Distrigo : Breizh PR a doublé son activité

Fabio CROCCO
Distrigo : Breizh PR a doublé son activité

En cinq ans d’existence, la plateforme Distrigo bretonne Breizh PR a doublé son chiffre d’affaires. Un succès qui s’explique par la reprise des activités pièces d’Opel mais aussi la croissance des ventes auprès des agents de marque et des ateliers multimarque. La richesse de l’offre et une haute qualité de service séduisent toujours plus dans le temps les artisans. 

Cela fait cinq ans que la plateforme Breizh PR du groupement de distribution Distrigo (Stellantis) est en activité. Le centre logistique a pour voir le jour grâce au regroupement de trois groupes de concessions bretonnes : Nedelec, Courtois et Rio Automobiles. Pour diriger la plateforme, les trois actionnaires ont placé à la direction générale Julien Le Floch. D’une superficie initiale de 6 800 m2, Breizh PR a été implantée dans les Côtes d’Armor, à Rostrenen. La plaque logistique rayonne sur les quatre départements bretons (Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et le Morbihan). Les clients les plus éloignés se trouvent à 1h20 de l’entrepôt. Devenue en l’espace de cinq ans un logisticien de la pièce détachée automobile Breizh PR, plaque moyenne du groupement Distrigo, stocke 40 000 références de pièces (hors pneumatiques). Plus de la moitié (25 000) sont des pièces d’origine des marques du constructeur (sauf FCA qui sera stocké en 2023). Le reste des références se répartis en parts égales entre les pièces d’équipementiers et celles de la gamme Eurorepar, MDD de Stellantis. D’ici 18 mois au plus tard, le nombre de références sera porté à 55 000.

La plateforme, qui est alimentée quotidiennement par Vesoul, entrepôt central de Stellantis, stocke toutes les familles de pièces proposées par Distrigo. En plus des composants liés à la mécanique, on trouve au catalogue du distributeur le vitrage de la marque Autover et ses tarifs attractifs, les pièces de carrosserie d’origine mais aussi la peinture qui sera un grand sujet cette année. Breizh PR travaille sur l’offre peinture depuis mars. Un stock de produits sera prochainement constitué. Car la peinture est désormais entreposée au sein des plateformes Distrigo contrairement au passé. L’offre de la plateforme c’est aussi des pièces issues de l’économie circulaire (via la e-boutique portugaise B.Parts rachetée par Stellantis) mais aussi, bien entendu, des pneumatiques. Une famille sur laquelle souhaite progresser Breizh PR avec un projet d’extension de surface de 2 800 m2 en mezzanine. Cet espace additionnel permettra aussi de sur-stocker certaines pièces pour se parer à d’éventuelles ruptures d’approvisionnements en cette périodes de crises qui aujourd’hui n’impactent pas l’activité de l’entreprise. Cet agrandissement permettra aussi de stocker les pièces d’origine FCA. Pour ce qui est des pneumatiques, Julien Le Floch confie vouloir « passer de 12 000 à 25 000 enveloppes en rayons pour 120 000 vendues l’an passé. Notre rotation est aujourd’hui trop juste ». Le directeur a l’ambition d’atteindre rapidement les 200 000 pneumatiques écoulés par an pour devenir un acteur majeur du segment sur la Bretagne. Le site travaille essentiellement avec la marque Michelin et fait peu appel au dépannage. L’offre va s’ouvrir à d’autres fabricants pour avoir une palette plus large de produits et de proposition tarifaires.

Un chiffre d’affaires doublé en 5 ans

En 2021, Breizh PR a réalisé un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros contre 40 millions en 2017. La profitabilité de la société est en ligne avec ses projections. Ce développement de ses ventes, Breizh PR le doit à la profondeur de son offre, à ses gammes et à la qualité de ses services logistiques dont les livraisons en H+4. Le stock doit permettre, pour chaque famille de pièces, un taux de service de 91% au minimum. Un taux qui est en passe d’être atteint pour les pièces Opel plus dernièrement entrées sur la plateforme. Cette croissance est d’autant plus remarquable que la société doit localement faire face à une concurrence rude avec la présence de Motrio de Renault, de l’Autodistribution (Armorique), de Precisium (Manche Ocean – Groupe Cobreda) sans oublier les autres plateformes Distrigo bretonnes. « Nous essayons de fonctionner en bonne intelligence avec les autres plaques Distrigo. L’idée n’est pas de nous batailler. Notre situation géographique, proche de la pointe de la Bretagne, fait que nous subissons en définitive peu la concurrence de nos confères Distrigo comme Alliance PR, Logipar, voir Opal » précise Julien Le Floch. Le site est semi automatisé avec 480 mètres de convoyeur et 8 gares de tri qui permettent de réduire le temps de préparation des commandes, de quatre minutes en moyenne. Ce dispositif permet de passer 3800 lignes de commandes par jour et de retarder l’heure de la dernière commande, 11h40 en matinée pour une livraison à 14h et minuit pour une livraison le lendemain à 8h. La distribution du dernier kilomètre est assurée par un prestataire logistique local. Il peut assurer jusqu’à trois livraisons par jour.

Percée chez les agents et les MRA

Breizh PR compte parmi ses clients les seize concessions des trois groupes actionnaires, auxquels s’ajoutent des distributeurs automobiles extérieurs (sous panneau Opel et Citroën), 120 agents des marques et pour finir des ateliers multimarque dont 48 Eurorepar Car Services. « Nous avons significativement développé le réseau. Au démarrage de la plateforme nous n’avions que 9 adhérents Eurorepar Car Services. Nous visons pour la fin de l’année d’atteindre les 55 membres » indique le directeur. Ce sont les ventes aux réparateurs multimarques qui ont tiré la croissance mais aussi l’arrivée des concessions externes. Mais à ce jour, les agents représentent la partie la plus importante des revenus, suivi des concessionnaires. Partir à la conquête des MRA a demandé quelques adaptations. La plateforme a mis en place des vendeurs spécifiques dédiée à ces artisans. Une autre force de vente est vouée aux agents et au réseau Eurorepar Car Service. Cette segmentation s’explique par des attentes différentes des clients. Breizh PR anime un millier de garagistes multimarque, carrossiers compris. Ils représentent 20 % des ventes. Le distributeur connait parallèlement une forte progression des ventes auprès des agents expliquée par l’amélioration du taux de service et la réduction de leurs achats en dépannage opérées auprès de la concurrence. Autre explication : l’élargissement de l’offre, au-delà des pièces d’origine. L’augmentation des références de pièces Eurorepar et équipementières, avec un bon positionnement prix, permettent de vendre davantage aux ateliers. « L’idée est de pouvoir fournir à n’importe quel partenaire le choix de n’importe quelle pièce » commente le responsable.

Des ventes encore majoritaire en « origine »

Avec 80 % des ventes, la pièce d’origine constructeur reste cependant encore historiquement centrale. Les pièces Eurorepar pèse 14 % du chiffre d’affaires et les pièces équipementières seulement 6%. L’objectif étant de rééquilibrer cette répartition avec une réorganisation des équipes, vendeurs et call-center, qui reste très marquée « origine ». Le changement de culture doit s’imposer. « Nous avons mis en place des formations qui permettent d’élargir l’état d’esprit des salariés » explique Julien Le Floch. Les clients indépendants doivent aussi penser Distrigo, un manque de reflex induit par les habitudes d’achats. « Ça vient petit à petit avec notre communication. On constate que les garagistes qui ne trouvent pas leur pièce chez leur distributeur habituel l’achètent en dépannage chez nous. On a un rôle de dépannage aujourd’hui face aux grossistes locaux » commente le distributeur qui attend désormais plus de fidélité de par son service et un positionnement tarifaire dans la norme. « Nous souhaitons cultiver notre proximité avec chacun de nos clients que je souhaite rencontrer tant que possible une fois par an » conclut Julien le Floch.

Breizh PR, chiffres clés

  • Date de création : juillet 2017
  • Surface de l’entrepôt de 6800 m2 + 2800 m2 d’extension
  • 40 000 références en stock
  • Valeur du stock : 6,8 millions d’euros avec une rotation à 45 jours.
  • Chiffre d’affaires 2021 : 85 millions d’euros
  • 74 salariés dont 35 dédiés à la logistique et 10 vendeurs sur la route.
  • 11 téléconseillers (600 appels par jours). 25 % des commandes sont passées par le call center le reste par le catalogue en ligne Service Box de Distrigo.  

Nous vous recommandons

 La division Automotive Aftermarket de Schaeffler se dote d'un nouveau siège

La division Automotive Aftermarket de Schaeffler se dote d'un nouveau siège

L'équipementier vient d'inaugurer le nouveau siège de sa division Automotive Aftermarket situé à Francfort, en Allemagne.En charge de l'activité globale des pièces de rechange de Schaeffler, la division Automotive Aftermarket...

12/08/2022 | Schaeffler
Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Plus d'articles