Dacia soigne ses skis

Jean-Marc Gervasio

Sujets relatifs :

,
Dacia soigne ses skis

Dacia soigne ses skis

Pour en finir avec les protections inférieures en polypropylène particulièrement exposées aux griffures, égratignures qui les rendent à termes très inesthétiques, Dacia a pris le parti, non pas de les peindre mais désormais de les teinter dans la masse.

Répondant à l’appellation de ski, les protections situées sous les boucliers avant et arrière des Dacia Sandero Stepway et Duster ont pour vocation de protéger le soubassement du véhicule en cas de petit choc du quotidien. Paradoxalement ces skis ont également une fonction esthétique et contribuent à améliorer le look des boucliers. Le constructeur devait donc trouver une solution rendant compatible ces deux attentes antinomiques.

Alors que la méthode traditionnelle de fabrication d’un ski comprend l’injection du polypropylène dans un moule, pour donner sa forme à la pièce qui est ensuite recouverte d’une peinture afin de lui donner une surface valorisante, le constructeur Dacia a choisi une autre voie. En effet sur les nouvelles Dacia Sandero Stepway et Dacia Duster, les skis sont teintés dans la masse. C’est-à-dire que la matière plastique injectée qui constitue le corps de la pièce est déjà colorée. Une couleur qui est donc inaltérable, contrairement à une couche de peinture classique rapportée en surface sur la pièce.

Cette méthode de fabrication permet de garantir la pérennité de la couleur des skis et de proposer une évolution du design, en passant de pièces noires à des pièces grises… tout aussi robustes, pas plus onéreuses, mais beaucoup plus élégantes d’un point de vue esthétique.

Sanam, designer couleurs & matières chez Dacia précise  : «  Quand on peint une pièce extérieure comme un ski, même si c’est fait avec des peintures très résistantes, les impacts et les rayures vont altérer cette peinture au fil des kilomètres, jusqu’à l’effacer parfois. Avec une approche teintée dans la masse, la durabilité de la pièce va être nettement supérieure.   » De plus, en matière d’écologie, le ski teinté dans la masse n’en reste pas là. «  Une pièce mono-matière, ici seulement du plastique, est très intéressante en matière de recyclabilité. À l’inverse, quand on a des skis recouvert d’autres matières, on ne va pas forcément pouvoir recycler aussi facilement ces pièces-là. Et aujourd’hui, la question de la recyclabilité des pièces est essentielle pour un constructeur comme Dacia.  » complète le désigner.

Nous vous recommandons

Renault Truks Oil trouve la parade contre la cristallisation des SCR

Entretien

Renault Truks Oil trouve la parade contre la cristallisation des SCR

La cristallisation des systèmes SCR sur les véhicules peu utilisés ou en arrêts fréquents est une problématique récurrente pour les entreprises de transport, de travaux publics et de services auprès des collectivités, qui doivent...

La FNA apporte son assistance à la sphère LKQ-Van Heck Interpièces France

La FNA apporte son assistance à la sphère LKQ-Van Heck Interpièces France

Philippe Astier rejoint Kadensis (Renault-Nissan)

Nomination

Philippe Astier rejoint Kadensis (Renault-Nissan)

Clas lève les batteries des VE

Clas lève les batteries des VE

Plus d'articles