dernier. Le Royaume-Uni sera la prochaine étape de ce déploiement puisque l’Ami y sera commercialisé courant 2022.

La Citroën Ami totalise plus de 9 000 commandes en un an, parmi lesquelles 6 500 en France et 2 000 en Italie. Selon les informations recueillies par la marque, un grand nombre d’acheteurs ne seraient pas des clients Citroën, ce qui représente un taux de conquête majeur pour Citroën. Certains ne seraient pas d’ailleurs des automobilistes chevronnés puisqu’ils ne seraient pas détenteurs du permis de conduire (le véhicule est accessible à partir de 14 ans), correspondant ainsi à une nouvelle catégorie de clientèle pour le constructeur. Ce dernier attribue ce taux de conquête à son nouveau mode de distribution (via le réseau Fnac-Darty) et à sa communication sur la Toile et les réseaux sociaux qui auraient permis d’élargir son champ d’action et donc de toucher de nouveaux clients. D’autre part, la majorité de ceux-ci vivent dans des petites agglomérations et des zones rurales où les transports collectifs ne sont beaucoup déployés. « Cela montre qu’Ami n’est pas exclusivement citadin », se targue la marque dans un communiqué. Par ailleurs, les ménages l’utiliseraient comme un « complément » aux modes de déplacement déjà pratiqués par le foyer, notamment pour des déplacements plus longs dans un rayon de 75 kilomètres (autonomie électrique). La raison environnementale est également évoquée dans la mesure où l’Ami est propulsée par un moteur électrique, les clients participent à la réduction de leur empreinte énergétique. Enfin, le coût est le dernier motif mentionné : 6 900 euros en entrée de gamme (hors déduction du bonus écologique) ou à partir de 19,99 euros/mois en location longue durée 48 mois pour 10 000 km/an, après un premier loyer de 3 541 euros (bonus écologique non déduit).

Nous vous recommandons

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Alors que le constructeur tricolore vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre, enregistrant un chiffre d’affaires en repli de 13,4 %, Renault Group évalue sa perte de production automobile liée au manque de...

La prolongation du bonus écologique confirmée

La prolongation du bonus écologique confirmée

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

L’ « indemnité inflation » aidera-t-elle vraiment à supporter la hausse du carburant ?

La huitième promotion du Moov Lab fait son entrée à Station F

La huitième promotion du Moov Lab fait son entrée à Station F

Plus d'articles