Enquête

Covid-19 : les gestionnaires plus optimistes que les fournisseurs

Clotilde Gaillard

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : les gestionnaires plus optimistes que les fournisseurs

Covid-19 : les gestionnaires plus optimistes que les fournisseurs

Alors que le déconfinement s’opère dès ce lundi, une étude menée par Globalfleet met en lumière le regard porté par les acteurs de la filière automobile sur leur secteur professionnel.

Si la crise sanitaire du coronavirus a eu un impact économique et humain sur de nombreuses entreprises, notamment au sein de l’industrie automobile, certains veulent y voir du positif. C’est le cas des gestionnaires de flotte et responsables de la mobilité, comme le souligne une étude Globalfleet qui a sondé 600 membres de la communauté Fleet & Mobility, répartis dans 38 pays du monde.

PDF - 7 Mo

Alors que le panel de participants se compose à 41 % de gestionnaires et à 59 % de fournisseurs (comprenant loueurs, constructeurs, assureurs, etc.), les premiers supplantent les seconds en matière de confiance en l’avenir. Ainsi, 17 % d’entre eux estiment en effet qu’un retour « à la normale » du marché se fera dès le troisième quart de 2020, un sur trois (33 %) que cela sera effectif d’ici à la fin de l’année, et 28 % au premier quart de 2021 contre respectivement 11 %, 31 % et 25 % pour les fournisseurs. Un optimisme qui fait figure de signal encourageant pour le futur et la reprise de l’activité.

Pas de liquidations en vue

De même, si les gestionnaires admettent à 57 % que les revenus de leur entreprise sont en recul – mais moins que leurs fournisseurs, qui sont 75 % à accuser le coup –, ils sont une large majorité (63 %) à penser que leurs postes ne seront pas mis en péril par cette perte de fonds. Peut-être parce que l’essentiel de leur mission a pu s’effectuer à distance et donc perdurer.

En contrepartie, 51 % des fournisseurs ne craignent pas pour leurs emplois, mais 23 % s’inquiètent et 26 % demeurent dans l’expectative. Une précarité due aux nombreuses fermetures d’usines et mesures de chômage technique ou partiel ayant empêché la réalisation de certains services. Pour autant, les deux secteurs professionnels s’accordent sur un point : leurs sociétés ne devraient pas mettre la clé sous la porte pour 93 % et 94 % d’entre eux.

Le vélo devance les VE ?

Ces ressentis divergents se rejoignent cependant sur le plan des mobilités, repensées après ce temps de confinement et pour respecter les distanciations sociales. Les gestionnaires de parc comme les fournisseurs imaginent donc une explosion du télétravail (plus de 90 % pour chacun) et des déplacements en vélo (58 % pour les uns, 68 % pour les autres). À l’inverse, les moyens de transport et lieux impliquant une forte concentration des publics (covoiturage, métro et autres open spaces) tendraient à perdre en popularité selon eux.

Le TCO de la voiture individuelle, lui, pourrait légèrement décroître selon 42 % des gestionnaires et 44 % des fournisseurs, surtout au niveau de la valeur résiduelle des véhicules. Sur le long terme (soit plus de six mois), les responsables de parc envisagent donc d’investir dans les plans de mobilité et la télématique. Le sujet de l’électrification des flottes n’arrive qu’en quatrième position et devrait stagner cette année, comme le présagent 50 % des fournisseurs.

Rester unis dans l’effort

Ces derniers devraient pourtant se rassurer : les relations clients ne se sont pas détériorées avec le confinement. Peu de gestionnaires projettent de changer de fournisseurs au sortir de la crise, même si moins de la moitié des responsables de parc (44 %) s’attend à des rabais. Toutefois, la plupart d’entre eux souhaitent se voir proposer plus de conseils de la part de leurs partenaires (64 %), d’innovations (52 %) et une meilleure communication (50 %). Preuve que cette crise sanitaire, au-delà de ses aspects négatifs, pourrait aussi être source de leçons et d’améliorations pour l’avenir.

Nous vous recommandons

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

Etude

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

Le contexte économique inflationniste a de lourdes conséquences financières sur les dépenses des Français, notamment en matière de transport. Près de 6 automobilistes sur 10 ont ainsi vu leurs frais s’envoler, une situation forçant...

18/05/2022 | AssuranceEconomie
En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Etude

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Plus d'articles