Cyrille Frantz (BYmyCAR) « Auto ou moto : nos méthodes, nos valeurs et nos ambitions sont identiques »

Cyrille Frantz (BYmyCAR) « Auto ou moto : nos méthodes, nos valeurs et nos ambitions sont identiques »

Cyrille Frantz, directeur général délégué de BYmyCAR.

© Eric Malemanche/Encre Noire Corporate

Cyrille Frantz est directeur général délégué de BYmyCAR. Parmi ses diverses responsabilités, il dirige la plaque liée au groupe BMW pour l’Île-de-France. Un ensemble qui regroupe les marques BMW, Mini et BMW Motorrad. Il gère ainsi l’activité deux-roues du distributeur sur la France. Un secteur en pleine croissance, avec l’inauguration de nouveaux locaux pour la concession de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). 

Auto Infos : Quels sont les grands chiffres de la plaque BMW Île-de-France de BYmyCAR ?

Cyrille Frantz : Cette plaque regroupe 9 sites, pour un chiffre d’affaires global de 310 millions d’euros en 2022. Ce volume est le résultat d’une progression importante, puisqu’en 2010, le chiffre d’affaires s’élevait à 75 millions d’euros. La rentabilité est également passée de 0 à 3 % sur cette période. Près de 320 collaborateurs travaillent dans ces affaires, dont 54 pour la moto.

Auto Infos : Que représente le deux-roues sur cette plaque ?

Cyrille Frantz : Nous possédons trois sites, implantés à Maisons-Alfort, Saint-Thibault-des-Vignes et Noisy-le-Sec. Ces concessions sont sous la responsabilité de Benjamin Saunier, qui est le responsable opérationnel des trois sites et qui est un pur produit de la moto. L’ensemble représente un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros sur l’exercice 2022, avec une rentabilité de 3 %. Cette année, nous allons vendre 960 motos neuves sur une zone géographique qui représente un marché de 4 200 machines neuves de plus de 500 cm3, ce qui nous donne une part de marché de 23 %. Nous allons également commercialiser près de 550 modèles d’occasion cette année.

Auto Infos : Quelles sont les caractéristiques de la concession de Noisy-le-Sec ?

Cyrille Frantz : Ce site est le dénouement heureux d’une triste histoire, puisqu’il a été victime d’un incendie en novembre 2018. La crise sanitaire et de nombreuses difficultés ont retardé sa reconstruction mais l’inauguration officielle a pu être fêtée le 1er décembre 2022. L’établissement a une surface de 987 m2 de plein pied. Nous avons voulu mettre le client au centre de tout, avec l’accord du constructeur. Les espaces VN, VO, accessoires, pièces et atelier se situent autour du client. C’est très convivial et les différents services de la concession communiquent mieux entre eux. Nous voulions également que nos collaborateurs soient bien installés, car ils ont travaillé dans la concession BMW auto située en face pendant une longue période.

Auto Infos : Le groupe possède-t-il d’autres concessions deux-roues ?

Cyrille Frantz : Pas en France mais nous représentons BMW Motorrad sur les sites de Milan et Madrid, repris récemment. Le constructeur nous a fait confiance pour reprendre ses succursales dans ces deux grandes villes. Ces établissements représentent BMW, Mini et BMW Motorrad, avec des volumes d’affaires respectifs de 170 et 180 millions d’euros.

Auto Infos : Pourriez-vous acquérir de nouvelles concessions BMW Motorrad en France ?

Cyrille Frantz : Nous avons structuré notre activité deux-roues comme nous l’avons fait dans l’automobile. De manière globale, la moto s’est professionnalisée, en adaptant les méthodes appliquées dans l’automobile. Plusieurs grands groupes de distribution ont récupéré des concessions BMW Motorrad ces derniers temps. Nous avons prouvé la qualité de notre travail et notre envie. Quand on comprend la philosophie de l’industriel, on peut avancer ensemble. Si le constructeur nous propose quelque-chose, nous serons preneurs.

Auto Infos : Appliquer les méthodes de l’auto à la moto est-il simple ?

Cyrille Frantz : L’automobile a un niveau d’expérience élevé, surtout sur une marque premium comme BMW. Jusqu’à une date récente, la moto se limitait à un chiffre d’affaires et des volumes. Le constructeur a mis en place un système de marges arrière, à hauteur de 10 %, sur des critères importants, comme la satisfaction client par exemple. Ce n’est pas toujours simple de changer ses habitudes au sein des équipes de Benjamin Saunier, mais nous formons nos collaborateurs à ces process et méthodes. Nous avons de vrais experts métiers et les performances sont là. Nous avons envie de faire les choses en grand pour que nos clients soient satisfaits et pour assurer la pérennité de nos affaires.

Auto Infos : Pourquoi de grands groupes issus de l’automobile entrent dans la moto ?

Cyrille Frantz : La moto fait appel à l’automobile car cela reste dans la mobilité et les investisseurs auto sont à l’écoute. Les volumes baissant, la moto se présente comme une source de profit et de diversification. Pour la moto, il s’agit de rattraper rapidement un certain retard. BMW connaît notre capacité à mettre en place des méthodes de travail qui garantissent rentabilité et pérennité. Auto ou moto : nos méthodes, nos valeurs et nos ambitions sont identiques.

Nous vous recommandons

Développer l’employabilité des salariés grâce au changement

Développer l’employabilité des salariés grâce au changement

Comme tous les vendredis, retrouvez la chronique de François Rotteleur sur l’actualité RH dans l’univers de la distribution automobile.Dans la distribution automobile comme ailleurs, la nécessité d’adaption face aux évolutions...

Le groupe Team Colin ouvre la plus grande concession Lexus d’Europe à Lille

Le groupe Team Colin ouvre la plus grande concession Lexus d’Europe à Lille

Distribution automobile : le groupe Parot enregistre une croissance rentable en 2022

Distribution automobile : le groupe Parot enregistre une croissance rentable en 2022

L'union des groupements de concessionnaires (AGGS) est en ordre de marche chez Stellantis

L'union des groupements de concessionnaires (AGGS) est en ordre de marche chez Stellantis

Plus d'articles