Conduite autonome : Stellantis finalise l’acquisition d’aiMotive

Conduite autonome : Stellantis finalise l’acquisition d’aiMotive

Stellantis prévoit de mettre en place un conseil d’administration chargé de superviser aiMotive, qui opèrera comme une filiale.

© Stellantis / aiMotive

Annoncé le mois dernier, le rachat d’aiMotive, développeur majeur de software de conduite autonome et de systèmes d’intelligence artificielle avancés, par le groupe automobile Stellantis est désormais acté ! 

Proposant un portefeuille intégré de logiciels, d’outils et de matériel associés à des solutions de gestion des données assurant de réduire les délais de commercialisation pour ses clients, aiMotive déploie de nombreux atouts qui ont su séduire un grand nom du monde de l’industrie automobile : Stellantis. La constellation née de la fusion des groupes PSA et FCA a en effet jeté son dévolu sur cette société hongroise au point de vouloir l’incorporer au sein de ses marques. Un souhait aujourd’hui réalisé puisque, à la veille de Noël, Stellantis s’est officiellement offert aiMotive.

Une avancée décisive vers la conduite autonome

Alors que les marques automobiles de Stellantis – et notamment Peugeot avec la version 2.0 de son GT Drive Assist à venir en mars prochain – donnent de plus en plus de place à la conduite autonome dans les habitacles de leurs véhicules, l’expertise d’aiMotive dynamisera le développement, à moyen terme, de la plateforme technologique de conduite autonome de Stellantis, STLA AutoDrive, en plus de consolider les technologies d’intelligence artificielle. « L’acquisition d’aiMotive nous permettra en effet d’accélérer notre transformation en tech company leader de la mobilité durable et d’atteindre les objectifs de notre plan stratégique Dare Forward 2030 », a reconnu Yves Bonnefont, chef de la division Logiciel de Stellantis.

Pour préserver l’autonomie et la culture de start-up basée sur l’innovation agile d’aiMotive, Stellantis prévoit de mettre en place un conseil d’administration chargé de superviser l’entité qui opèrera comme une filiale, conservant ainsi son indépendance opérationnelle. aiMotive continuera donc de proposer une partie de son portefeuille de produits high-tech à des clients tiers et maintiendra également ses liens avec les solutions annexes aiSim, aiData et aiWare. László Kishonti, fondateur d’aiMotive en 2015, continuera quant à lui d’occuper les fonctions de CEO. Ce dernier se dit d’ailleurs « ravi que nous puissions contribuer aux ambitions de Stellantis et travailler ensemble pour offrir des voitures optimisées, plus sûres et plus intelligentes, à des millions de clients. »

Nous vous recommandons

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Décidemment, pas si facile de disrupter le secteur automobile… Nouvel entrant dans la ronde des constructeurs automobiles électriques, Rivian est contraint d’effectuer un premier plan social.Tout nouveau tout beau, mais le chemin est...

Stellantis et Engie s’allient pour une offre combinée d’utilitaires légers et station hydrogène

Stellantis et Engie s’allient pour une offre combinée d’utilitaires légers et station hydrogène

L'aventure continue pour le constructeur français de navettes autonomes Navya

L'aventure continue pour le constructeur français de navettes autonomes Navya

Le premier smart corner de France ouvre ses portes à Amiens

Vu sur les réseaux sociaux

Le premier smart corner de France ouvre ses portes à Amiens

Plus d'articles