Dacia affirme et confirme son émancipation

Yelen BONHOMME-ALLARD
Dacia affirme et confirme son émancipation

Dacia affirme et confirme son émancipation

À l’occasion de leur première prise de parole en tant que marque à part entière du groupe Renault, les équipes de Dacia France ont détaillé les résultats commerciaux du premier semestre 2021, sa stratégie commerciale et son déploiement dans le réseau.

« C’est une aventure qui est nouvelle pour nous », confiait ce jour Thomas Dubruel, directeur commercial de Dacia France. Dans le cadre de la nouvelle organisation du groupe Renault annoncé en début d’année par Luca de Meo, Dacia est bien décidé à se faire une place en tant qu’entité singulière en parallèle des autres marques que sont Alpine, Renault et Mobilize. Cette Renaulution s’est exprimée par plusieurs leviers comme tout d’abord la mise en place d’une direction générale dédiée pour Dacia en France. On retrouve donc Thomas Dubruel, mais également Sylvain Coursimault en tant que directeur marketing, Guillaume Mellac en qualité de directeur après-vente commerce ou encore Vincent Despres, directeur des ventes. Les quatre hommes étaient réunis, mercredi 7 juillet, pour présenter les résultats commerciaux de la marque pour le premier semestre 2021, ainsi que sa stratégie commerciale.

« Nous sommes là pour faire progresser la marque sur le marché français, poursuit Thomas Dubruel. Dacia est une marque dont les volumes augmentent, si bien qu’aujourd’hui, nous sommes la quatrième marque VP sur le premier semestre 2021 et la troisième marque VP à particuliers. Nous avons pris une position forte sur le marché grâce à une promesse client unique : offrir systématiquement l’équilibre entre le produit et le meilleur prix du marché ». Évidemment, à l’instar d’autres marques, Dacia a été fortement impactée par la crise sanitaire et l’absence de certains composants comme les semi-conducteurs. Pour autant, sur le marché des VP, Dacia a immatriculé 63 000 véhicules sur les six premiers mois de l’exercice actuel. La marque gagne ainsi 6,8 % de part de marché, à période égale avec le premier semestre 2020. Sur le marché des VP à particuliers, Dacia compte 51 100 immatriculations pour une part de marché de l’ordre de 13 %. Selon les équipes, ces performances s’appuient sur le catalogue produits dont les ambitions sont fortes pour cette année : le Duster enregistre 15 879 unités à fin juin en 2021, tandis que la Sandero comptabilise 37 020 ventes. Le carnet de commandes de la Dacia Spring, la citadine 100 % électrique, a été ouvert le 16 juin dernier. 4 000 exemplaires ont déjà trouvé un acquéreur. Pour son lancement, le modèle a bénéficié d’un partenariat avec 510 agences E.Leclerc Location où les automobilistes ont pu appréhender le véhicule pendant un ou plusieurs jours de location. Si les équipes ne souhaitent pas communiquer leurs objectifs de ventes, elles demeurent toutefois très confiantes quand à l’avenir de ce produit. « Ce véhicule va déverrouiller la croissance de l’entrée sur le marché de l’électrique en France », assure Vincent Despres. À l’instar du partenariat dans les centres E.Leclerc, Dacia France prévoit d’organiser d’autres opérations commerciales éphémères prochainement, avec une approche plus locale.

Un nouveau visage

L’émancipation de Dacia face aux trois autres marques repose aussi sur une nouvelle organisation du réseau. De fait, 400 vendeurs uniquement dédiés à la marque ont été progressivement déployés sur les différents sites. Les managers réseaux ont ainsi fait tomber la casquette du multimarquisme afin de donner un maximum de chance au plan produit Dacia. Sur le territoire, le constructeur a fait le choix de scinder sa stratégie commerciale selon trois formats de distribution : les 276 corners Dacia installés dans des showroom Renault représentent 27,7 % des ventes ; les 144 showroom Dacia indépendants enregistrent 39,6 % des ventes ; et, enfin, les Dacia Box, un concept lancé en 2010, totalisent 32,6 % des ventes. Des ouvertures de sites sont prévues pour 2021 sans toutefois en connaître le nombre exact. « Nous n’allons pas privilégier un schéma au détriment d’un autre. Les trois formats de visibilité font sens en fonction de l’intérêt au niveau local », ajoute le directeur des ventes.

Enfin, Dacia a dévoilé le mois dernier sa nouvelle identité visuelle qui doit transcrire « simplicité, authenticité et robustesse, mais sans pour autant paraître froide », souligne Sylvain Coursimault. La marque délaisse la couleur bleue au profit d’une teinte kaki. Le logo se montre volontairement minimaliste avec un D et un C renversés représentant deux pièces qui s’assemblent pour former le maillon d’une chaîne. Le slogan « Tout. Simplement » a également été revisité pour montrer qu’aucune impasse n’est faite sur la prestation ou le prix. Si les différents canaux de communication (site, publique, brochures) déploient déjà cette nouvelle identité, les points de vente du réseau ne seront concernés par cette transformation qu’à partir du début 2022. Les véhicules, eux, adopteront ces nouveaux codes dès le second semestre 2022.

Nous vous recommandons

Maserati revoit son parcours client

Maserati revoit son parcours client

Maserati lance un nouveau concept de parcours client avec OTO Retail. L’acquéreur peut choisir entre une expérience numérique ou physique à chaque étape du processus.Maserati revoit son parcours client pour l’adapter à la...

29/11/2021 | ConstructeursMaserati
Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Mercedes-Benz lance la commercialisation de l'EQB

Approvisionnement en lithium : Stellantis fait confiance à Vulcan

Approvisionnement en lithium : Stellantis fait confiance à Vulcan

Ford Ranger : la nouvelle génération du pick-up américain passe au numérique

Ford Ranger : la nouvelle génération du pick-up américain passe au numérique

Plus d'articles