#CONNECT Europe 2021 : la filière automobile européenne réunie pour la première fois à Evian

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

,
#CONNECT Europe 2021 : la filière automobile européenne réunie pour la première fois à Evian

#CONNECT Europe 2021 : la filière automobile européenne réunie pour la première fois à Evian

Le Cecra et Infopro Digital viennent de clôturer les deux journées de conférences consacrées à la mobilité automobile en Europe. #CONNECT Europe a accueilli près de 150 participants représentant les leaders européens et internationaux du monde automobile amont et aval ainsi que les décideurs des institutions européennes. Le succès de cette première édition ouvre la voie à une seconde édition en 2022.

Lors de la première séance plénière, consacrée au Green Deal, le vice-président exécutif de la Commission européenne, Frans Timmermans a exposé l’objectif et les plans de la Commission pour faire de l’Europe le premier continent climatique neutre d’ici à 2050. Dans son discours, il s’est adressé à l’auditoire en déclarant que l’industrie automobile et ses services ont un rôle important à jouer dans la transition vers un avenir climatiquement neutre. Le transport est le seul secteur où les émissions de gaz à effet de serre sont en augmentation. La majeure partie de cela est causée par les voitures particulières. Pour faire baisser ces émissions, il invite l’ensemble de la filière à accélérer ses efforts et à augmenter la part de marché des véhicules électriques. Comme cela aura un impact sérieux sur les concessionnaires automobiles et les ateliers de réparation, il a ajouté qu’un plan de transition sera nécessaire. En ce qui concerne l’impact social, il invite l’industrie à partager ses réflexions et ses idées sur la meilleure façon dont les travailleurs pourraient changer d’emploi.

Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, ouvre la première édition de #CONNECT Europe

Au niveau des infrastructures de recharge, une accélération est également nécessaire. La Commission européenne propose donc des objectifs ambitieux et contraignants par État membre pour déployer l’infrastructure accessible au public. Il y a un réel besoin de préparer et d’adapter l’ensemble du système de mobilité. Il comprend le passage à des modes de transport propres comme le vélo et le transport à zéro émission, ainsi que la révision des systèmes fiscaux. Frans Timmermans a conclu son intervention en déclarant qu’il comptait sur les représentants de l’écosystème automobile pour aider la Commission européenne à amorcer une transition qui sera audacieuse et qui ne laissera personne de côté.

Une courte période de transition vers le zéro carbone

Le débat qui a suivi a clairement montré la volonté de tous d’aller vers la réduction de CO2 à toute vitesse, mais que dans la courte période de transition, définie par la Commission européenne, les voitures hybrides pour les longs trajets avec des batteries légères qui consomment moins de CO2 et les véhicules électriques pour les courts trajets urbains étaient encore nécessaires pour effectuer la transition et avoir le temps de former de nouvelles compétences. Le remplacement rapide des voitures les plus polluantes par des subventions pour les ménages modestes, le développement de la recherche sur l’hydrogène, l’utilisation de carburants alternatifs et l’accélération du développement des systèmes de recharge rapide devraient être les priorités. Les participants ont donc décidé d’établir un calendrier plus précis et une répartition équitable des tâches dans les prochains mois.

Connectivité : une note positive entre l’ACEA et le Cecra

La connectivité et la numérisation, traitées en détail au cours de la deuxième session plénière, ont suscité des discussions intenses. Il va sans dire que les données embarquées connectées sont essentielles. Plusieurs associations dont le Cecra, les opérateurs de rechange automobile, les services de mobilité et les consommateurs ont développé un système appelé S-OTP, une plateforme télématique embarquée sécurisée, qui permet d’accéder aux données et fonctions émises par le véhicule dans les mêmes conditions que les constructeurs. Cependant, les avis entre l’association des constructeurs de l’ACEA et les acteurs du marché de la rechange étant divergents, la séance s’est terminée sur une note plutôt positive. Le directeur général de l’ACEA, Eric-Mark Huitema, a contacté le Cecra pour poursuivre les négociations en tenant compte du fait qu’en fin de compte, c’est au client de décider de ses données.

Futur modèle de distribution : l’émergence de l’agent

L’accent de la deuxième journée a été mis sur les futurs modèles de distribution automobile. Natalia Lazarova, chef de l’unité Antitrust à la Commission européenne, a exposé la réglementation applicable au secteur de la distribution et de la réparation automobile. Les deux règlements sont actuellement en cours de révision. Elle s’est réjouie d’être présente à cet événement car, à travers les échanges, la Commission européenne comprend mieux les besoins des acteurs de l’automobile. La Commission élabore actuellement les nouvelles règles. Elle invite les membres du Cecra à faire part de leurs commentaires à la dernière consultation.

Klaus Zellmer, membre du conseil d’administration des ventes, du marketing et de l’après-vente des voitures particulières Volkswagen, a déclaré que VW avait mis en place un modèle de distribution en agence pour des produits spécifiques (par exemple, les véhicules électriques) depuis un an. Afin d’évaluer les défis de demain, les équipementiers doivent être plus connectés avec leurs clients. Le modèle de l’agence leur permettrait de le faire. Le réseau de concessionnaires établi serait intégré à ce nouveau modèle car ils ont un rôle essentiel à jouer dans le processus global du processus d’achat et de l’expérience du client. Être à la réception, guider et assister les clients dans les technicités et spécificités de ce bien est fondamental.

Christian Bourgeon, avocat spécialisé en droit de la distribution, a évoqué les détails juridiques entre un contrat de franchise et un contrat d’agent. Celles-ci seront examinées et discutées de manière approfondie au sein du groupe de travail dédié du Cecra. Nicolas Lenormant, un concessionnaire français de camions, et Jean-Charles Herrenschmidt, président du Cecra, ont déclaré que les concessionnaires commencent à faire d’énormes investissements pour faciliter la transition énergétique, il est très important que de nouveaux contrats ne créent pas plus de précarité pour leur entreprise. Un système de distribution exclusif ou, au moins, un moratoire serait apprécié en cette période très difficile et sensible.

Bernard Lycke, directeur général du Cecra, a expliqué qu’il appartient aux équipementiers de décider du modèle de distribution à déployer. Cependant, ils doivent bien respecter les conditions contractuelles liées à ce modèle particulier mis en place. En tant que partenaires, les constructeurs et les concessionnaires doivent entamer leurs discussions bilatérales sur les détails des futurs modèles de distribution envisagés afin de s’assurer d’arriver à une situation gagnant-gagnant et non à une approche unilatérale qui pourrait conduire à une démotivation des réseaux et donc aboutir à un résultat indésirable.

Ce message a été relayé par Rhett Ricard, président 2020 de l’association des concessionnaires américains (Nada) et des représentants des associations de concessionnaires chinois, brésiliens et russes qui ont soutenu le point de vue des entreprises de vente et de réparation européennes et ont souligné l’importance des concessionnaires dans leurs pays respectifs.

Thomas Martin, DRH du groupe Frey en France, a, lui, insisté sur le fait que la transformation au sein de l’industrie automobile aura par ailleurs un impact énorme sur l’emploi. La qualification, le recyclage et le perfectionnement sont essentiels pour s’assurer que les travailleurs ne sont pas laissés pour compte. Ils seront formés conformément aux évolutions à venir leur permettant d’effectuer des travaux de réparation et d’entretien hautement qualifiés du futur parking et par ce moyen d’assurer le respect des normes environnementales et surtout de garantir la sécurité routière.

Francis Bartholomé, président du CNPA, a souligné les mêmes urgences lors du discours du dîner de gala. « Les défis sont à venir, il est temps d’agir et de mettre tous les acteurs autour de la table pour la pérennité de toutes nos entreprises et de nos salariés ».

Une seconde édition en 2022

Jean-Charles Herrenschmidt, président du Cecra, a déclaré que la conférence avait clairement tiré la sonnette d’alarme et mentionné le risque de ne pas accélérer face à des concurrents qui ont pris la tête. Il a permis à toutes les parties prenantes de commencer à regarder dans la même direction afin de trouver des solutions efficaces et rentables dans les mois à venir. Ils serviront à avancer rapidement car il est temps de passer à autre chose et de travailler ensemble pour préparer les prochaines échéances.

Jean-Charles Herrenschmidt et Christophe Carignano ont tous deux déclaré : « Une deuxième édition de #CONNECT Europe sera organisée l’année prochaine pour faire le point sur tous les progrès réalisés ».

Nous vous recommandons

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

En partenariat avec votre Fleet & Mobility Managers Club, TotalEnergies a organisé un atelier avec des gestionnaires de parc sur la station HPC de dernière génération de Limours-Janvry. L’occasion d’appréhender concrètement...

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Plus d'articles