Citroën met à la route son premier véhicule hydrogène

Citroën met à la route son premier véhicule hydrogène

Le Citroën ë-Jumpy Hydrogen livré à Suez évoluera dans la région de Carcassonne.

© Citroën

La marque aux chevrons vient de remettre les clés de son premier fourgon ë-Jumpy Hydrogen embarquant une pile à combustible pour accroître l'autonomie de ce modèle zéro émission produit en France, dans l'usine de SevelNord et transformé à Russelheim en Allemagne. 

Citroën développe un nouveau chapitre de son histoire en mettant à la route, en cette mi-décembre, son premier véhicule hydrogène. Il s'agit plus précisément de l'un des tout premiers Citroën ë-Jumpy Hydrogen, un fourgon moyen dont les clés ont été remis au Groupe Suez.

« Avec les plans de développement en cours sur l’hydrogène, [le ë-Jumpy Hydrogen] constitue une nouvelle offre majeure qui complète la gamme la plus large d’utilitaires électriques sur le marché. Nous sommes heureux de mettre à disposition de Suez - un partenaire privilégié fortement engagé dans la réduction de notre empreinte environnementale - ce premier véhicule pour un test grandeur nature en usage réel », se réjouit Laurence Hansen, directrice produit et stratégie Citroën. L'exemplaire entré dans la flotte de Suez évoluera dans les environs de Carcassonne, où la mobilité hydrogène tend à se développer conformément aux orientations adoptées par la communauté d'agglomération Carcassonne Agglo et, plus largement, par la région Occitanie. À noter que le véhicule livré n'aura aucun problème d'avitaillement puisque Suez a prévu d'ouvrir une station délivrant de l'hydrogène vert sur ce territoire.

Quelles caractéristiques techniques ?

Présent en version thermique au catalogue de Citroën depuis 2016, le fourgon moyen Jumpy a été électrifié en 2020. Cette nouvelle version ë-Jumpy Hydrogen est la suite logique du développement du modèle puisque grâce à la pile à combustible alimentée en hydrogène, l'autonomie du fourgon zéro émission est portée à 400 kilomètres environ (contre à peine plus de 300 km pour la version électrique à batterie).

« Pour notre véhicule hydrogène à pile à combustible nous avons fait le choix d’une architecture dite “mid-power” associant le meilleur de l’électrique via une batterie lithium-ion de 10,5 kWh, une pile à combustible de 45 kW et un dispositif de stockage d’hydrogène de 4,4 kg utiles permettant d’offrir une autonomie complète supérieure à 400 kilomètres sur cycle WLTP. La batterie assure en particulier les appels de puissances lors des phases de démarrage ou d’accélération et permet également une bonne récupération d’énergie. La pile à combustible quant à elle, garantit l’autonomie du véhicule.  Le dimensionnement utilisé et l’intégration qui en découle nous a permis de proposer une offre de véhicule utilitaire sans compromis puisque nous préservons notamment une des caractéristiques principales qui est le volume de chargement (identique à celui de ses équivalents électrique et thermique) », explique Christian Maugy, spécialiste hydrogène pile à combustible chez Stellantis.

Plus concrètement, la batterie a été implantée sous les sièges avant tandis que les trois réservoirs d'hydrogène ont été intégrés au plancher. Proposé en deux silhouettes, l'utilitaire conserve le même volume utile que les versions 100 % électriques à batteries. La taille M (4,95 mètres) offre 5,3 m³, la taille XL (5,30 mètres) 6,1 m³.

Des VUL à hydrogène : pour quelle cible ?

« La solution hydrogène s’adresse à ceux qui ont besoin d’une autonomie supérieure à 300 kilomètres pour de longs trajets ou de longues tournées, qui nécessitent un véhicule qui se recharge rapidement pour maximiser le temps d’exploitation, ayant besoin d’accéder aux centre-ville réglementés mais aussi ayant un profil d’usage plus routier et autoroutier, qui ont des facilités d’accès à des stations hydrogène. Avec cette offre hydrogène, les professionnels peuvent réduire l’empreinte carbone de leur flotte et pérenniser leurs activités », détaille le constructeur français dans un communiqué.

Nous vous recommandons

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S fait du vitrage un service stratégique

Point S a enregistré en 2021 une croissance de 20 % de son chiffre d’affaires. Le réseau, qui propose plusieurs modèles de centres, ne cesse de développer son maillage. L’enseigne continue de s’armer pour affronter un marché du...

21/01/2022 | Après-ventePoint S
Volkswagen France : « Il y a une très forte demande en BtoB pour nos modèles électrifiés », se félicite Gerrit Heimberg

Entretien

Volkswagen France : « Il y a une très forte demande en BtoB pour nos modèles électrifiés », se félicite Gerrit Heimberg

L'assurtech Zego à la conquête des flottes automobiles françaises

L'assurtech Zego à la conquête des flottes automobiles françaises

En 2021, le marché automobile (VP) est resté atone en Europe

En 2021, le marché automobile (VP) est resté atone en Europe

Plus d'articles