Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Le Losange estime sa perte de production liée au manque de composants pour le troisième trimestre à environ 170 000 unités.

© Renault Group

Alors que le constructeur tricolore vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre, enregistrant un chiffre d’affaires en repli de 13,4 %, Renault Group évalue sa perte de production automobile liée au manque de composants. Et le bilan est piteux avec l’anticipation de 500 000 véhicules en moins sur l’année 2021.

La semaine s’achève sur une cascade de mauvaises nouvelles pour le Losange. Présentant ses performances du troisième trimestre 2021, Renault Group accuse en effet une contraction de plus de 13 % de son chiffre d’affaires, qui s’élève désormais à environ 9 milliards d’euros. Une situation économique morose qui se couple à un état des ventes mondiales tout aussi peu reluisant, celles de Renault Group s’affichant en baisse de 22,3 % à 599 027 unités VP+VU écoulées au troisième trimestre 2021. Toutefois, au cumul depuis janvier 2021 et jusqu’à fin septembre, la marque avance une évolution positive, certes minime, de 2,6 % par rapport aux neuf premiers mois de 2020 (durement marqué par la crise sanitaire) avec plus de 2 millions de mises en circulation (2 021 940 immatriculations précisément).

Renault brille sur le marché VU, Dacia se surpasse sur celui des VP

Dans le détail, la marque Renault a vendu 365 934 véhicules dans le monde, un total en recul de 24,4 % par rapport au troisième trimestre de 2020. Au sein des cinq principaux pays d’Europe que sont la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni, la marque perd des parts de marché (de - 0,4 à - 1,8 point). Sur la Russie (deuxième place de vente du groupe derrière la France) et le Brésil (cinquième derrière l’Allemagne et l’Italie), le groupe voit sa part de marché dégringoler cette fois de respectivement - 0,5 et - 0,4 point.

Des dérapages plutôt contenus qui doivent beaucoup à la nouvelle gamme technologique électrifiée e-Tech développée, qui porte plus de 31 % des ventes du troisième trimestre en Europe sur le marché VP. Sur celui des VU à l’échelle mondiale en revanche, le groupe avance une croissance de 1,4 %, presque providentielle dans un marché en repli global de 11,2 %. Ceci grâce à la popularité grandissante des modèles Master et Trafic. De son côté, l’entité Dacia a vendu 138 375 véhicules (- 11,2 %) au troisième trimestre 2021. La marque parvient néanmoins à classer deux modèles phares sur le podium des ventes à clients particuliers en Europe au troisième trimestre avec la Sandero, véhicule le plus vendu en Europe, et le nouveau Duster, SUV le plus vendu en Europe.

La Renaulution plombée par la pénurie de composants

Si, à fin septembre, « le portefeuille de commandes du groupe en Europe à est à un niveau record depuis 15 ans et représente 2,8 mois de ventes », Renault Group pourrait-il livrer ses clients dans un délai raisonnable ? La question se pose du fait de la crise des semi-conducteurs, qui touche l’ensemble des constructeurs intégrant de plus en plus de connectivité au sein de leurs véhicules. Pour sa part, le Losange estime sa perte de production liée au manque de composants pour le troisième trimestre à environ 170 000 unités. De plus, « en dépit d’une visibilité réduite pour le quatrième trimestre, le groupe anticipe une perte proche de 500 000 véhicules sur l’année », assume la marque dans un communiqué.

À lire aussi : La pénurie des semi-conducteurs continue d'allonger les délais de livraison des véhicules

« Les actions entreprises pour poursuivre la baisse des coûts et optimiser la valorisation de notre production nous permettent de confirmer notre guidance pour l’année en dépit de la détérioration de la disponibilité des composants au troisième trimestre et d’une visibilité réduite pour le quatrième trimestre », a assuré Clotilde Delbos, au poste de directeur financier de Renault Group. Malgré cet impondérable, le constructeur entend donc donner la priorité à la valeur sur le volume afin d’optimiser son chiffre d’affaires, tout en espérant toujours d’atteindre « un taux de marge opérationnelle pour l’année 2021 du même ordre qu’au premier semestre. » Enfin, Renault Group affirme être en mesure de remplir ses objectifs CAFE 2021 et vise « un free cash-flow opérationnel de l’automobile, hors variation du besoin en fonds de roulement, positif sur l’exercice. »

Nous vous recommandons

L’introduction en Bourse de Toosla est actée !

L’introduction en Bourse de Toosla est actée !

Jeudi 2 décembre, le loueur courte durée Toosla a officiellement lancé son introduction en Bourse en vue de l’admission aux négociations de ses actions sur le marché Euronext Growth de Paris.Créée en 2016 par Éric Poncin, la marque...

03/12/2021 | TooslaLoueurs
Avec sa Factory VO, Renault vise les 45 000 véhicules reconditionnés

Reportage

Avec sa Factory VO, Renault vise les 45 000 véhicules reconditionnés

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

Rivian contraint de retarder ses premières livraisons de SUV

France Pare-Brise est l’enseigne de vitrage préférée des Français

France Pare-Brise est l’enseigne de vitrage préférée des Français

Plus d'articles