Distribution automobile : comment contourner la crise actuelle des véhicules d'occasion récents

Christophe CARIGNANO
Distribution automobile : comment contourner la crise actuelle des véhicules d'occasion récents

Le marché du véhicule d'occasion récent est en crise d'approvisionnement depuis le début de l'année.

© Enchères VO

Dans un contexte de crise du marché du véhicule neuf, le véhicule d'occasion récent était encore l'an passé une vraie bulle d'oxygène pour la distribution automobile et l'ensemble des spécialistes du secteur. Depuis le début de l'année 2022, les stocks se sont naturellement vidés : le segment des véhicules d'occasion récents entre vraiment dans le dur. Pour contourner cette crise, les spécialistes doivent faire preuve d'agilité et se réinventer tout en pilotant leurs affaires à vue. 

Dans notre dossier mensuel, à retrouver dans le numéro Auto Infos n°1419 de mai 2022, Alexandre Guillet, journaliste Auto Infos, fait un point sur la tension du marché des véhicules d'occasion récents. L’occasion de mesurer la capacité de réinvention des spécialistes traditionnels du secteur pour mieux contourner la crise actuelle des VO récents.

Le chemin de croix du marché du véhicule neuf

Rappelons qu'en France, le marché du VN continue son chemin de croix. En mars 2022, avec 147 079 immatriculations, le volume des voitures particulières neuves est en baisse de 19,5 % en données brutes par rapport à mars 2021. Si on intègre les VU (34 055 immatriculations en mars), cette baisse s’accentue même, à - 21,4 %. L’examen du premier trimestre 2022 n’est guère plus engageant : avec 365 361 immatriculations, le marché français des VPN accuse un repli de 17,3 %. En intégrant les VUL (90 724 immatriculations), on déplore un recul de 18,7 %.

Le segment des VO récents entre vraiment dans le dur

Sur l’exercice 2021, le marché « record » du véhicule d’occasion avait permis de compenser en partie l’enrayement de l’activité VN, mais depuis plusieurs mois, son dynamisme s’érode aussi. En mars, avec 499 838 immatriculations, le marché du VO a subi un coup d’arrêt (- 14,9 % par rapport à mars 2021), mais qu’il convient aussi de relativiser par rapport à 2019 (- 1,6 %). Eu égard à la désolation sur le front du VN, mécaniquement, les segments des VO récents sont sous tension, près de - 20 % en moyenne pour les modèles de 0 à 5 ans. Les VO les plus anciens sont bien moins frappés par la situation et le canal des particuliers à particuliers est donc épargné, à l’inverse du périmètre des professionnels qui doivent chercher un nouveau souffle. Surtout pour les spécialistes, car l’un d’eux constate que chez les constructeurs, on pare au plus pressé : « Les constructeurs ont remis le VO au centre de leurs priorités, mais actuellement, nous constatons que les énergies sont surtout axées sur les problèmes de production, l’inquiétude face à de nouveaux entrants, principalement chinois, MG ne fait pas sourire, et les nouveaux contrats de distribution. Ce sont les concessionnaires qui prennent le plus d’initiatives, car ils ne veulent pas être sous le joug des plateformes des constructeurs et cherchent à avoir plusieurs cordes à leur arc VO ».

Navigation à vue et pilotage fin

Toutefois, pour David Rairolle, directeur de VPN Autos, « la situation se tend vraiment pour nous, surtout qu’il y a quelques mouvements de panique chez certains loueurs et marchands. Les grands constructeurs qui font le gros du VO en France ont aussi la tentation de travailler en circuit fermé, ce qui ne nous facilite pas la tâche. Chez VPN, nous avons fait une belle année en 2020 malgré le Covid et si nos volumes ont fléchi en 2021, la rentabilité est restée très bonne. Pour 2022-2023, nous allons continuer à naviguer, mais un peu à vue et nous allons déployer plus d’efforts pour arriver aux mêmes résultats ». Quand on lui fait remarquer qu’il a déjà traversé des crises dures par le passé, il acquiesce tout en glissant cette nuance : « La crise financière a ébranlé le secteur, mais au moins il y avait des voitures. Le risque, c’était d’acheter un lot de véhicules au prix X et de voir leur valeur s’effondrer. Rien à voir avec la problématique qui nous est proposée aujourd’hui. En outre, la crise financière avait été plus courte, là, c’est une longue traîne ». Guillaume Arnauné, directeur général de Toulouse Enchères Automobiles, abonde dans ce sens : « Le secteur est durablement fragilisé et le marché devient de plus en plus illisible. Je ne parle pas de ce que sera l’automobile en 2030, mais du business pour les prochains mois. En France, l’avantage du VO réside dans l’atomisation du marché. Donc si vous parvenez à sécuriser un certain volume de véhicules, vous vous en sortez. Et nous savons qu’il y a toujours des reports d’acheteurs du VN au VO ». Certains acteurs sont même résolument positifs : « Les problèmes actuels sont connus, mais ils ne plombent pas tous les acteurs du VO. Je ne sais pas s’il faut le dire, mais en mars, nous avons battu notre record historique de ventes et notre croissance est supérieure à 10 %. En mars, nous avons reçu 1775 nouveaux mandats et quand il y a un juste alignement entre ventes et mandats, on peut affirmer que les perspectives sont bonnes », expose Christophe Winkelmuller, président fondateur de L’Agence Automobilière. S’il ne voit pas de signe d’inquiétude majeur pour le cours des affaires, il reconnaît que l’attentisme progresse : « C’est le cas pour les investisseurs qui souhaitent ouvrir une agence et qui attendent un peu plus de visibilité, mais aussi pour les consommateurs qui peuvent avoir tendance à différer leur achat ». « Les Français jouent le statu quo et certains préfèrent attendre et continuent de rouler "quoi qu’il en coûte" », souligne Grégoire Leclercq, directeur général délégué du groupe EBP. 

Retrouver la suite de ce dossier dans dans le numéro Auto Infos n°1419. 

Nous vous recommandons

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

Le réseau de bornes de recharge Métropolis lance une offre pour les flottes automobiles

Comptant parmi les références des réseaux de bornes de recharge de la Métropole du Grand Paris, Métropolis lance une offre spécifiquement dédiée aux professionnels, prosaïquement baptisée Métropolis Flotte.Le groupement...

ChangeNOW Summit 2022 : le groupe Renault présente le concept-car Scénic Vision

ChangeNOW Summit 2022 : le groupe Renault présente le concept-car Scénic Vision

Le Moove Lab by Mobilians Via ID dévoile ses finalistes 2022

Le Moove Lab by Mobilians Via ID dévoile ses finalistes 2022

Stellantis va se développer en Inde avec Citroën et Jeep

Stellantis va se développer en Inde avec Citroën et Jeep

Plus d'articles