Contrôle technique : retour à la normale en attendant les nouveautés

Contrôle technique : retour à la normale en attendant les nouveautés

Le contrôle technique est revenu aux volumes de l'avant crise, en attendant les nouveautés en gestation au sein de l'UE.

© Dekra Automotive

Suite à la publication par l’UTAC-OTC du bilan annuel du contrôle technique, Dekra a donné son analyse de ce marché, qui a vu en 2021, 6 554 centres agréés effectuer 25 427 127 contrôles et contre-visites. Une hausse de 2,98 % par rapport à 2020 et un retour aux valeurs de l’avant crise sanitaire.

Le contrôle technique est revenu en 2021 à un niveau d’avant crise sanitaire, avec un total de 25 427 127 contrôles et contre-visites. Sur ce total, les véhicules légers et les véhicules de collection ont représenté 21 002 705 opérations. Les véhicules particuliers ont pesé pour 18 239 741 contrôles. Les opérations sur des utilitaires légers se sont élevées à 2 548 582, tandis que les véhicules soumis à règlementation spécifique ont représenté 178 575 visites. Enfin, les véhicules de collection ont assuré 35 807 contrôles. Toutes ces opérations représentent une hausse de 2,98 % par rapport à 2020. « Nous sommes quasiment revenus à un niveau d’avant crise sanitaire, puisque nous sommes très proches du bilan de 2018 » souligne Karine Bonnet, directrice générale de Dekra Automotive. Sur ce bilan global, Dekra représente 1 547 centres. La firme possède une part de marché de 24 % sur le contrôle technique VL, pour un total de 6 088 313 opérations effectuées en 2021. Sans surprises, le diesel reste largement majoritaire, puisque ce type de motorisation équipe 66 % des véhicules contrôlés. L’essence arrive au deuxième rang, avec 32 % des engins contrôlés. Les véhicules hybrides et électriques restent à des niveaux très bas, reflétant ainsi le marché VN des années pré-2016. Dans ce contexte de retour à des valeurs globales plus normales, le taux de contre-visites a marqué un recul pour les véhicules particuliers comme pour les utilitaires légers.

Un parc vieillissant mais en meilleur état

L’année dernière, 4 179 135 véhicules légers ont été soumis à contre-visite, sur un total de 21 millions de contrôles. Une proportion qui représente 19,90 % des véhicules présentés. Ce pourcentage s’élevait à 21,21 % en 2020, avec un nombre de contrôles inférieurs. En 2021, 19,15 % des engins recalés subissaient au moins une défaillance majeure et 0,75 % comportaient au moins une défaillance critique. Dans le même temps, le nombre de véhicules particuliers et utilitaires ne comportant aucune défaillance élémentaire a légèrement augmenté, avec des taux respectifs de 10,71 % et 6,71 %. Ces données s’inscrivent dans une évolution globale de vieillissement du parc roulant, avec une moyenne des véhicules contrôlés de 12,3 ans. A titre d’exemple, cet âge moyen atteignait 11 ans en 2012. La qualité croissante des véhicules se retrouve ainsi dans ces évolutions. En revanche, le point qui évolue peu touche les principaux motifs de contre-visites. En effet, le trio de tête reste identique, année après année. Les pneus, les feux et l’opacité conservent leur place. Au-delà de ce bilan, le contrôle technique devrait évoluer dans les années à venir, puisque les autorités européennes ont entamé une révision du « Package sécurité routière ».

Evolutions en gestation

L’Union européenne a entamé la révision du « Package sécurité routière ». Ce dernier comporte trois directives qui concernent le contrôle technique, les documents d’identification des véhicules et les contrôles de bord de route. Depuis le mois d’octobre dernier, les consultations sont ouvertes, pour une adoption prévue au premier trimestre 2023. Les sujets abordés portent sur les méthodes de test des ADAS, sur le contrôle des données enregistrées par les véhicules, sur les mesures d’émissions polluantes, sur la fraude au compteur kilométrique, sur l’échange de données entre pays de l’UE pour l’immatriculation d’un véhicule lors d’une exportation, et enfin, des types de véhicules contrôlés. Des sujets qui risquent de remettre sur le devant de la scène quelques dossiers « enterrés ».

Nous vous recommandons

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Etude

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Le mois dernier, seuls 24 604 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en France. Quels ont été les modèles les plus immatriculés ? La réponse en chiffres..Le marché des véhicules utilitaires légers n'est pas en...

05/08/2022 | Marché VULMarché France
Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Etude

Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Etude

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Plus d'articles